Retour sur le 2e tour de l’élection présidentielle à Aubervilliers

De bons reports de voix à gauche

mercredi 9 mai 2012

À Aubervilliers, les résultats du 2e tour de l’élection présidentielle, bien que présentant des caractères particuliers (niveau élevé de l’abstention, relative faiblesse de la droite et de l’extrême droite) se situent dans les caractéristiques nationales du scrutin.

Nombre Pourcentage
Inscrits 26 203
Votants 18 989 72,47% des inscrits
Abstentions 7 214 27,53% des inscrits
Blancs/nuls 806 4,24% des votants
Exprimés 18 177 95,72% des votants
F. Hollande 13 238 72,83%
N. Sarkozy 4 939 27,17%

Si la participation a augmenté de 2,6 points (elle est passée de 69,8% à 72,4%, le nombre des votants progressant de 680 unités), le nombre des bulletins blancs et nuls a plus que doublé, passant de 356 (1,95% des votants) à 806 (4,24%).

Les suffrages exprimés ont en conséquence peu augmenté. Ils sont passés de 17 845 (68,45% des inscrits) à 18 177 (69,36%).

L’importante progression des bulletins blancs ou nuls indique un clair refus de choisir entre les deux candidats restés en lice. Il conviendrait de plus, pour effectuer une analyse complètement satisfaisante, de mesurer combien de ceux qui ont voté lors du premier tour ne l’ont pas fait au second et vice-versa.
Ceci dit il apparaît clairement que la dynamique politique du second tour a concerné le vote Hollande qui portait le rejet de Sarkozy. Cela se traduit par un gain de 1 247 voix par rapport au total des voix rassemblées au 1er tour sur les divers candidats de gauche et écologiste.

Le vote Sarkozy progresse aussi de 13 36 voix sur le total des voix de droite et centristes (Bayrou) du 1er tour. Rappelons que le total des voix de droite et d’extrême droite s’élevait au 1er tour à 5 912 (Le Pen avait obtenu 2 309 voix). Le résultat de N.Sarkozy est donc inférieur de 973 unités à ce total.

Bien qu’il soit difficile de bien mesurer de manière très précise dans quelle proportion se sont dans les deux camps effectués les reports de voix, ils ressort clairement que le vote Hollande a regroupé la quasi-totalité des votes exprimés à gauche au 1er tour, alors que le vote Sarkozy n’a que partiellement aimanté les votes Bayrou et Le Pen.

En utilisant massivement le bulletin de vote Hollande pour battre Sarkozy, les électeurs qui avaient choisi Jean-Luc Mélenchon au premier ont montré une grand cohérence politique dont on devrait mesurer les effets lors de l’élection législative de juin.

André Narritsens

1 Message

  • Ça va mieux en le disant Le 20 mai 2012 à 17:18, par Poisson Rouge

    Je reviens du site du PS d’Auber. Avec un peu de retard, ils viennent de publier une analyse chiffrée très intéressante mais pleine de non-dits.

    Pour faire court, l’auteur (anonyme) démontre que Hollande a fait nettement plus en 2012 que Royal en 2007 et assure qu’il existe une « incontestable » dynamique Hollande sur Aubervilliers. Ne nous attardons pas sur la dimension plus anti-sarkozyste que pro-Hollande de cette élection, ce serait faire la fine bouche.

    Par contre, il me semble que de nombreux éléments (par exemple les très bons résultats pour Hollande dans le bureau Finck) permettent d’affirmer la chose suivante : là où le Front de Gauche est fort, la gauche progresse, y compris au second tour, grâce à de bons reports de voix.

    Encore une fois, la conclusion est simple : la dynamique du Front de Gauche a fait progresser la gauche. Mais visiblement, ce simple constat est difficile à accepter pour certains...