Déclaration du groupe communiste et citoyen "Tous ensemble pour Aubervilliers"

Laboratoire de prothèse dentaire menacé de fermeture : la santé publique attaquée !

lundi 10 juin 2013

Mi mai, le directeur du Centre municipal de santé annonçait en comité d’établissement, qu’il envisageait la fermeture du laboratoire de prothèse dentaire. Trois jours plus tard, la responsable du laboratoire de prothèse dentaire était informée de la décision de fermeture.

Cette fermeture, qui n’a jamais été discutée auparavant, est scandaleuse à plusieurs titres.

  • Pour les usagers du service dentaire : le laboratoire de prothèse dentaire, intégré au CMS, prend en charge la réparation des prothèses dans la journée. Déposées le matin, elles sont rendues à leurs propriétaires le soir même. Si, comme le veut la direction du CMS, cette mission est confiée au privé, les usagers récupèreront leurs prothèses en 48 h, voire 72 h. Et rien ne garantit que pour les usagers, le recours à des laboratoires extérieurs ne représente pas un coût supérieur.
  • Pour la mission de service public : externaliser des missions revient à privatiser. C’est considérer que le privé travaille mieux que le public. La direction du CMS apporte-t-elle des preuves en la matière ou se base-t-elle sur des logiques purement comptables ? Le laboratoire ne serait soi-disant pas « rentable » mais personne ne dit sur quels critères la « rentabilité » de ce service a été mesurée. Demain, la direction du CMS peut décréter que n’importe quelle autre spécialité n’est pas rentable et décider unilatéralement sa fermeture.
  • Au niveau du respect du personnel : la responsable du laboratoire a appris par hasard la fermeture. Elle n’a jamais été auditionnée ni avertie d’une possible fermeture par la direction du CMS. Elle n’a donc pas pu faire de propositions ni pour améliorer le service rendu aux usagers ni pour réorienter l’activité en fonction des besoins des praticiens. De plus, quel va être le devenir de l’apprentie en stage depuis plusieurs mois, qui ne pourra pas terminer la formation entamée dans le laboratoire d’Aubervilliers ?

La responsable du laboratoire de prothèse dentaire, accompagnée de représentants de la CGT, a rencontré Madame YONNET, maire-adjointe au personnel, le directeur du CMS, la directrice-générale adjointe à la santé et la responsable des ressources humaines de la ville. L’entretien s’est prolongé sans que la direction du CMS ni la municipalité n’évoluent sur leur position.

En tant qu’élus du groupe communiste et citoyen « Tous ensemble pour Aubervilliers », nous sommes opposés cette décision que nous jugeons dommageable : c’est une mise en cause du service public et du service rendu aux habitants. Rappelons que la création d’un Centre municipal de santé à Aubervilliers dans les années 60 répondait à une volonté politique et à une nécessité : proposer aux habitants de la ville d’Aubervilliers des soins de santé de haut niveau et diversifiés à un coût abordable pour des familles populaires. A l’heure où les gouvernements successifs détruisent méthodiquement la sécurité sociale, où l’offre de soins du public comme du privé se réduit, maintenir un laboratoire de prothèse dentaire nous paraît une nécessité.

Rien n’empêcherait de mutualiser l’activité du laboratoire de prothèse dentaire du CMS avec les centres de santé municipaux des villes voisines. Rien n’empêcherait que le laboratoire de prothèse dentaire diversifie son activité, comme l’a proposé à différentes reprises sa responsable, qui n’a jamais été écoutée. Autant de pistes à de réflexion à travailler plutôt que de décréter la suppression d’une activité.

Nous refusons la fermeture du laboratoire de prothèse dentaire, et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour l’empêcher. Nous mettons en garde usagers, praticiens et personnel du CMS : cette fermeture annonce d’autres régressions dans l’offre de santé publique. Après le laboratoire de prothèse dentaire, d’autres spécialités sont menacées.

Nous interpellons le maire Jacques Salvator : est-il d’accord avec cette décision ? Couvrira-t-il la fermeture d’un laboratoire qui a prouvé son utilité depuis sa création en 1964 ?

6 Messages

  • Impensable Le 10 juin 2013 à 23:21, par Lena

    Nos socialistes locaux et leurs bagages accompagnés ont un point de vue limité : ils coupent ce qui dépasse. Ceci au nom des économies possibles. Sous cette logique ils peuvent transférer au privé plein de choses. Peu leur importe que cela revienne plus cher en définitive et liquide les solutions publiqueS. Ce qui compte c’est l’économie immédiate.

    Après tout, si cela peut conduire à une disparition complète des services publics peu importe.

    Si problème d’efficacité il y a on doit pouvoir trouver des solutions telle la mutualisation d’un service. Mais ces pistes sont incompréhensibles pour les "solfériniens" et leurs amis englués qu’ils sont dans les logiques austéritaires.

    Vivement 2014 !

    Répondre à ce message

    • Impensable Le 11 juin 2013 à 09:00, par julien

      Et inversement dans l’investissement c’est l’apparence qui compte. Il n’y a qu’à compter le nombre de grues sur la ville, l’important pour Salavator et ses acolytes c’est atteindre le chiffre des 100 000 habitants. Peu importe si les services publics suivent ou pas le recours à l’emprunt est facile et si cela ne suffit pas il y a le PPP, formule magique pour le PS du département (sans doute un retour d’investissement des entreprises du BTP !!!!)

      Répondre à ce message

  • Au lieu de s’en prendre au personnel du CMS, le maire et le directeur du centre devraient s’en prendre aux médecins qui arrivent parfois avec une heure de retard, ou nous reçoivent très mal. Mais c’est plus facile de s’attaquer aux "petits" !!

    Répondre à ce message

  • je suis très attaché aux services publics et il faut les défendre puisqu’ils proposent un égal accès à tous à des services.

    Mais en l’espèce, ces décisions municipales sont plus graves encore. Elles touchent en effet le droit à la santé. Beaucoup ne peuvent aujourd’hui se soigner dans le privé au vu des dépassements d’honoraires pratiqués.
    Dans notre département (pas rentable ?), beaucoup de spécialités ne sont plus accessible au tarifs de la Sécu... et parfois le nombre de spécialistes privés est insuffisant pour assurer le minimum. En dentaire, où iront les patients ayant besoin d’un appareil ?

    En refusant de soutenir le centre de santé au niveau nécessaire, nos élus sont en train de créer une situation de pénurie qui ne peut qu’avoir des conséquences sur la santé (et les finances) des patients.

    Une protestation des élus Front de gauche ne suffira pas à elle seule pour empêcher ce mauvais coup.

    Répondre à ce message

  • Aprés l’élimination du cardiologue au Centre de Santé, aprés la suppression d’un ophtamologue quand il y en avait deux au Centre de Santé et d’ailleurs quand le docteur LEVY partira à la retraite sera-t-il remplacé ? Voila donc le laboratoire de prothèses qui va fermé !

    N’est ce pas contadictoire avec le désir de la municipalité d’atteindre les 100 000 habitants pour AUBERVILLIERS. En effet plus d’habitants dans une ville signifie plus de soins médicaux à apporter, et donc plus de soins dentaires à faire et plus de prothèses à faire où à réparer.

    Répondre à ce message