Réponse au courrier de MM Logre et Vannier

Rétablissons quelques vérités

lundi 25 juin 2012

Messieurs,

Nous avons bien reçu votre courrier dont nous vous accusons réception.

Votre réponse n’appellerait aucune réponse de notre part si elle n’était truffée de contre-vérités. Tout
d’abord, vous prétendez que nous avons introduit deux recours contre l’élection municipale de 2007.
C’est faux. Nous avons introduit un recours. Nous avons été déboutés et nous avons accepté la
décision de justice. Nous aurions pu, comme vous, nous acharner et poursuivre devant le Conseil
d’État. Nous avons choisi de respecter la chose jugée.

Deuxièmement, vous affirmez que vous avez refusé notre proposition de fusion de listes lors des
négociations de l’entre deux tours des municipales parce que vous n’étiez pas représentés à la
hauteur de votre poids politique. C’est une vision des choses très discutable puisque notre
proposition n’a pas eu de suite : vous n’avez pas souhaité nous rencontrer pour en discuter. Vous
omettez en plus une précision de taille : votre liste était déposée au moment où vous avez posé une
condition non négociable à la fusion, que Jean Jacques KARMAN ne soit pas 1er adjoint. Nous
avons accepté cette condition, ce qui ne vous a pas empêché de vous maintenir et de vous faire élire
en négociant en sous-main le report des voix de la droite centriste. Vous oubliez aussi le climat
violemment anti-communiste dans lequel vous avez mobilisé vos militants et mené votre campagne.
Cela explique aussi certainement que nos propositions de rassembler la gauche au lendemain de
votre élection soient restées lettre morte : selon vos propres dires, la section socialiste n’y était pas
prête...

Qui plus est, la section socialiste a soutenu Jean-François MONINO, candidat Vert qui s’était
maintenu contre Jean Jacques KARMAN à l’élection cantonale qui avait lieu en même temps que
les élections municipales, en contravention des accords départementaux et des consignes de votre
parti.

Concernant l’élection cantonale de 2011, vous invoquez le maintien des candidats communistes
dans d’autres circonscriptions de Seine-Saint-Denis. Ce n’est pas la version officielle que vous
donniez à l’époque, à savoir que les électeurs avaient le droit de choisir. Ils l’ont eu. Ils ont choisi et
vous vous êtes acharnés en procédures juridiques - Tribunal administratif puis Conseil d’État. Vous
mentionnez le rejet par le Conseil d’État de nos conclusions : il s’agit, comme vous le savez, de la
demande de prise en charge des frais de justice à vos dépens, en aucun cas d’un rejet sur le fonds de
notre argumentation que le Conseil d’État a retenue en vous déboutant.

En dernier lieu, vous persistez dans des propos diffamatoires, en nous accusant d’avoir traité
Monsieur SALVATOR de voleur et Madame YONNET de menteuse. Ce n’est pas parce que l’on
répète une accusation infondée des milliers de fois qu’elle devient une vérité. Les trois élus
communistes et les deux autres militants du PCF cités par Monsieur SALVATOR et par Madame
YONNET à l’appui de leurs plaintes ont été entendus par un officier de police et par un juge
d’instruction. Ces auditions n’ont eu à ce jour aucune suite, certainement parce qu’il n’y a pas
matière à poursuivre.

Les témoignages que vous avez fournis à l’appui de ces deux plaintes sont pour certains totalement
formatés comme si quelqu’un avait tenu le stylo des témoins à leur place, et pour d’autres tellement
fantaisistes que notre avocat s’en est servi contre vous lors de la procédure que vous avez intentée
au Tribunal administratif. Nous vous ferons grâce des confusions contre-sens et témoignages
absurdes que vous avez produits. Sans doute auriez-vous dû vous donner la peine de les relire : vous
auriez évité le ridicule.

Votre habileté à présenter les situations pour les ré-interpréter en votre faveur ne résiste pas à
l’analyse des faits. Nous avons soutenu François Hollande afin de battre Nicolas Sarkozy, sans
aucune illusion sur la politique qui sera menée ces prochaines années. Ce soutien ponctuel ne nous
rapproche pas. Votre attitude durant l’élection cantonale ne contribue pas à rétablir la sérénité.
Quand nos affiches électorales et nos affiches politiques (pour la venue de Salah Hamouri en France
par exemple) sont systématiquement vandalisées et recouvertes de peinture bien après la fin
officielle de la campagne par un de vos élus qui s’en vante publiquement, nous avons la conviction
que vos tentatives de rapprochement sont un simple effet d’annonce.

