Décès de Bernard Sizaire

samedi 12 janvier 2013

Bernard Sizaire est décédé.

C’est une figure historique d’Aubervilliers qui disparaît.

Il a été professeur de français, longtemps au collège Gabriel Péri.

Il a été élu municipal et maire-adjoint pendant plusieurs mandats (de 1977 à 2002).
A ce titre, il a été longtemps président d’Aubervacances / caisse des écoles.

Il a été aussi président de l’association "Terroirs et millésimes".

Ses obsèques se dérouleront vendredi 18 janvier à 10h30 au crematorium du cimetière du Père-Lachaise.

Ni fleurs, ni couronnes, recueil de dons pour l’Institut Gustave Roussy.

Un hommage lui sera rendu à la maison de l’enfance Jacques Solomon, 4 rue Edgar Quinet à Aubervilliers

4 Messages

  • Décès de Bernard Sizaire Le 14 janvier 2013 à 10:39, par Antoine WOHLGROTH, Administrateur d’Aubervacances-Loisirs.

    Je veux rendre hommage à Bernard SIZAIRE qui fait partie de ceux qui ont créé et fait d’Aubervacances-Loisirs un des piliers de la politique de l’enfance de la ville d’Aubervilliers.

    Je garde le souvenir d’un homme d’une grande culture, d’un homme fidèle à ses convictions et d’un homme de dialogue avec qui il était toujours plaisant et enrichissant de débattre.

    C’est avec beaucoup d’émotion que je présente à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances.

    Antoine WOHLGROTH, Administrateur d’Aubervacances-Loisirs.

  • Décès de Bernard Sizaire Le 14 janvier 2013 à 21:52, par le sociailsme était sa famille

    Il avait été premier des socialistes à Aubervilliers (c’est comme ça qu’on disait à l’époque, apparemment on ne dit plus.

    A ce titre, il racontait souvent comment il avait du gérer le parachutage de François Doubin pour les législatives, dans la circonscription de Muguette Jacquaint.

    C’était en 1988, et après les 6% d’André Lajoinie à la présidentielle, le PS devait rafler le gros lot. La circonscription était naturellement dévolue au leader national des radicaux.

    En bon soldat, Bernard Sizaire s’est exécuté et organisé la campagne locale du futur député. Et on y croyait dur comme fer.

    Seul le résultat de l’élection (qui avait donné 40% à Muguette Jacquaint contre 20% à François Doubin) est venu ternir la fête.

    Et accessoirement, il a fallu que Bernard se débrouille pour que la section socialiste d’Aubervilliers honore les ardoises que l’allié radical avait élégamment laissé trainé dans les rades d’Aubervilliers après "son petit tour et puis s’en va".

    Bernard racontait souvent cet épisode militant. Sans acrimonie, mais sur le ton du pédagogue qu’il était, laissant son interlocuteur se faire sa propre opinion.

    Mais nul doute que la sienne était faite. Il s’est peu à peu détaché du PS, pensant sans doute que cette façon de faire de la politique n’était pas la bonne. Et finalement, l’ancien du PSU a montré que c’est avec les communistes qu’il porterait au mieux les convictions socialistes qu’il avait. Il est devenu un proche et un ami de Jack Ralite. Et sans se départir de sa liberté de ton, Bernard a montré qu’il était homme de Valeurs.

    E.P.

  • Décès de Bernard Sizaire Le 15 janvier 2013 à 00:28, par Silvère Rozenberg

    Je me souviens de lui, lorsque, jeune élu, je suis devenu
    membre du conseil d’administration d’Aubervacances loisirs, qu’il présidait.

    Homme de conviction, il avait la passion de cette ville chevillée au corps, et il a été un de mes guides à cette
    époque. Le service public de l’enfance était sa raison d’être.

    Aimant la vie et ses plaisirs, c’est tout naturellement qu’il devint président de "terroirs et millésimes".

    Aubervilliers perd un de ses grands serviteurs.

    Sincères condoléances à ses proches.

    Silvère Rozenberg
    ancien élu, ancien administrateur d’ Aubervacances loisirs

  • Décès de Bernard Sizaire Le 27 janvier 2013 à 15:03, par ludovic

    Je rends hommage à cet Homme.

    Cependant, permettez moi d’utiliser aussi ce moment fort regrettable pour tous, pour sa famille, pour ses amis politiques, pour parler de la future proposition de politique de l’enfance et de la jeunesse de la liste front de gauche aux pocaibes municipales, de l’ancienne politique de l’enfance et de la jeunesse de la gauche unie et de celle actuelle.

    Voyez vous une différence entre des centres loisirs dans des villes communistes, socialistes ou gauches unies ? Moi, à part quelques exceptions je n’en voit aucune, mais vraiment aucune. Et je pése mes mots.

    Qu’avons nous fait de ces années Jacquaint, où nous nous battions pour que la France signe et ratifie la CIDE, pourquoi lorsque l’on parle d’enfance, on parle d’école ? Pour être un expert de la question de l’éducation des enfants faut-il être enseignant ? Il faut en finir avec cette société d’experts !

    Je ne vois aucune différence, car nous nous avons fait l’économie de débattre, de réflechir sur cette question, la preuve est que dans de nombreuses villes et y compris à Aubervilliers, nous avions laissé cette question aux socialistes, Bernard Sizaire n’était-il pas socialiste ? Jacques Salvator n’était-il pas maire adjoint à la jeunesse ? et oui, nous avons fait des erreurs car ces services publics sont des services à la population que regardent grandement nos concitoyens.

    Débattons de ce sujet !!!

    Débattons des finalaités, de nos objectifs éducatifs pour nos centres de loisirs, pour nos séjours de vacances. Retravaillons avec nos directeurs et animateurs de structures pour leur faire prendre comprendre qu’un centre de loisirs n’est pas une instance d’éducation populaire, il s’agit d’une grave erreur.

    Débattons de ce sujet !!

    Retravaillons sur le but et le rôle d’aubervacances loisirs, et même si besoin de son maintien ou non dans notre futur projet.

    Pourquoi continuer à concevoir des séjours de vacances qu’entre nous ? Les enfants n’ont-ils pas besoin d’être ouvert à ce qui les entourent, au monde extérieur ? à découvrir les richesses que peuvent leurs apprendre des enfants d’autres régions ?