Associations, une espèce en danger !?

lundi 23 septembre 2013

Samedi dernier se tenait la fête du quartier Maladrerie-Emile Dubois. En début d’après-midi, Pascal Beaudet est venu saluer les bénévoles des stands des associations (OMJA, régie de quartier, etc...). À cette occasion, il a rappelé le danger qui pèse sur l’ensemble des associations en France.

Ainsi, Pascal Beaudet, Jean-Jacques Karman et les conseillers généraux communistes de Seine-Saint-Denis sont signataires de la déclaration suivante :

Alors qu’un appel national à une mobilisation commune pour la sauvegarde des associations est lancé et recueille déjà près de 600 signataires, nous soutenons cette initiative et nous nous mobilisons aussi pour défendre les associations de notre département.

En effet, force est de constater que le gouvernement actuel poursuit les politiques d’austérité engagées précédemment par la droite, réduisant toujours plus les dépenses publiques au détriment des habitants. Ainsi, il a opéré de larges coupes dans le budget de l’Etat et des collectivités en 2013 et le premier ministre vient d’annoncer 15 milliards d’économie supplémentaire en 2014, 80% de cet « effort » portant sur les dépenses publiques, ce qui augure encore plus mal de la suite !

Aussi absurde et inefficace soit-elle, cette logique a des retentissements sur nos territoires car il est évident que cette situation pèse déjà et pèsera encore plus lourdement sur le tissu associatif de la Seine-Saint-Denis. Pourtant, dans une attitude désolante de résignation que nous nous efforçons de dénoncer, la majorité socialiste du Conseil général poursuit la même ligne et, sous prétexte de « contrainte budgétaire » (comme s’il s’agissait d’un phénomène météo imparable !) elle baisse ici et là les subventions aux associations, notamment culturelles, comme si celles-ci étaient juste « accessoires »…

Pourtant, les associations sont indispensables à la vie démocratique, au lien entre les citoyens et au développement humain. Dans leur grande diversité, elles contribuent amplement à faire vivre les politiques publiques dans les domaines de la santé, de l’aide sociale, de l’accès aux droits, de l’éducation populaire, de la préservation de l’environnement… Nous ne pourrions nous en passer. Les menacer, c’est menacer tout cela !

Nous savons qu’il est possible de faire autrement en rompant avec ces politiques absurdes qui ne font que mener la société dans le mur depuis des années. Ayons le courage politique d’affronter la finance et sa domination et d’opter avec détermination pour une société fondée sur la solidarité et la coopération.

C’est dans cet esprit que nous soutenons les associations de notre pays et de notre département et que nous appelons avec elles au maintien des financements associatifs et à la reconnaissance du rôle de ces structures dans notre société.
Vous pouvez lire l’appel « non à la disparition des associations » à partir du lien suivant : http://www.nondisparitionassociations.net/

Une déclaration des élus communistes et Front de gauche du Conseil général

NdMT : Sur la photo, Pascal Beaudet à la fête du quartier Maladrerie-Émile Dubois