Nous donnerons bien entendu à cette réponse toute la publicité nécessaire.

Pascal Beaudet,
président du groupe communiste

Laurence Grare,
secrétaire de section PCF

14 Messages

  • Le passé vous tourmente trop, regardez donc l’avenir Le 25 juin 2012 à 22:45, par Habitant d’Aubervilliers

    Il serait temps de penser à tourner la page de vos querelles infantiles qui n’intéressent plus personne. Vous êtes très éloignés des préoccupations des habitants d’Aubervilliers qui n’ont que faire de vos chamailleries politiciennes. Intéressez vous donc aux questions qui nous inquiétent et qui font l’actualité : Le pouvoir d’achat, les traités européens, l’austérité, l’insécurité, l’augmentation dérisoire du Smic, la forte augmentation du gaz qui va arriver, le chômage, la défense de l’emploi et des services publics, l’absence de blocage du montant des loyers, l’annulation de la réforme des retraites de Sarkozy et le retour à la retraite à 60 ans pour tous, etc... Ce ne sont malheureusement pas les sujets qui manquent. Pendant que vous êtes figés sur vos petites querelles, le gouvernement Hollande/Ayrault travaille et nous réserve de bien mauvaises surprises.

  • Polémique inutile ? Le 26 juin 2012 à 09:54, par Albert

    Je comprends tout à fait le souhait de tourner la page. Le problème c’est qu’elle peut difficilement se tourner alors que 5 militants sont poursuivis au pénal par le maire et sa première adjointe.

    Ceci dit, pour disposer de toutes les pièces du dossier il serait bien de publier la lettre du PS à laquelle on répond.

  • Rétablissons quelques vérités Le 26 juin 2012 à 10:47, par Kollontaï

    Quand on accuse des militants et des élus d’insulter le maire et de le traiter de voleur, il ne s’agit pas d’infantilisme mais d’accusations graves et sans fondement.

    Tourner la page, ce n’est pas le fond du problème. Le fond du problème, c’est la campagne calomnieuse propagée par le Parti socialiste. Que le maire s’y prête en déposant plainte au pénal, cela n’a rien d’anodin ni de secondaire. Bien au contraire, c’est une stratégie de terreur intellectuelle où on cherche à museler l’opposition.

    Comme quand on recouvre sytématiquement les affiches du PCF sur cette ville. Et là, on est au coeur du problème. Car qui porte des propositions comme le SMIC à 1 700 euros, si ce n’est le PCF ?

  • Le montant du coup de pouce au Smic est enfin connu. Le gouvernement a décidé d’augmenter le Smic de 2% au 1er juillet, dont 1,4% au titre d’une prise en compte anticipée de l’inflation. Le coup de pouce réel s’élève donc à 0,6%.
    Les 2,5 millions de smicards recevront chacun 21,50 euros de plus en net par mois pour un travail à plein temps. C’est vraiment pour ça qu’on a voté Hollande ?

  • Rétablissons quelques vérités Le 26 juin 2012 à 20:24, par La vérité certes mais pas la caricature ...

    Kollantai écrit c’est " une stratégie de terreur intellectuelle où on cherche à museler l’opposition".

    Tu utilises le pseudonyme de celle qui s’est tu devant les crimes staliniens :“Comment lutter, comment se défendre contre l’injure ? Et ils disposent de tant de moyens pour la répandre !” (conversation avec M. Body, 1925), “On ne peut aller contre l’appareil. Pour ma part, j’ai mis dans un coin de ma conscience mes principes et je fais aussi bien que possible la politique qu’on me dicte” (idem, 1929) : disait-elle.
    Alors comme ton" idole", tu devrais mesurer les mots que tu emplois . Si tu cherches des vrais terreurs intellectuelles, regardes du coté de Cuba , de la Chine et du Vietnam et là tu verras ce que c’est l’oppression violente des oppositions de droite ou de gauche.

    Faisons de la politique de façon sereine sans renier ses idées, sinon avec des arguments de cet acabit, le PS n’a pas de soucis à se faire à Auber .

  • Le passé vous enfonce, vous ne regardez plus du côté de l’avenir Le 27 juin 2012 à 00:13, par Habitant d’Aubervilliers

    Et voilà, j’en étais sûr, kollontaï commence et immédiatement les autres suivent. Vous voilà reparti dans vos querelles stériles et inutiles dont tout le monde se fout. Continuez comme ça, vous vous écartez des vraies préoccupations des Albertivillariens et pendant ce temps Hollande et Ayrault peuvent mettre en place leur politique de non changement. Vous êtes hors sujet et M. Beaudet ferait mieux de rester sur le terrain du quotidien de ses électeurs.

