100 familles à Aubervilliers concernées par la fermeture de PSA Aulnay

mardi 2 octobre 2012

Samedi 29 septembre s’est tenu à Aulnay au milieu de la cité des 3000 un rassemblement intersyndical pour soutenir l’activité automobile de l’usine du groupe PSA qui fabrique actuellement les C3. Ce meeting à pris d’emblée une dimension politique. La question de l’activité industrielle dans le département est posée à travers la situation emblématique de PSA mais aussi par ses sous-traitants ainsi que d’autres entreprises comme SANOFI à Romainville ou Roto 93 au Blanc-Mesnil. Ce sont des centaines de salariés qui risquent de se retrouver au chômage dans les mois à venir auxquelles il faudra ajouter les employés du tertiaire comme les 350 salariés de Nouvelles Frontières à Montreuil.

Dans ce contexte, les politiques ont été vigoureusement interpellés par les responsables syndicaux qui se sont succédé à la tribune. Le Front de Gauche d’Aubervilliers a tenu à apporter son soutien aux salariés en lutte. Parmi ses représentants présents au rassemblement, on a noté la présence de Patrick le Hyaric, député européen (sur notre photo avec Muguette Jacquaint, députée d’Aubervilliers de 1981 à 2007, ancienne ouvrière à Sonolor à la Courneuve).

JPEG - 153.6 ko

Plus contestée a été la position des élus socialistes (Daniel Goldberg, ancien député d’Aubervilliers et actuellement député d’Aulnay était présent), dont la politique dite "redressement industriel" se traduit par la poursuite de la casse du tissu industriel, particulièrement dans notre département.

JPEG - 74.5 ko

Philippe Julien, responsable syndical CGT à PSA Aulnay (sur notre photo avec Pascal Beaudet lors de notre assemblée du 26 septembre consacrée au traité budgétaire européen à l’école Robespierre) pointe précisément les éléments qui montrent que le conseil général du 93 et la mairie d’Aulnay (tous deux à majorité PS) ont déjà fait l’impasse sur le maintien de l’activité de production automobile. Ils lorgnent déjà sur des terrains dont que la valeur spéculative du fait du Grand Paris et la proximité de Roissy rendent particulièrement attractifs.

Le malaise était perceptible dans la manifestation. Mais l’enjeu consiste à rassembler le plus largement possible pour continuer à inverser la tendance au fatalisme inévitable dans ce type de situation. Le message est passé au sein du Front de Gauche qui s’est encore élargi cet été avec la Gauche Anticapitaliste issue du NPA, mais aussi dans les autres organisations antilibérales, ainsi que dans nombre d’associations comme la Ligue des Droits de l’Homme.

JPEG - 102.4 ko

Le soutien remarqué des "Ford" qui avaient le matin même tenté avec une cinquantaine de salariés de PSA d’interpeller au Mondial de l’auto le ministre Arnaud Montebourg, opportunément absent, était là pour montrer l’effet d’entraînement que peut avoir dans le rapport de force le symbole PSA à Aulnay.

JPEG - 155 ko

Éric Plée

NdMT : Le groupe communiste et citoyen a soumis un voeu sur PSA au dernier conseil municipal.
http://pascal-beaudet.elunet.fr/index.php/post/30/09/2012/PSA-AULNAY-NE-DOIT-PAS-FERMER Les élus socialistes ne l’ont pas voté, se contentant de proposer des amendements qui en dénaturaient le sens. Il n’a donc pas été adopté.

5 Messages

  • Logique Le 3 octobre 2012 à 15:17, par Rabcor

    Cette histoire des amendements socialistes (peut-on les connaître ?) n’est pas surprenante. En tout cas ça s’inscrit complètement dans la logique développée cet été qui conduisait le PS a systématiquement recouvrir les affiches de solidarité avec PSA Aulnay avec des poings et des roses.

    Répondre à ce message

  • Et l’attitude du député socialiste d’Aulnay-sous-Bois Daniel Goldberg, également élu au conseil municipal de La Courneuve qui s’arrange pour ne pas être « présent » lors de la présentation de voeu dans cette ville.

