À la mémoire de Liliane Perez-Hattinguais

lundi 14 octobre 2013

Vendredi 11 octobre 2013 de nombreux amis de Liliane Perez-Hattinguais se sont réunis au cimetière d’Aubervilliers pour lui rendre un dernier hommage.

Liliane vivait depuis quelques années à Enghien, mais sa vie avait eu tant à voir avec Aubervilliers qu’elle y a fait son dernier voyage.

Liliane Hattinguais, avait croisé Félix Perez-Garrido, en 1952 dans les circonstances très particulières de la solidarité qui se faisait avec les militants du Parti communiste espagnol contraints à l’exil et bientôt à la clandestinité dans la France de la guerre froide. A cette époque, Félix alignait un passé militant tout à fait impressionnant : officier de l’armée républicaine (capitaine des milices à Jaen à 18 ans) il avait rejoint Madrid à la fin de l’année 1936 et participé aux grandes batailles de la guerre. Réfugié en France il avait été interné au camp de Barcarès avant de se trouver embarqué sur un bateau filant vers l’Union soviétique. Il avait participé à la défense de Moscou et bientôt intégré les rangs des partisans soviétiques en Ukraine. Officier de l’armée rouge il était arrivé à Paris en 1946.

Lorsqu’il rencontre Liliane Félix (connu sous le pseudonyme de Sebastian) est un membre important de la direction du PCE et, à ce titre, immergé dans l’action clandestine en direction de l’Espagne. Ces responsabilités le conduiront en 1962 à prendre à Cordoue la relève de Julian Grimau exécuté par les franquistes.

JPEG - 138.2 ko
Fête de L’Humanité 2012 : à partir de la gauche, Liliane est la deuxième et Félix le cinquième.

Quelle fut donc l’existence de Liliane dans ces années d’impitoyable combat ? Il est difficile d’imaginer aujourd’hui les sacrifices que l’engagement communiste représentait à cette époque. Au fil des années quatre enfants sont arrivés que leur père, clandestin, n’a pu déclarer. La solidarité militante permet à Liliane de subsister et de trouver du travail. Mais Félix est trop souvent loin, en proie à bien des dangers. Liliane doit vivre au milieu de cela.

De ces rudes années elle m’avait dit, alors qu’elle habitait la Maladrerie, et que je lui faisais quelque visite militante, combien elle était fière des sacrifices consentis. En 1985 elle avait, enfin, pu épouser Félix.

Liliane était une communiste d’extrême fidélité, une grande dame très belle et sereine.

Je souhaite dire à tous ceux qu’elle a aimés le tendre respect de tous les communistes.

André Narritsens

3 Messages

  • À la mémoire de Liliane Perez-Hattinguais Le 16 octobre 2013 à 10:46, par la pasionaria

    Il y a beaucoup de militants comme M et Mme HATTINGUAIS.
    dans l’ombre qui ont vécu des pages d’histoire.

    Merci à eux

    Répondre à ce message

  • À la mémoire de Liliane Perez-Hattinguais Le 16 octobre 2013 à 19:59, par Fornaciari

    C’est avec stupeur que nous apprenons par ce blog, la disparition de Liliane Hattinguais.
    Nous avions fait connaissance avec Liliane lors de notre emménagement à la Maladrerie.
    Dans cette cité novatrice, s’étaient vite constituées des cellules du Parti Communiste actives. Lilianne était une militante attachée à son Parti et à "L’Humanité" dont elle en diffusait l’hebdomadaire du dimanche. Nous garderons d’ellle le souvenir d’une camarade attachante, douce, sérieuse et ouverte aux autres.
    Nous adressons à sa famile, à ses proches, à ses camarades nos sincères condoléences attristées

    Evelyne et Bruno FORNACIARI

    Répondre à ce message

  • À la mémoire de Liliane Perez-Hattinguais Le 19 octobre 2013 à 14:04, par Jouenne Hermine & Marianne

    Liliane était une belle femme , pas seulement physiquement mais aussi moralement .
    Elle a tout au long de sa vie fait preuve de beaucoup de courage .
    Nous l’aimions beaucoup et nous ne l’oublierons jamais .
    Nos pensées affectueuses vont à Felix , ses enfants et petits - enfants .
    Hermine et Marianne

    Répondre à ce message

Répondre à cet article