  • Rétablissons quelques vérités Le 27 juin 2012 à 14:26, par Kollontaï

    Kollontaï, affreuse stalinienne couvrant les exactions du PCUS, voilà qui ne manque pas de sel quand on sait qu’elle a au contraire animé jusqu’à la suppression de tendances par Lénine une des tendances les plus démocratiques. Mais là encore, on est bien dans la criminalisation, cette fois-ci de l’histoire, par des gens qui n’y connaissent somme toute pas grand chose.

    Quant aux citations coupées de leur contexte, je n’aurais aucun mal à en trouver de dirigeants sociaux-démocrates à faire frémir par leur cynisme et leur violence intrinsèque. On peut faire un concours, ça ne me pose aucun problème, mais je doute que nos camarades socialistes apprécient beaucoup de voir exhumer quelques morceaux choisis...

  • Rétablissons quelques vérités Le 27 juin 2012 à 22:03, par oeillet rouge

    A ALBERT : la lettre se trouve sur le site du PS
    A habitant d’Aubervilliers : il est normal de remettre les pendules à l’heure et je trouve que Pascal Beaudet et Laurence Grare ont bien fait de répondre aux calomnies de Mr Vannier. Quand aux problèmes des habitants d’Aubervilliers, les communistes n’attendent pas pour s’en préoccupé et c’est même le coeur de leur combat. Ce qui n’est pas le cas des socialistes de notre ville.
    Leur seul but c’est de casser du communiste ; leur obsession.
    Le bien-être des habitants de cette ville ne passe pas par toutes ces constructions d’accession à la propriété qui poussent comme des champignons sur cette ville et dont la plupart des habitants n’en non pas accès. Par contre des logements sociaux neufs, pas vus beaucoup..

  • Rétablissons quelques vérités Le 28 juin 2012 à 08:30, par La vérité certes mais pas la caricature ...

    La réponse de Kollantai est révélatrice des confusions idéologiques du PCF. Les résolutions de congrès ne valent que si elles sont mises en pratique, ton idole s’est tu devant les crimes staliniens .Tes propos me font penser aux déclarations sur la" social démocratisation du PCF" qui s’est arrêtée lors que son auteur est resté élu grâce au Parti . Je n’ai pas évoqué les sociaux démocrates qui ont commis de vrais saloperies contre les peuples .En revanche j’ai parlé des paradis dits communistes et là silence radio , je continue d’affirmer : ce sont des sociétés capitalistes étatiques plus inégalitaires et oppressives que les sociétés capitalistes libérales . Comme j’essaye d’être dans la nuance , je n’assimile pas les courants "gauchistes" du Parti à sa direction,mais cette tolérance pour les simplifications idéologiques, explique en partie ,pourquoi le PCF perd de son influence à Aubervilliers et ailleurs dans le 93 .

  • Rétablissons quelques vérités Le 1er juillet 2012 à 10:18, par La vérité si j’mens

    Pour oeillet rouge

    Il faudrait se renseigner davantage sur la proportion de logements sociaux construits. Cela éviterait d’écrire n’importe quoi...
    Il faudrait aussi regarder la proportion des accédants à la propriété albertivallariens qui n’est pas si négligeable que ça.
    Mais ceci ne manque pas de sel quand on sait que pendant vingt ans, les classes moyennes ont déserté la ville ne pouvant y devenir propriétaire...
    De plus, qu’y a t-il comme mal à accueillir de nouvelles populations qui pourront permettre une meilleure diversité sociale sans pour autant négliger les plus démunis.
    Mais ce n’est pas étonnant, c’est toujours les mêmes mensonges et contrevérités assénés et présentés comme des arguments dignes de foi.
    Un peu de sérieux, s’il vous plait.

