Déclaration du groupe communiste et citoyen "Tous ensemble pour Aubervilliers"

« Pour le Conservatoire, nous demandons qu’Aubervilliers fasse un effort exceptionnel »

dimanche 2 juin 2013

Vendredi dernier, l’association des parents d’élèves du Conservatoire à rayonnement régional d’Aubervilliers-La Courneuve a convoqué une assemblée générale face à la menace de suppression de 22 postes au CRR, 19 postes de professeurs et 3 postes administratifs.

Il manque 140.000 euros au budget du CRR pour maintenir ces emplois. Si cette somme n’était pas trouvée, cela se traduirait par des fermetures de classes, des suppressions d’orchestres, la fin de l’accompagnement des ensembles vocaux et de la danse classique, et la suppression d’interventions dans les écoles et les collèges des deux villes. Au total, près de 1700 enfants subiraient directement ces restrictions budgétaires.

Lors de l’assemblée générale, la ville de La Courneuve s’est engagée à couvrir 40% les 140.000 euros manquants, La Courneuve étant associée avec Aubervilliers dans le CRR à hauteur de 40%. Reste maintenant à savoir si la ville d’Aubervilliers financera les 60% restants, 84.000 euros.

La Courneuve et Aubervilliers s’étaient engagées à augmenter leur participation au budget du CRR de 1,5 à 2,5% à partir de 2010. Cet engagement n’a pas été tenu, ce qui explique en partie les difficultés actuelles du conservatoire. Les deux villes doivent respecter leurs engagements afin que la situation financière du CRR soit consolidée.

Au delà, nous demandons qu’Aubervilliers fasse un effort exceptionnel, comme le fait La Courneuve.

L’importance d’une structure comme le CRR n’est plus à démontrer. Nous nous sommes mobilisés, avec les parents et les professeurs du CRR pour maintenir la subvention du ministère de la Culture. Cette subvention a été reconduite grâce à la lutte de tous. Nous devons continuer aujourd’hui en exigeant des moyens à la hauteur des besoins pour que le CRR poursuive ses missions de sensibilisation et d’éducation à la musique et à la danse.

Dans une période où le maître-mot est austérité, contrôle et réduction des dépenses publiques, nous affirmons au contraire qu’il faut investir pour ne pas plonger notre pays dans la récession. La "dépense publique", comme se plaisent à le dire les dirigeants actuels à l’instar de leurs prédécesseurs de droite, est un investissement sur l’avenir. Le CRR doit avoir les moyens financiers de mener ses missions : dans la période que nous vivons, la culture est plus que jamais essentielle.

Pascal BEAUDET, président du groupe communiste et citoyen "Tous ensemble pour Aubervilliers"

13 Messages

  • Il y a ce mardi soir, 4 juin à 17h30, un rassemblement devant la mairie de La Courneuve, où va se réunir le conseil d’administration du conservatoire. C’est ce soir que le conseil va prendre des décisions sur l’avenir du conservatoire, en particulier les licenciements annoncés.
    Il faut être nombreux !

    Répondre à ce message

    • Que fait Salvator ? Le 4 juin 2013 à 21:04, par rabcor

      Que fait donc Salvator !? Il dort ?

      Répondre à ce message

      • Que fait Salvator ? Le 5 juin 2013 à 11:44, par JC de la Mala

        Bien sûr que non, d’après M.Hafidi.
        Nous étions une petite centaine hier soir devant la mairie de La Courneuve. Deux personnalités marquantes d’Aubervilliers étaient présentes. L’une discrète perdue dans la masse, mais bien en vue du haut des marches de l’escalier principal de la mairie, et l’autre comme d’habitude au second plan, mais bien visible derrière G.Poux.
        Ce dernier nous a compté la journée d’hier à savoir : l’entrevue des deux maires des villes concernées avec l’association des parents d’élèves, puis avec les professeurs, le personnel et le responsable du CRR. Il a été acté que l’enveloppe des 140 000 euros manquants, sera abondée à raison de 60% pour Aubervilliers et 40% pour la Courneuve, que cette situation ne pourrait perdurer et qu’un comité de pilotage serait mis sur pied pour un suivi pérenne pour les années 2014, 2015...
        Je pense qu’un compte rendu plus exhaustif sera diffusé prochainement.
        Quant à l’inénarrable adjoint chargé des politiques culturelles etc..., il nous gratifié d’un discours qui, si nous n’avions pas suivi les différentes péripéties de ces derniers mois, nous détaillait tous les efforts, délégations, "coups de téléphone", et bien des tractations en sous-main qu’ils (Salvator & lui) avaient effectué. Sans oublier la longueur du bras du maire, je crois qu’il doublait l’inspecteur gadget. Tout le monde aura saisi que sans ces deux éminents personnages rien n’aurait pu se faire, ni hier, ni aujourd’hui. Faisant fi de l’engagement du personnel du CRR, des professeurs, des élèves, des parents, de G.Poux, J.Ralite, et des milliers de pétitions. Dormez tranquilles braves gens on s’occupe de tout, pourrait être la nouvelle devise d’Aubervilliers.

