20 septembre : les parents d’élèves mécontents bloquent l’avenue de la République

Vous avez dit priorité au primaire ?

vendredi 21 septembre 2012

C’est la plus mauvaise rentrée pour le primaire depuis 2008, assure Daniel Garnier, adjoint au maire chargé de l’enseignement à Aubervilliers, dans un communiqué du parti socialiste local. Cinq écoles avec des classes sans enseignant, des remplacements qui se font attendre, des enseignants remplaçants qui restent deux jours puis sont nommés sur une autre école, indique une pancarte brandie par une maman.... Bref, une situation qui n’a jamais été aussi tendue pour une rentrée scolaire.

JPEG - 1.6 Mo

En cause, les 16000 postes supprimés par Chatel qui se payent plein pot dès le premier jour de la rentrée. Les pouvoirs publics ont dû concéder des ouvertures de classe, une dizaine à Aubervilliers, mais sans pour autant y affecter les enseignants en conséquence et en déployant d’ors et déjà les remplaçants. Quelle sera la situation au cours de l’année quand les congés maternité ou maladie des enseignants nécessiteront des remplacements ?

JPEG - 1.2 Mo

"Nous tenons à marquer notre mécontentement" affirme une maman dont l’enfant est baladé de classe en classe depuis la rentrée. Elle a tenu à participer avec son association de parents à cette action sous les fenêtres de l’Inspection de l’Education Nationale à Aubervilliers (à côté de la poste principale ndlr) et se dit prête à "monter plus haut" si elle n’obtient pas satisfaction. "Nous ne nous contenterons pas de couper symboliquement l’avenue de la République" ajoute un papa qui découvre comment se traduit sur le terrain la priorité à l’école primaire revendiquée par Vincent Peillon !

JPEG - 1.8 Mo

1000 postes réinjectés pour cette rentrée, ça ne fait pas le compte, d’autant que nombre d’entre eux a été pourvu par titularisation d’enseignants non titulaires, donc de personnels qui enseignaient déjà ! Et pour le premier degré en Seine-Saint-Denis cela représente 23 postes seulement. Quand on sait que réseaux d’aide (les rased pour traiter la difficulté scolaire) ont été saignés à blanc au cours des cinq dernières années, on se dit que l’Institution n’est plus en capacité de remplir ses missions aujourd’hui. La situation de l’Education Nationale est en tout point comparable à celle de l’hôpital, précise une maman aide-soignante présente dans le rassemblement et qui précise que ses autres enfants scolarisés à Rosa Luxemburg ne sont pas mieux lotis du fait de la situation financière très dégradée de l’Établissement.

JPEG - 670.4 ko

Alors camarades, on continue l’austérité et on signe des deux mains le pacte européen Merkel Sarkozy qui empêchera encore plus les Etats d’assurer leurs missions comme celle de mettre un enseignant en face de chaque classe ?

6 Messages

  • Vous avez dit priorité au primaire ? Le 22 septembre 2012 à 08:26, par Soyons cohérent

    L’un des pays les plus riches du monde n’est pas foutu de mettre un prof devant chaque classe. Et on va continuer avec la RGPP (réforme générale des politiques publiques) et la LOLF ! Un fonctionnaire sur deux non remplacé !

    Quand on voit qu’on va dans le mur, on devrait s’arrêter. Et bien que fait Hollande ? Il continue à aller dans le mur avec le pacte Merkel Sarkozy. Plus de déficit budgétaire possible pour financer les besoins en éducation. Sauf à piquer des postes ailleurs comme il le proposait dans la campagne présidentielle. A qui ? A l’hôpital ? Aux douanes ? Comme si on n’avait pas besoin de lutter contre la contre-façon qui détruit l’emploi !

    Et ces gens là arrivent en disant... Ah ben oui, il faut assumer, c’est l’héritage de Sarkozy. Mais diantre, Hollande, si tu engages un débat public avec un référendum sur le mécanisme européen de stabilité et que tu portes la réponse des français à Bruxelles, le peuple te soutiendra. Tu veux continuer à entretenir ton impopularité ?

    Répondre à ce message

  • Vous avez dit priorité au primaire ? Le 23 septembre 2012 à 08:33, par Le changement maintenant, c’est quand ?

    Bon, d’accord, la rentrée catastrophique c’est la faute à Chatel, les licenciements à PSA, la faute à Sarko, le mécanisme européen de stabilité la faute à Merkel...

    Mais si on continue comme ça, on va jamais s’en sortir !

    Si on essaye pas maintenant d’établir un cadre qui permette de d’autres méthodes que celles qui consistent à étrangler les Etats et donc les gens, c’est mort.

    Répondre à ce message

  • Il avait dit priorité au changement maintenant Le 23 septembre 2012 à 22:40, par Avatar

    François Hollande a demandé à être jugé sur ses résultats. La réponse ne s’est pas fait attendre (pas comme le changement). Les chiffres sont sans appel : François Hollande chute de onze points dans un nouveau sondage, celui de l’Ifop pour le JDD. Le président se situe désormais sous les 50% de popularité. Avec 43% de satisfaits pour 56% de mécontents et 1% de sans opinion, François Hollande enregistre l’une des pires chutes depuis les débuts de la Vème République.

    Répondre à ce message

  • Vous avez dit priorité...mais au fait à quoi ? Le 24 septembre 2012 à 22:13, par UMP de service

    Sur tous les dossiers, il perd la main, sur tous les terrains, il est condamné à jouer la défensive. Le pire est sans doute dans le bazar qui règne au sein de sa majorité parlementaire. Hollande barbote dans la confusion, les erreurs, les contradictions et les maladresses. Pour obtenir l’adhésion des Verts dans le vote concernant le traité européen, François Hollande vient de leur offrir des gages importants à propos de la politique énergétique : fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, fermeture du dossier du gaz de schiste. La ministre Cécile Duflot, qui veut avant tout chose rester ministre, trouve le geste très "émouvant". Et puis voilà, patatrac...hier matin, les Verts annoncent qu’ils ne voteront pas en faveur du traité. Le fiasco n’est pas encore est total, mais on s’en approche.

    Répondre à ce message

  • Vous avez dit priorité au primaire ? Le 25 septembre 2012 à 12:22

    @ump de service :
    fermeture du dossier du gaz de schiste... quand et où ? A ma connaissance, ce dossier n’est pas clos : les permis d’explorer ne sont pas tous annulés et il s’est trouvé au moins un ministre pour dire qu’il fallait voir !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article