  • Rétablissons quelques vérités Le 18 juillet 2012 à 22:19, par oeillet rouge

    réponse à Vérité si j’ments :
    je réponds avec un peu de retard sur le message du 1er juillet. Mais je ne suis pas contre des constructions à l’accession à la propriété, je dis simplement qu’il y en a de trop par rapport aux logements sociaux neufs qui ne sont pas au rdv mais en plus les nouveaux habitants viennent majoritairement de Paris parce que c’est moins cher qu’à Paris. Je ne suis pas non plus contre la venue des parisiens mais je déplore que les habitants d’Auber ne puissent s’offrir ces logements et pour couronner le tout, le manque d’écoles, de crêches, des services publics qui ne peuvent pas suivre faute de moyens.Il ne faut pas oublier que de telles constructions se font dans le temps, dans un étalement qui permet de faire suivre les infrastructures indispensables mais quand on n’a pas d’argent, on ne peut pas suivre et c’est ce qui se passe à Auber. Il faut avoir l’ambition de ses moyens, or la moitié de la population ne peut payer les impôts locaux donc on augmente les impôts pour l’autre moitié et cela 2 fois en 4 ans et pourtant la dette est plus grande qu’à l’arrivée des socialistes...Trouvez l’erreur !!!! Et faire appel aux financements privés-publics pour construire plus rapidement et bien c’est un piège à con qui fait payer le prix fort et même très fort les constructions d’école comme celle de Wagari Mataï. Même Huchon est contre ce genre de financement. Alors, dites à Vannier et Salvator d’arrêter la course à la construction, laisser un peu d’air. 100 000 habitants pour 2014, la population de Saint-Denis alors que St Denis est beaucoup plus grande qu’Auber. C’est du grand n’importe quoi !!!!

  • Rétablissons quelques vérités Le 22 juillet 2012 à 19:43

    Les derniers sujets écrits sur le logement sous ce titre, me font poser la question suivante.
    Il y a un objectif de 90000 habitants pour cette ville et beaucoup de copropriétés en construction.
    Cela changera bien sûr l’électorat, c’est l’objectif non écrit.
    Ce qui me préoccupe plus c’est la "paupérisation" du parc HLM d’Aubervillers. Allez prendre les ascenseurs (quand ils ont des problèmes) et vous serez plus que surpris des propos des locataires.
    Les anciens veulent ou voudraient partir mais où et les plus nouveaux disent : c’est comme d’habitude, ils s’en foutent de nous, ils habitent ailleurs.
    Les anciens qui reconnaissent que tout n’était pas toujours OK, sont affligés de voir comment cela se dégrade. Ils vous montrent l’état des murs, des ascenseurs, des détritus sur les pelouses, etc.
    Si on fait des calculs sans être très précis.
    15000 nouveaux logements privés compenseront largement le nombre de personnes qui ne voteront pas ou plus dans les HLM. 
    Les HLM d’Auberv, c’est pour la population pauvre et très pauvre et ceux qui y sont aujourd’hui, sans être riches mais ayant un revenu décent vont partir et d’autres trop agés attendent d’aller reposer ailleurs.

    Mais c’est vrai que le vote 2014 sera difficile pour le front de gauche. Il y a des gens plus à droite qui attendent la bagarre. Ils ont raison.

  • Rétablissons quelques vérités Le 23 juillet 2012 à 10:12, par Kollontaï

    Ce n’est pas parce que l’on construit de l’accession à la propriété que l’on change la population de la ville.

    Certes, une partie des appartements est achetée par des propriétaires occupants, venant de Paris ou des villes limitrophes. Une autre partie est achetée par des "investisseurs" qui installent des locataires, parfois plusieurs familles, pour régler les loyers. Le mélange entre les deux types d’occupants n’est pas forcément harmonieux. D’autant que les propriétaires occupants sont souvent à la gorge et qu’à la moindre difficulté financière, ils se trouvent obligés de vendre.

    Construire n’implique pas forcément un changement de population. Par contre, cela implique la construction de nouveaux équipements pour répondre aux besoins : des crèches, des écoles maternelles, des écoles élémentaires, l’augmentation du volume des services rendus à la population. Et là, la mairie joue à l’apprenti sorcier car ni les finances de la ville ni les réserves foncières ne vont permettre d’accueillir correctement cette population nouvelle.

    Quant à la dégradation des HLM, il faut espérer qu’elle soit voulue. Autrement, elle serait l’illustration de l’incapacité totale du maire et du maire-adjoint en charge de l’OPH d’Aubervilliers. Une telle dégradation du patrimoine en si peu de temps, c’est le mépris envers la population d’Aubervilliers conjugué à l’incompétence crasse de la majorité PS-Verts-radicaux. Chapeau bas, messieurs !

  • Aubervilliers : une ville asphyxiée Le 23 juillet 2012 à 12:23, par Albertivilliarien

    Au nom d’une ville en mouvement, on assiste à une densification et à une augmentation démesurée de la population. Doit-on densifier jusqu’à l’invivable et faire que vivre dans cette ville soit un cauchemar quotidien ? Du point de vue de la circulation on étouffe, il est impossible de stationner, les transports en commun sont insuffisants, les espaces publics libres de toutes occupations font défauts, etc... Aujourd’hui Aubervilliers se dirige progressivement mais rapidement vers son asphyxie.