        Répondre à ce message

        • Que fait Salvator ? Le 5 juin 2013 à 12:44

          Exact : ce sont les mêmes gens qui nous expliquaient que la situation du Cnr était dans la logique des choses (crises, budgets, etc) et qu’il n’y avait pas grand chose à faire, qui ont tenté de faire pression sur les professeurs et convoqué le directeur du Cnr dans leur bureau... qui finissent aujourd’hui par nous expliquer que grâce à eux et à leur téléphone magique tout se résout tout seul !
          Parents d’élèves, enseignants, vous n’êtes que des abrutis qui avez lutté et mafifesté pour rien puisque "nos élus" était un infranchissable bouclier défendant au prix de leur sang vos revendications... Ils nous font Walt Disney quoi.

          Mais dans quel monde vivent-ils pour ainsi tenter de venir s’accaparer le succès de tous ceux qui se sont battus pour le Cnr ? Ils nous prennent pour des serfs ? Pour des imbéciles ?

          La vérité, c’est que la survie du Cnr a été arrachée à des gens qui l’aurait bien laissé crever sans bouger le petit doigt. Avec le silence de la plupart des responsables municipaux d’Aubervilliers. On s’en souviendra.

          Répondre à ce message

          • Que fait Salvator ? Le 5 juin 2013 à 14:21, par la culture c’est maintenant !!!

            Maintenant il faut se battre pour le Théâtre de la Commune qui risque de perdre 20.000 € de subvention. Cette décision du conseil général à direction socialiste est injuste et remettra en cause le traval exceptionnel de Didier Bezace qui passera la main à Marie-José Malis l’année prochaine.
            Quel joli cadeau de bienvenue et élégante manière de remercier le travail de Didier Bezace !
            Soutenons D. Bezace et ne lâchons rien !!!

            Répondre à ce message

            • Que fait Salvator ? Le 5 juin 2013 à 19:16, par Pandora

              Ne vous alarmez pas M HAFIDI s’occupe de tout et réussit malgré tous les obstacles mis en travers de son chemin.

              Il vous le dit, sans détour, dans sa tribune d’AuberMensuel de Juin :

              « Au terme d’une mobilisation commune qui avait rassemblé les élus, le personnel, les enseignants et les parents, le Ministère de la Culture a annulé sa décision de réduire de 25 % sa contribution au budget de notre Conservatoire. Éloignant ainsi le risque de remettre en cause le fonctionnement normal de cet établissement d’excellence.
              Notre combat continue pour assainir définitivement la situation financière. En tant que Président du Conservatoire, je rends hommage à tous ceux et celles qui ont contribué par leur mobilisation à atteindre ce résultat.
              Hélas ! Certains, pour des raisons bassement politiciennes, ont tenté de phagocyter le mouvement légitime de colère qui s’est manifesté tout au long de cette « crise » en déployant une énergie colossale à vouloir dénigrer l’engagement des élus dans cette bataille. C’est vrai qu’ils n’ont que ça à faire pendant que nous veillons à défendre l’intérêt de nos enfants et de nos personnels sans se soucier des « rumeurs et des fureurs » de ceux qui se croient « être dans le vent ».
              Ils n’auront finalement qu’un piètre destin des feuilles mortes !
              La fumée blanche est finalement sortie du toit de notre Théâtre de la Commune : les tutelles réunies le jeudi 23 mai ont désigné à l’unanimité Mme Marie-José Malis, nouvelle directrice du théâtre d’Aubervilliers, un choix qui a été immédiatement validé par la Ministre de la Culture. Une nouvelle page de ce haut lieu de la création théâtrale va s’ouvrir.
              Nous souhaitons à cette méridionale, depuis longtemps engagée dans une vision théâtrale « populaire de qualité », bon vent dans cette nouvelle aventure artistique et humaine.
              La ville d’Aubervilliers sera le théâtre de plusieurs événements afin de célébrer le centenaire de la naissance d’un immense poète Aimé Césaire (1913-2008). Un homme qui fut le grand témoin d’un siècle où « l’humanité a changé de visage » (Claude Lefort). Le programme sera dense et riche, à l’image de celui qui a fait de « la Poésie une politique, et de la Politique une poésie » et dont la voi(x)e, par ces temps moribonds et frileux, nous rappelle l’exigence de l’Universel face aux tentations de repli et de fermeture. D’où qu’elles viennent. »

              Abderrahim Hafidi
              Président du Groupe Radical de gauche
              Adjoint au Maire à la Culture et aux Relations Internationales

              Répondre à ce message

              • Que fait Salvator ? Le 5 juin 2013 à 22:21, par Sénèque

                « Personne ne peut porter longtemps le masque. »

                Répondre à ce message

                • Sénèque toujours Le 5 juin 2013 à 23:22, par Apulée

                  Cela fait chaud au coeur de voir ressurgir Sénèque.

                  C’est en effet à son propos que M. H. fit irruption sur le jeune site de la section du PCF, affublé, si je me souviens bien, d’oreilles d’âne.

                  Ce qui lui déplut fort.

                  Depuis lors il a prononcé tant de banalités qu’on s’est lassé de plaisanter. Ce qui est, peut être, une erreur.

                  Répondre à ce message

              • Que fait Salvator ? Le 6 juin 2013 à 13:53, par rumeur et fureur

                En parlant de rumeur, le maire d’Aubervilliers a été vu dans un restaurant parisien (loin d’Aubervilliers) dinant avec MM Bezace et Ralite. Il n’y avait pas AH. Le maire l’avait-il invité ou ne souhaitait-il pas sa présence ?

                Répondre à ce message

        • pas de licenciements Le 5 juin 2013 à 12:59, par musicien ravi

          Donc les licenciements annoncés n’auront pas lieu ! Bravo à tous ceux qui se sont battus : la lutte paie.

          Répondre à ce message