Impôts locaux : des décisions insatisfaisantes

Auber.Com de novembre 2012

mardi 20 novembre 2012

Chacun sait que les finances communales conditionnent les services rendus à la population et l’avenir de la ville. Avant 2008, la municipalité d’union dirigée par Pascal Beaudet est parvenue à gérer en assurant des perspectives d’avenir. Le choix de la municipalité était de ne pas trop amplifier la dette tout en tenant compte des besoins. Priorité a été donnée au maintien des services rendus. Tout en veillant à la maîtrise des dépenses, les élus ont géré afin que la pression fiscale reste supportable.

Les élus communistes ne cherchent pas à s’inscrire systématiquement dans des démarches de rejet de l’action municipale. Mais nous ne pouvons ignorer la situation actuelle qui pèse très durement sur le budget des familles.

Depuis 2008, la fiscalité locale a beaucoup trop augmenté. Le maire d’Aubervilliers tente à chaque fois de se justifier au nom du désendettement.
Depuis son élection, les élus communistes se sont trouvés dans l’obligation de voter contre tous les budgets. En effet, nous ne vérifions pas que ce soit disant désendettement soit efficace et ce malgré une très forte augmentation des impôts locaux.

Ce désendettement reste une préoccupation majeure, d’autant que les programmes immobiliers qui s’annoncent vont conduire à une obligation de construire des équipements publics. Si nous croyons indispensable que notre ville continue à se développer, nous pensons que cela doit se faire en regard de nos capacités financières à accompagner ce développement pour rendre les meilleurs services possibles aux habitants.

Il conviendrait que des actions fortes soient menées, avec la population, pour obtenir une prise en compte de nos revendications par l’État comme par exemple la création en urgence d’un pôle public financier. Aucune initiative n’est prise en direction du nouveau gouvernement. Aucune action n’est menée autre que d’envisager de réduire les services rendus ou d’augmenter les impôt locaux. Nous désapprouverons toute augmentation de la fiscalité locale.

Aubervilliers doit se construire avec l’espoir de voir mise en œuvre une autre politique qui porte vraiment l’espérance du changement.

Silvère Rozenberg

9 Messages

  • Impôts locaux : des décisions insatisfaisantes Le 20 novembre 2012 à 17:24, par Odile

    L’Assemblée nationale vient de voter, par 317 voix contre 217, le projet de loi de finances 2013, premier budget du quinquennat de François Hollande, qui prévoit environ 20 milliards d’euros de hausses d’impôt et 10 milliards d’efforts sur les dépenses.}

    L’UMP et l’UDI (Union des démocrates et indépendants) ont voté contre. Les députés du Front de Gauche se sont abstenus, et bien évidemment le ps et les écologistes ont voté pour. Je trouve cette abstention du Front de gauche préoccupante.

  • Tout cela est dans la droite ligne de l’application d’une politique sociale libérale. Le gouvernement veut ramener le déficit public de 4,5% du produit intérieur brut fin 2012 à 3% fin 2013 en relevant les impôts des entreprises de 10 milliards d’euros, ceux des particuliers de 10 milliards d’euros et en réalisant 10 milliards d’euros d’économies l’an prochain. On peut difficilement croire que les communes vont échapper aux efforts exigés par le gouvernement. La population qui va encore devoir supporter la crise est en droit de s’étonner de l’abstention des élus du Front de gauche. S’abstenir, c’est laisser faire.

  • Impôts locaux : des décisions insatisfaisantes Le 21 novembre 2012 à 10:48, par Albertivilliarien

    Les impôts locaux deviennent insupportables, particulièrement pour les copropriétaires avec l’augmentation démentielle de la taxe foncière. Le gouvernement a décidé de réduire les dépenses publiques pour les collectivités territoriales, ce qui va aggraver davantage la note fiscale. Où est le changement attendu ?

  • Impôts locaux : des décisions insatisfaisantes Le 21 novembre 2012 à 11:46, par changeons changeons

    J’aime bien l’expression de Bernard Lubat :
    "le change-ment".

  • Impôts locaux : des décisions insatisfaisantes Le 21 novembre 2012 à 11:53, par Georges

    Nous voilà en plein débat budgétaire national. Les villes comme les départements ne vont pas échapper pas à la cure d’austérité en vigueur dans tous les domaines de la vie quotidienne.
    Les choix qui seraient susceptibles de changer la donne ne sont toujours pas affichés par le gouvernement, bien au contraire.
    Des transferts de charges non compensés et des dettes de l’État qui en résultent, à la refonte de la fiscalité en passant par les dotations de l’État qui régressent, rien n’a changé … Les communes et les départements voient leurs marges de manœuvre se rétrécir, leur épargne fondre, leur endettement grossir, leur budget de fonctionnement compressé, et leurs investissements en baisse. C’est vrai que l’on commence à douter de ce gouvernement et de sa réelle volonté de changement.

  • Impôts locaux : des décisions insatisfaisantes Le 22 novembre 2012 à 17:56, par Olivier

    D’accord avec @Odile pour regretter l’abstention des députés communistes sur le budget à l’Assemblée nationale. Pourquoi s’abstenir alors que Hollande et sa majorité gouvernementale ne cessent de donner des gages au monde de la finance ? Pourquoi s’abstenir alors que Hollande décide de réduire de 60 milliards d’euros les dépenses publiques durant son quinquennat ? Pourquoi s’abstenir alors qu’il concède 20 milliards d’euros de crédit d’impôt au patronat ? Pourquoi s’abstenir alors qu’il accepte le rapport Gallois qui ouvre une nouvelle offensive sur le coût du travail ? Pourquoi s’abstenir alors que ce gouvernement nous enfonce de plus en plus dans l’austérité ?

  • Impôts locaux : des décisions insatisfaisantes Le 22 novembre 2012 à 18:05, par Octave

    D’accord aussi avec Odile et Olivier : j’ai lu que les députés communistes expliquaient leur abstention parce que certaines mesures "vont dans le bon sens".
    C’est vrai, il y en a. Mais c’est toujours vrai, même avec un gouvernement de droite.

    Donc, pour être sérieux et crédible, l’abstention ne me semble pas le bon choix. Il faut savoir dire OUI ou NON

  • Impôts locaux : des décisions insatisfaisantes Le 22 novembre 2012 à 21:52, par Aline

    Le Parti de Gauche, comme la totalité des représentants des partis du Front de Gauche à la coordination, sauf ceux du PCF, étaient partisans de voter contre ce budget.

  • Impôts locaux : des décisions insatisfaisantes Le 24 novembre 2012 à 18:36, par Contribuable pas vache à lait

    Pendant des années, c’est ensemble que les élus municipaux ont déploré le désengagement de l’État. Ils ont dénoncé, toujours ensemble, des transferts de compétence non compensés. Le gouvernement n’est plus le même, mais la situation financière des communes ne s’améliore pas pour autant, celle des contribuables non plus. Le désengagement de l’état se poursuit comme si rien n’avait changé à la tête du pays, et l’augmentation de tous les impôts continue. Tout cela sans réaction de la part de ceux qui hier protestaient contre le gouvernement Sarkozy. L’augmentation des impôts locaux à Aubervilliers, ça suffit !