Déclaration de Pascal Beaudet

Projet d’aménagement du Fort d’Aubervilliers : inacceptable en l’état !

samedi 16 mars 2013

Le 28 février, la question n° 36 du Conseil municipal était consacrée à la signature d’un protocole entre plusieurs acteurs, protocole relatif à l’aménagement du Fort d’Aubervilliers. Les élus du groupe communiste et citoyen "Tous ensemble pour Aubervilliers" ont annoncé qu’ils voteraient contre. La question est finalement repoussée au conseil du 21 mars. Voilà les raisons pour lesquelles notre groupe est décidé à s’opposer à ce protocole.

L’avant-projet présenté il y a quelques semaines aux habitants du quartier prend le parti de densifier à l’extrême, avec la construction de 2 060 logements, donc l’arrivée d’une population nouvelle de 6 000 personnes au minimum.

Comme nous pouvons le constater, ce quartier est déjà très densément peuplé. Du côté Pantin, il y a les Courtillières, c’est à dire plusieurs centaines de logements. Du côté Aubervilliers, il y a la Maladrerie et la cité Emile Dubois. Le Fort d’Aubervilliers est donc déjà très dense, ce qui pose d’énormes problèmes de circulation et de transport public. Ces derniers ne manqueront pas de s’aggraver avec l’arrivée de 6 000 habitants supplémentaires.

Qui plus est, l’arrivée de 6 000 nouveaux habitants implique la construction d’équipements publics en conséquence. Avec plus de 180 millions d’endettement si l’on compte le PPP de l’école Dolto-Maathaï, notre ville est déjà terriblement endettée. Où trouvera-t-on l’argent pour financer les équipements publics nécessaires, et sur quels terrains ? Construire et faire venir de nouveaux habitants, c’est le plus facile. Les accueillir correctement, c’est un tout autre défi.

La situation de ce quartier avait conduit le Schéma directeur d’Ile-de-France de 2007 à proposer un projet d’aménagement à dominante verte au Fort d’Aubervilliers, ainsi qu’une requalification de la RN2, pour diminuer la coupure de part et d’autre de la nationale. C’est vers un projet de type que nous souhaitons nous orienter : nous voulons un projet raisonnable et raisonné.

Par ailleurs, le protocole défendu par la municipalité propose la création d’une ZAC d’Etat. Une ZAC d’Etat, c’est une procédure très rare, et qui a l’énorme inconvénient de déposséder les communes de l’aménagement de leur territoire. Aujourd’hui, dans les cartons, ce sont 2 000 logements qui sont programmés. Pourquoi pas 4 000 demain ? Si l’Etat le décide, dans le cadre d’une ZAC d’Etat, nous n’aurons pas les moyens de nous y opposer. A quel titre Aubervilliers devrait être dépossédée de l’aménagement de ce quartier ? Nous proposons au contraire la création d’une ZAC communale, avec une véritable concertation des habitants, et non pas le recours à un échantillon témoin de 15 habitants qui n’offre aucune garantie démocratique.

C’est pourquoi, les élus du groupe communiste et citoyen ont annoncé leur intention de voter contre cette délibération.

3 Messages

  • Projet d’aménagement du Fort d’Aubervilliers Le 22 mars 2013 à 17:11, par lulu l’abeille

    2 000 logements de plus sur cette petite zone ? Peut être le double même ? Mais c’est de la folie. Surtout si on considère les alentours déjà bien construits (800, Mala, Courtillères...)

    Et jamais les Verts ne laisseront faire un tel bétonnage, jamais. On parie ?

    Répondre à ce message

    • Projet d’aménagement du Fort d’Aubervilliers Le 23 mars 2013 à 11:04, par richard

      Au dernier conseil Municipal les élus Verts ont voté comme les élus du Front de Gauche.
      ils sont contre le projet proposé.

      Répondre à ce message

      • Projet d’aménagement du Fort d’Aubervilliers Le 23 mars 2013 à 16:29, par lulu l’abeille

        Ah ben ça c’est une bonne nouvelle ! j’espère qu’on va voir renaître un mouvement écolo un peu cohérent dans cette ville et ailleurs.
        Je ne suis pas seule à le demander : Stéphane Gatignon (Sevran) a proposé hier de remettre à plat la direction des Verts qui accepte tout et n’importe quoi au nom de qq députés et trois ministres.
        Avaler des couleuvres ça va un temps, après c’est la mort : on a vu le sort des radicaux.

        Répondre à ce message