Courrier de Pascal Beaudet et Jean-Jacques Karman au directeur départemental de la Poste

Non à la fermeture du bureau de poste Villette-Quatre Chemins

dimanche 8 septembre 2013

La direction de La Poste aurait l’intention de fermer définitivement le bureau de poste du quartier Villette-Quatre-Chemins, quartier qui compte plus de 10.000 habitants. Les habitants ont lancé une pétition contre cette fermeture qui pénaliserait grandement le quartier.

Pascal Beaudet et Jean Jacques Karman, conseillers généraux d’Aubervilliers ont adressé le courrier suivant au Directeur départemental de la Poste.

Monsieur le délégué départemental de la Poste,

Nous venons d’apprendre que la direction de La Poste avait l’intention de fermer le bureau de poste de la rue Ernest Prévost, dans le quartier Villette-Quatre-Chemins à Aubervilliers.

Nous voulons vous dire notre indignation face à cette décision de supprimer un service public indispensable pour les habitants du quartier Villette-Quatre-Chemins d’Aubervilliers, et notamment pour les personnes âgées qui ont les plus grandes difficultés à se rendre au bureau de poste de Pantin, bureau qui est totalement saturé.

Il arrive que certains bureaux de poste n’aient pas une fréquentation énorme, et que La Poste en profite pour réduire les horaires d’ouverture, voire supprimer un bureau. C’est déjà très contestable. Mais on ne peut pas dire que ce soit le cas du bureau de poste du quartier Villette-Quatre-Chemins, qui fonctionnait au contraire en sous-effectif. Les agents de ce bureau peuvent témoigner des queues interminables d’usagers venant retirer des courriers et des colis, en déposer, effectuer des opérations bancaires, etc.

Les habitants du quartier Villette-Quatre-Chemins n’ont pas à être pénalisés par des choix dictés par des logiques financières, et par la politique se réduction systématique des services publics qui frappe les quartiers populaires.

C’est pourquoi nous nous associons à la démarche des habitants du quartier qui exigent la relocalisation du bureau de poste et sa réouverture le plus rapidement possible.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le délégué départemental, l’expression de nos sentiments distingués.