Education nationale : grève et manifestation mardi 12 février

Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ?

lundi 11 février 2013

La réforme des rythmes scolaires dont la nécessité semblait faire consensus serait-elle en train de faire l’unanimité contre elle ? Certes, parents, professionnels, médecins s’accordent à dire que ça ne va pas. Mais Peillon, bille en tête, se met à tout précipiter sans prendre le soin d’un minimum de concertation avec les différents acteurs.

On ne rase plus gratis mais on fonce tête baissée !

Il est vrai que son prédécesseur Darcos avait savonné la planche avec la suppression du samedi matin qui avait contribué à faire des écoliers français ceux qui ont le moins de jours d’école dans l’année. Difficile de faire mieux pour raser gratis, et on doit à Peillon le mérite de tenter d’inverser la logique. Mais on commence sérieusement à en mesurer les dégâts collatéraux.

Il n’en a pas fallu plus pour que la municipalité d’Aubervilliers plonge tête baissée dans le bourbier en ayant comme seule approche comme en quatorze : "on applique dès la rentrée prochaine".

Cela pose six questions.

1/ Neuf demi journées sans la coupure du mercredi (au lieu de huit) constituent elles un mieux ?

Gagner trois quart d’heures par jour suffit-il à compenser la fatigue causée par l’école le mercredi matin, et ce d’autant plus qu’aucun enfant ne devrait quitter l’école avant 16h30 (activités péri-scolaires de 15h15 à 16h30 minimum)

2/ Quelles acteurs pour structurer le temps périscolaire ?

On pense bien sûr aux structures municipales comme les centres de loisirs maternels ou aubervacances loisirs en primaire pour assurer ce service nouveau. Et si le travail mené en profondeur par aubervacances pour un encadrement de qualité des enfants constitue un atout indéniable, notamment avec des équipements comme les centres Jacques Solomon, Anne Sylvestre ou Tony Lainé construits sous la précédente mandature, on est beaucoup plus circonspect sur la capacité de ces structures à généraliser en moins de six mois à 9000 enfants l’existant.

JPEG - 131.1 ko
Enfants au gymnase Guy Môquet

3/ Quelle formation pour les adultes en charge des enfants ?

Comment assurer en moins de six mois le recrutement et la formation des animateurs chargés de ces missions ? Le maire a évoqué les 50 emplois d’avenir que la municipalité souhaitait recruter, mais force est de constater (pour le regretter souvent) qu’on ne s’improvise pas animateur sauf à vouloir transformer une légitime ambition en temps de garderie .

4/ Quelle rupture entre le temps scolaire et le temps périscolaire ?

C’est sans doute la question essentielle, puisque le respect des rythmes de l’enfant suppose de dissocier clairement ce qui est du domaine scolaire et ce qui est du domaine du jeu, fut-il éducatif. Cela suppose une rupture en terme de démarche d’encadrement, donc d’activité, pourquoi pas de lieux et en tout cas de l’aménagement de ceux-ci. Et là, on sent bien que la question des locaux revêt une place essentielle, totalement éludée dans le projet.

5/ Faut-il toucher au temps de pause du repas ?

La question de l’accès à la restauration scolaire n’est pas nouvelle à Aubervilliers (comme dans de nombreuses villes). Mais elle se pose avec une acuité plus grande du fait de l’augmentation régulière des effectifs scolaires depuis dix ans et de l’augmentation de la demande des familles qui souhaitent que leur enfant mange à la cantine. Une augmentation du temps de la pause méridienne permettrait de mieux satisfaire la demande et d’éviter la discrimination pour l’accès à la cantine qui aujourd’hui est devenue insupportable.

Mais elle pose d’autres questions : comment structurer ce temps de pause pour que les enfants bénéficient d’activités éducatives en rupture avec le temps scolaire pour ne pas que ce temps constitue une source de fatigue et de stress supplémentaire nocif au travail scolaire de l’après-midi ? En tout état de cause, on ne saurait se satisfaire de la solution au coup par coup évoquée par la municipalité : les écoles qui auraient beaucoup de rationnaires seraient punies en allongeant le temps de repas alors que les autres conserveraient le temps de pause actuel.

6/ Qui paye ?

L’État prévoit des financements pour deux ans avec un bonus pour les villes qui adopteraient la réforme dès la prochaine rentrée. Mais quid de l’avenir et quid des investissements et des moyens humains supplémentaires qu’il faut engager pour apporter un réel plus qualitatif ? Comme le soulignent nombre d’élus locaux, le fossé entre communes riches et communes pauvres risque de se creuser encore.