    Répondre à ce message

  • 100 familles à Aubervilliers concernées par la fermeture de PSA Aulnay Le 3 octobre 2012 à 20:33, par la réponse du groupe communiste et citoyens au groupes PS, Europe écologie et Radical

    Bonjour,

    Après consultation du groupe communiste et citoyen « Ensemble pour Aubervilliers, je vous informe que nous ne pouvons souscrire à votre texte sur PSA-Citroën Aulnay. Comme vous l’aurez noté nous ne sommes pas d’accord sur des points pour nous essentiels et notamment le maintien de la production de PSA à Aulnay. Nous ne réclamons pas, pour le moment, que « la direction doit s’engager sur un plan de reconversion bénéfique aux salariés ». Nous ne nous résignons pas à la fermeture du site.

    Nous populariserons donc notre texte par les voix que nous choisirons.

    En souhaitant qu’il soit possible de s’entendre sur d’autres interventions, je vous souhaite une très bonne journée.

    Cordialement.

    Patricia Latour

    Répondre à ce message

  • Monsieur le Maire explore toutes les pistes :
    « 
    La « business academy » à la suédoise cherche des candidats

    L’appel à projets a été lancé jeudi, à Aubervilliers devant l’ambassadeur de Suède en France, Gunnar Lund, et le maire socialiste de la ville, Jacques Salvator. Jusqu’à la fin novembre, la Yump Académie recrute une quinzaine de futurs jeunes entrepreneurs vivant en banlieue, et en priorité en Seine-Saint-Denis. Le concept, plutôt original dans son montage financier, est importé de Suède, où il est expérimenté depuis deux ans.
    Le programme Yump (pour Young Urban Movement Project) propose d’épauler des personnes âgées de 20 à 40 ans et de leur permettre de lancer leur société.
    « Nous nous positionnons comme des détecteurs de talent et nous nous adressons à des gens qui n’ont pas d’argent, explique Tomas Fellbom, créateur de Yump France. Nous les formons, les aidons dans la recherche de financement et les suivons sur une période de cinq à six ans. » L’objectif est de les faire également bénéficier de réseaux, indispensables au succès de ce genre d’entreprise. La quinzaine d’élèves sera sur les bancs de cette « business academy », entre janvier et juin 2013, dans des locaux bientôt installés à Aubervilliers.

    Les cinq meilleures idées seront sélectionnées

    Le cursus sera concret, avec par exemple des ateliers sur la technique de vente ou du théâtre. Avocats, spécialistes en marketing, consultants de cabinet de recrutement RH, pros de la finance et de la stratégie croiseront aussi leur expérience. A l’issue des trois premiers mois de la formation, seules les cinq meilleures idées de création d’entreprise seront conservées. « Nous demanderons aux autres candidats de s’unir aux projets restants et de travailler à leur développement », indique Tomas Fellbom. Le budget nécessaire au lancement de l’école est de 800 000 €, constitué de dons financiers mais pas uniquement. Le projet fait également appel au mécénat de compétences, avec la participation de professionnels ou l’apport d’équipements et de logiciels. Parmi les partenaires de la Yump Académie, on trouve Microsoft, le cabinet de recrutement Mercuri Urval ou encore le cabinet d’avocats FTPA. Aujourd’hui, il manque cependant encore 150 000 € à l’école. Une campagne de levée de fonds a débuté cette semaine, via la plate-forme MyMajorCompany.com.
    Les investisseurs privés peuvent faire des dons sur ce site Internet spécialisé et suivre en ligne la progression des montants récoltés. Hier, 495 € avaient été recueillis sur les 15 000 € demandés pour sponsoriser un candidat.
    Yump Académie fonctionne sous un statut associatif. Mais, à l’issue de la formation et du lancement des entreprises, une société commerciale prendra le relais. Le montage économique peut sembler complexe au commun des mortels. Les partenaires et Yump auront un retour sur investissement. « C’est aussi une façon de garantir le suivi des candidats sur le long terme », précise Tomas Fellbom.

    Si vous souhaitez être candidat à la Yump Académie, connectez-vous sur : www.facebook.com/YumpAcademie
    ou sur le site www.yumpacademie.com.
    Compte Twitter : @YumpAcademie

    Pour soutenir le projet Yump Académie : www.mymajorcompany.com/projects/yump-academie. »

    Le Parisien du 06 octobre : http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/la-business-academy-a-la-suedoise-cherche-des-candidats-06-10-2012-2208423.php

    Répondre à ce message

  • YUMP Le 10 octobre 2012 à 19:31, par mauvais esprit

    Très intéressante cette académie à la suèdoise, mise en valeur évidemment par la presse patronale.

    YUMP signifie-t-elle "Young de l’UMP" ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article