Hommage à Adrien Huzard, grande figure d’Aubervilliers

jeudi 18 septembre 2008

Adrien Huzard, résistant, déporté, conseiller municipal pendant 36 ans. Cette grande figure d’Aubervilliers disparue le jeudi 22 septembre 2005 se voit à nouveau honoré avec l’inauguration de la rue « Adrien Huzard ».

Né en 1920 à Paris, dans le 20ème arrondissement, d’une famille de « métallos », son enfance et son adolescence se sont déroulées à Ménilmontant.

Très vite il rejoindra la « CGT-U » comme syndicaliste et s’engagera comme communiste à « l’Union de la Jeunesse Communiste ».

Ce jeune homme de 20 ans, ayant décidé un profond engagement social, fut confronté à l’occupation nazie contre laquelle, dès le début, il combattit sous des formes multiples. Comme beaucoup, il fut malheureusement arrêté et connu l’enfermement. Après Fresnes, Caen, Blois, Compiègne, ce fut le terrible camp de Mauthausen.

C’est en 1944 que les déportés de Mauthausen furent libérés et que ce camp révéla les crimes et toutes les horreurs qui s’y étaient déroulés. Il revint alors en France, après un long périple à travers l’Allemagne et la Tchécoslovaquie.

Dès son retour, il fit de son vécu infernal un souvenir au service des autres. Il consacra beaucoup de son temps à participer à des rencontres, à des causeries dans les écoles d’Aubervilliers, pour que tous les enfants apprennent d’un des survivants des massacres perpétrés par les nazis, le sens des combats de la résistance pour l’indépendance, contre tous les racismes, contre l’antisémitisme. Il racontait avec simplicité ce que c’était de survivre à ces épreuves là. Sa participation au concours national de la résistance, ses rencontres avec les lycéens d’Henri Wallon, furent des plus précieuses.

Pour nous tous, il était le rescapé des camps de la mort. Sa vie qui fut faite de courage et de dignité a forcé l’admiration de toutes celles et ceux qui l’ont connu et approché.

On peut dire qu’il ne cessa jamais de résister. Ce fut sa ligne de vie principale. C’était un homme qui sans tapage, dès qu’une injustice surgissait, avait le réflexe de solidarité et de lutte.

Il habita Aubervilliers dès 1953 et fut un citoyen très actif du monde des associations, des anciens combattants, des locataires et mal logés. Son attachement à un « toit pour tous » notamment pour les plus démunis, le conduisit jusqu’à la direction de la Confédération nationale des locataires.

Durant toute sa vie, il sera aussi de tous les combats pour la paix, contre tous les racismes et contre l’antisémitisme.

Son militantisme concret, l’estime que cela provoqua, le conduisirent au conseil municipal pendant 36 ans. Par delà le pluralisme des idées, il gagna sympathie et grand respect auprès de tous. Il fut aussi, pendant de nombreuses années, président de la « Maison du Combattant d’Aubervilliers ». Ses engagements militants dans les organisations d’anciens combattants, d’anciens déportés, résistants, comme la FNDIRP, l’appelèrent à des responsabilités départementales.

Adrien Huzard avait fait très tôt le choix de s’engager aux côtés des communistes. Un engagement qui était en quelque sorte un prolongement naturel de sa vie. Cet engagement lui fera traverser bien des épreuves, nourrir d’immenses espoirs et aussi quelques désillusions.

Adrien Huzard restera une figure emblématique de l’histoire de notre ville comme de l’histoire des communistes. Il est aussi un témoignage de l’histoire de la France. Il aura su mêler les combats d’hier à ceux d’aujourd’hui. Laissons lui le mot de conclusion :

« ...J’ai souvent parlé de la route choisie au sortir de l’enfance. Je suis toujours convaincu qu’elle était bonne et qu’il ne pouvait y en avoir une autre. C’était le bon choix. Je ne regrette rien, et si parfois me souvenant de quelques faits, j’éprouve un certain regret, c’est celui de n’avoir pas fait plus et mieux. Ce dont je suis sûr, c’est que je continuerai d’être un combattant pour la paix, les libertés, l’indépendance nationale, et je continuerai d’agir pour l’amitié des peuples et contre tous les racismes »...

Toutes celles et ceux qui l’ont connu auront à coeur d’être présents à l’inauguration de la rue « Adrien Huzard » (ancienne « sente des Prés-Clos ») le lundi 22 septembre 2008 à 18h30.

Pascal Beaudet, conseiller municipal, ancien Maire d’Aubervilliers, prononcera une allocution.

2 Messages

  • Soyons nombreux à rendre hommage à Adrien Le 19 septembre 2008 à 17:55, par André Narritsens

    Merci beaucoup au site de la section d’avoir rappelé la mémoire d’Adrien.

    Les communistes et tous les progressistes ont le devoir de participer à l’hommage qui lui sera rendu le 22.

    J’y serai bien sûr.

  • Adrien Huzard, grande figure respectée d’Aubervilliers Le 21 septembre 2008 à 11:01, par André Narritsens

    Auber, c’est (hélas) assez bien connu, ne tient pas la corde en matière d’orthographe.

    La plaque biographique concernant Albert Huzard en est la dernière illustration : au lieu d’écrite "militant syndical CGT" on a écrit "militant syndicat CGT".

    Le respect d’Adrien exige une correction.