N’y aurait-il pas une certaine (ir)responsabilité à engager à la hussarde une ville comme Aubervilliers dans un processus qui concerne 9000 enfants sans prendre sérieusement la mesure des attentes des parents, des professionnels et des spécialistes sur la question ?

Armand Di Bulle

27 Messages

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 12 février 2013 à 07:29, par Quel nez le camarade adjoint aux écoles !

    "Il nous faut donc anticiper ce qui peut se décider car il n’est jamais bon d’être pris au dépourvu", assure Daniel Garnier. C’est dans Aubermensuel du 2 février dernier...

    Réponse aujourd’hui dans les écoles d’Aubervilliers avec le service minimum voulu et voté par la municipalité...

  • Ne devrions nous pas poser les questions suivantes ? :

    Quelles types d’Hommes, de citoyens voulons nous former ? Pour quelle société ?

    Quelles institutions voulons nous, pour former les Hommes, les Hommes en devenir ? Quelles types d’école voulons nous ?

    La question de l’école, ne doit pas être dissocier de la question de l’éducation des Hommes en construction, des enfants.

    Il existe différentes conceptions de l’éducation, dont 3 principales

    - l’enfant est un vase vide qu’il faut remplir
    - l’enfant possède tout en lui pour se développer
    - l’Homme est un être social, il possède des compètences, mais à besoin des autres, du monde adulte pour les enrichir, les compléter,....

    Posons nous ces questions, en réfléchissant au prochain programme pour l’enfance de la section pcf d’aubervilliers, de notre futur probable programme pour 2014.

    L’éducation des enfants nous concerne tous, et ne concerne pas que les temps de l’école. Bien au contraire !!

    Sinon, n’oublions pas que pour cette réforme, il s’agit de politique nationale, la collectivité n’as pas à payer un centime. Ni de finances privées bien sur, il faut en finir avec les partenariat public privé surtout dans ce domaine non marchand

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 12 février 2013 à 17:10, par Gardez le rythme

    Il faut signaler que les villes de Stains et Saint-Denis foncent aussi tête baissée dans le bourbier.

    Cela serait sympa de prévenir les camarades...

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 12 février 2013 à 22:59, par ceci explique peut-être cela...

    80% d’enseignants grévistes, la moitié des écoles fermées à Aubervilliers, on ne peut pas dire que le volontarisme municipal ait été d’un grand secours au projet Peillon.
    Mais bon, la volonté est là. C’est d’ailleurs bien dommage qu’il n’y ait que le volontarisme parce que pour le contenu, on repassera...

  • On attend avec intérêt la réponse de l’élu local aux écoles, Daniel Ganier, à ce questionnement. Il nous a habitué à des réponses détaillées et convaincantes.

    Par exemple que l’école en PPP à Aubervilliers était la moins chère du monde ou que l’amiante c’était pas dangereuse au collège Jean Moulin !

    Mais là pour la meilleure réforme du monde sur les rythmes scolaires, il était peut être en train de défiler avec ses collègues instits d’Aubervilliers contre ce projet bâclé et sans moyen qu’il essaye de mettre en place !

  • combats démocratiques qu’il a dit !!!!! Le 13 février 2013 à 16:42, par respect des engagements !

    "On ne peut pas pratiquer le changement sans changer de pratiques" reprend M. Logre dans AUBERMENSUEL de ce mois-ci.
    Qu’est-ce qu’il attend pour se rapprocher de M. Hollande qui a tant promis !!!!!

  • Merci pour votre article qui pose de façon simple la question. Je crois qu’il faut développer le débat local et surtout commencer par impliquer les intervenants possibles dans cette réforme : associations sportives, médiathèques, conservatoire... et pas seulement les centres de loisirs.
    Mais cela suppose de prendre le temps de la construction et pas seulement d’essayer d’opposer les enseignants aux parents.
    Les parents se rendent bien compte que dans la situation actuelle, leurs enfants ne peuvent que payer les pots cassés.

  • Vous dites qu’il y a discrimination pour l’accès à la cantine dans les écoles. Il faut en dire un peu plus parce que si c’est le cas, ce n’est pas acceptable et contraire à la loi. Plusieurs villes ont été condamnées pour cela.

  • c’est l’affaire du peuple, donc tout simplement l’affaire du monde de l’éducation populaire. Mais c’est vrai que cette notion ne fait plus partie du vocabulaire

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 16 février 2013 à 09:09, par Pour une école qui transmet des valeurs

    "Rythmes scolaires : l’école prend le contrôle sur les activités périscolaires" C’est le titre de ton article du nouvel obs. Est-ce qu’il ne faudrait pas plutôt dire l’inverse ?

    Quand on voit comment le privé s’ingère dans la pédagogie d’ailleurs souvent sous la forme associaitive ou de fondations, on s’inquiète du formatage qui en résulte.
    La photo de classe dans l’article du nouvel obs où l’on voit des enfants faire la fameuse dictée d"’ELA" à grand renfort de publicité le montre.
    Bien sûr, tout le monde souscrit à la campagne bien pensante soutenue par Zidane pour la cause noble défendue par Ela, mais l’école, l’othographe (cause noble aussi) doivent elles servir de support pour une opération vitrine ?
    Et accessoirement, voir des enfants d’Aubervilliers, dont les familles ont souvent besoin de solidarité, utilisés pour récolter des sous dans les écoles auprès de leurs camarades me gêne. C’est plus facile que d’inculquer des valeurs de justice certes, mais à systématiquement privilégier l’émotionnel sur le droit (droit à la santé...), on contribue à créer une société qui se donne bonne conscience parce qu’elle apporté son aumône.
    Je souhaite une autre éducation pour mes enfants afin qu’ils deviennent des citoyens pas seulement capables de donner la pièce à "t’as pas un euro ?" mais en capacité d’agir pour une solidarité telle que l’esprit en avait été défini par le Conseil National de la Résistance et un certain nombre de mois de justice sociale.
    Si l’Institution n’est pas ambitieuse et volontariste, qui le sera ?

  • L’urgence est de s’attaquer à la réforme des contenus. Il faut alléger les programmes, diminuer les effectifs par classe, recréer des postes, remplacer les maîtres absents, accueillir partout les enfants en situation de handicap dans de bonnes conditions avec la présence d’une auxiliaire de vie scolaire formée. Il faut rétablir les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased). Il faut surtout redonner du sens et un grand souffle à l’école. La réforme Peillon est bien éloignée de tout ça !

  • Réforme des rythmes scolaires Le 16 février 2013 à 13:20, par Annie

    La réforme des rythmes scolaires ne part pas des besoins de l’enfant. C’est une réforme bâclée qui s’applique sans concertation. Les activités périscolaires mise en place par la ville ne sont pas obligatoires mais payantes. Pour les enfants qui ne pourront pas payer, ils seront mis devant la porte de l’école ou resteront à une garderie sans véritable contenu éducatif.

  • c’est pour cela annie que je propose de réfléchir à notre prochain programme pour l’enfance aux municipales ;

    prenons l’exemple des centres de loisirs, il n’y a aucune cdifférence entre un accueil de loisirs communiste et un accueil de loisirs socialiste, et cela c’est un probléme

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 17 février 2013 à 17:53, par J’ai la solution.

    Y’a qu’à mettre des foulards rouges aux enfants dans les centre de loisirs communistes et des roses dans les centres de loisirs socialistes !

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 17 février 2013 à 19:06, par Françoise

    Le problème n’est pas de chercher des différences entre ps et pc. Tout le monde s’en fout. La seule chose qui compte c’est chercher où se trouve l’intérêt des enfants.

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 17 février 2013 à 19:18, par Nathalie

    A Saint-Denis, le maire a tenu un un conseil municipal spécial consacré à l’éducation.
    Environ150 personnes ont assisté samedi matin au conseil municipal extraordinaire de Saint-Denis. Seul ordre du jour : l’éducation. Un débat avec prises de paroles d’enseignants et de parents a précédé la séance qui s’est conclue par le vote d’un manifeste intitulé « l’égalité pour nos enfants ». Les élus en appellent au gouvernement et dénoncent « les discriminations scolaires. Voilà une initiative qui aide à la concertation et qui mériterait d’être développée.

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 17 février 2013 à 22:25, par très gênés aux entournures ?

    Du moins ils auraient pu l’être ; nos amis socialistes ont distribué ce samedi matin un 4 pages sur les rythmes scolaires... Vous savez, cette fameuse réforme qui est en train de revenir comme un boomerang dans la tronche à Peillon et localement dans celle du trio de choc Salavator, Garnier, Khelaf chargé d’appliquer.

    Alors pour éviter de tousser en expliquant le tract, comme Fernand Reynaud dans "Tonton pourquoi tu tousses", parce que quand on lit le truc on se dit qu’on est à cent lieues des réalités, nos amis PS ont préféré marquer à la culotte les deux clampins de chez Boutin qui faisaient signer une pétition contre le mariage pour tous.

    Caquetant comme dans une basse cour, deux militantes PS ont fait obstruction à toute discussion possible avec les quelques badauds qui voulaient lire le texte, à en donner presque l’envie de signer la pétition du réac qui devait se demander où il mettait les pieds.

    J’ai compris après que nos deux excitées voulaient certainement éviter la discussion sur les rythmes scolaires... C’était sans doute plus prudent.

  • La politique à la Façon de "J’ai la solution". Merci pour ton message. Et oui, tu as raison, il faut regarder l’intérêt des enfants, mais le problème vois tu, c’est que justement, et je pense que tu le sais, la politique ce n’est pas que cela, sinon nous ne ferions que de la conso, de la consommation. Et oui, il faut aussi avoir un projet éducatif, vois tu dans le domaine de l’animation (par exemple), poses toi la question du pourquoi, il y a plusieurs organismes de formation bafa/bafd, de mouvement d’éducation populaire,...(exemple : francas, enjeu-pionniers de france, cemea, léo lagrange, ufcv, ifac, eedf, ...) ne me parle pas d’argent, j’ose espérer que dans ces organismes malgré que cela rapporte de l’argent, cela ne soit pas le motif agissant. Et oui, car "j’ai la solution", tout ces organismes ont des projets éducatifs différents (donc de fait les municipalités), une démarche pédagogique différente, une conception du rôle des adultes différentes, .....

    donc, nous sommes loin des foulards rouges, ou roses !!!!!!!

  • "Rythmes scolaires : les Maires de grandes villes accueillent favorablement les propositions du gouvernement" http://www.grandesvilles.org/espace-presse/communiques-presse/rythmes-scolaires-maires-grandes-villes-accueillent-favorablement
    Mais c’était le 20 décembre... Parce que deux mois plus tard, "Rythmes scolaires : Peillon affirme qu’il ne passera pas en force" http://www.lemonde.fr/education/article/2013/02/20/vincent-peillon-affirme-qu-il-ne-passera-pas-en-force-sur-la-reforme-des-rythmes-scolaires_1835339_1473685.html On sent que le ton change un peu... Mais comme à Aubervilliers on est meilleurs que tout le monde... On peut continuer à plonger tête baissée dans le bourbier comme disait Armand Di Bulle.

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 22 février 2013 à 17:40, par Tous à la manif !

    Grande manifestation Parents Enseignants
    demain samedi 23 février 2013
    Départ 10h du Fort D’Aubervilliers
    Arrivée à la Mairie

  • Comme si la situation n’était pas assez tendue, voilà-t-y pas que notre Peillon en rajoute une couche en voulant réduire les congés d’été.
    Le PS qui avait mis dix ans à se refaire une santé dans l’électorat enseignant va-t-il réussir à tout reperdre en deux ans ?

  • Bizarrement, au cours du lancement de la campagne locale du PS, lancement tonitruant puisque personne n’en parle et tout le monde s’en fout, personne n’a parlé de l’accueil fait à la réforme des rythmes scolaires et le boulot improvisé de la municipalité...

  • Réforme des rythmes scolaires : 6 questions, quelles réponses ? Le 1er avril 2013 à 21:33, par socialiste unitaire

    Rythmes scolaires : peut on faire un bon projet avec une mauvaise loi ? La réponse a été donnée à Aubervilliers où le brain-trust municipal s’est rendu compte que 3/4 d’heures d’activités péri-scolaire de 15h15 à 16h00, seraient fatalement transformées en garderie.

    C’est le grand mérite de Jacques Salvator que de l’avoir compris et de proposer un autre projet. Mais plutôt que de prendre le temps d’expliquer jusqu’en 2014 l’intérêt de son projet aux enseignants, parents et animateurs et faire pression sur son ami Vincent pour améliorer la loi, Jacques veut faire ses rythmes scolaires tout seul.

    Avec Daniel Garnier, unanimement reconnu par la profession enseignante, et Djamila Khelaf, dont la clairvoyance et le sens de la perception des enjeux n’est pas à démontrer, il disposait pourtant d’atouts qu’il a fait imploser en pleine vol. Peut-il encore sortir Teunis Theurier du chapeau ? Ce serait dommage de griller maintenant un fusible de cette qualité.

    Quel dommage car en 2014, c’est le Front de Gauche qui récupérera ce beau projet dont plus personne ne dira qu’il avait fait l’unanimité contre lui, car effectivement, c’était un beau projet.

    Répondre à ce message