À Aubervilliers, Sarkozy largement rejeté

lundi 7 mai 2012

Avec 4939 voix seulement pour Nicolas Sarkozy, contre 7348 en 2007,
Aubervilliers a infligé une sévère défaite au président sortant. François
Hollande, avec 13236 voix obtient un gain de 1441 voix par rapport à la
candidate socialiste en 2007. Nous reviendrons sur le détail et l’analyse
des résultats. la section d’Aubervilliers du parti communiste se félicite
d’un résultat porteur d’espoir pour les prochaines batailles.

12 Messages

  • Réaction de Jean-Luc Mélenchon à l’annonce des résultats du 2è tour de l’élection présidentielle, le 6 mai 2012.
    « Sarkozy, c’est fini, enfin !
    Ainsi est réglé le compte du fossoyeur des acquis sociaux et des services publics de notre République.
    Sa défaite est celle de son projet d’extrême-droitisation.
    C’est une très bonne nouvelle pour la France et pour l’Europe.
    Le monde, qui nous regarde, connaît de nouveau l’audace des Français.
    Une page est tournée.
    Une autre commence, pleine d’exigences.
    Je félicite François Hollande pour son élection. Son avantage lui donne les moyens d’agir. Je souhaite le meilleur au nouveau président comme à notre pays.
    J’adresse un salut reconnaissant à la résistance acharnée du mouvement social qui a préparé cette victoire. Les syndicalistes ont ce soir le dernier mot contre celui qui les menaçait.
    Je félicite les quatre millions d’électeurs du Front de Gauche dont les votes ont fait la décision aujourd’hui.
    Au même moment ce soir, notre parti en Grèce passe en 1ère position de la gauche.
    La leçon de cette heure est que pour sortir de la crise de la civilisation capitaliste les peuples cherchent une issue à gauche
    C’était bien une manipulation que la place honteusement accordée aux thèses de l’extrême droite entre les deux tours.
    Le Front national n’est pas du côté du monde du travail. Ses électeurs ont voté Sarkozy. Ses chefs ont déserté avec leurs bulletins blancs.
    Le Front de Gauche s’engage, autonome et conquérant pour que la défaite de la droite et l’élection de François Hollande devienne la victoire des exigences aigües qui viennent de s’exprimer.

    Les élections législatives doivent approfondir notre victoire. Le Front de Gauche en est l’outil fidèle.

    Tout commence à présent pour la France et pour notre gauche.
    Place à la fraternité ! Place au peuple ! »

  • Pierre Laurent le secrétaire national du Parti communiste français a salué dès 20 heures la victoire de François Hollande au deuxième tour de la présidentielle. Voici sa réaction, (extrait).
    "En élisant François Hollande président de la République, le peuple de France s’est libéré d’un pouvoir qui l’a méprisé et agressé pendant 5 ans...
    Je veux féliciter François Hollande pour son élection. Les femmes et les hommes qui se sont rassemblés sur sa candidature pour infliger à Nicolas Sarkozy la défaite qu’il méritait ont ouvert un nouvel espoir en France, et en Europe.
    Je veux remercier les millions d’électrices et d’électeurs du Front de gauche qui ont apporté une contribution décisive à ce résultat. Sans la campagne mobilisatrice menée par le Parti communiste français et ses partenaires du Front de gauche avec leur candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, sans les propositions de notre programme, L’Humain d’abord, sans notre engagement déterminé entre les deux tours, la victoire n’aurait pas été possible. Elle ouvre un nouveau chapitre pour notre pays...
    La gauche doit sans tarder répondre aux urgences sociales qui n’attendront pas. Des mesures immédiates pour les salaires, pour la relance du pouvoir d’achat, pour la lutte contre le chômage et la renégociation d’un traité européen doivent être prises.
    S’ouvre dans le même temps une nouvelle bataille, celle des élections législatives dont va maintenant dépendre la possibilité de maintenir grande ouverte la porte du changement.
    Il faut maintenant élire à l’Assemblée nationale une majorité de gauche qui soit à la hauteur de la situation et compte pour cela en son sein les députés prêts à voter les lois sociales et démocratiques sans lesquelles le changement ne sera rien.
    Il faut de très nombreux députés qui n’aient pas une seconde d’hésitation pour abroger les lois scélérates du quinquennat Sarkozy et des dix années de droite au pouvoir...
    Il faut de très nombreux députés favorables au relèvement significatif du SMIC et des salaires, décidés à engager le retour de la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, à interdire les licenciements boursiers, à relancer l’emploi industriel et les services publics...
    J’appelle l’ensemble de ces électrices et électeurs, pour garantir le changement, à mettre les candidats du Front de gauche en tête de la gauche dans le maximum de circonscriptions, le 10 juin, et à en élire ensuite le plus grand nombre, le 17 juin prochain.

  • Extraits déclaration de Patrick Le Hyaric :
    ..."Nous souhaitons ardemment, dans l’intérêt de nos concitoyens, que la gauche réussisse, qu’elle s’attaque à la crise, qu’elle améliore la vie quotidienne de chacune et chacun...
    ...Le nouveau pouvoir aura besoin du rassemblement et de l’intervention du plus grand nombre. Il aura besoin de l’union la plus large et pourra compter sur l’apport de la force politique nouvelle qui a si puissamment émergé dans cette élection présidentielle, le Front de Gauche. Unitaire, indépendante et autonome, votre appui, votre soutien lui seront nécessaires pour que soient adoptées par la nouvelle Assemblée Nationale, des lois portant les urgences sociales, écologistes et démocratiques, avec notamment l’augmentation du pouvoir d’achat, le retour à la retraite à 60 ans, la défense de la sécurité sociale, la construction de logements accessibles par toutes et tous ; des moyens pour l’école et la formation et une dynamique nouvelle de création et de sécurisation des emplois, le changement du secteur bancaire, des droits nouveaux pour les salariés.
    Beaucoup va donc dépendre du nombre de députés du Front de Gauche qui seront élus en juin prochain. Avec eux, vous pouvez être assurés que vos attentes seront défendues avec la volonté de bousculer les institutions européennes et ne pas appliquer le traité d’austérité Sarkozy-Merkel"...

  • À Aubervilliers, Sarkozy largement rejeté Le 7 mai 2012 à 16:52, par vu à la télé

    J’ai la preuve : Elisabeth Guigou, hier soir : "chez moi, à Aubervilliers-Pantin, la gauche fait 72%"

    Vous voyez bien que c’est une enfant d’Aubervilliers-Pantin !

  • "Je vote donc je suis" : Elisabeth Guigou a été aperçue dans un bureau de vote à Aubervilliers, ce qui veut dire qu’elle a élu domicile à Aubervilliers. D’accord, il n’y a déjà plus son nom sur sa boite aux lettres mais bon...

  • Radicalité ou responsabilité ? Le 7 mai 2012 à 23:57, par Victor Noir

    Voilà venu le temps des choix...
    J’anticipe un peu, c’est vrai. Laissons donc passer les législatives. Mais après ?
    Au gouvernement ou pas... La position en dehors est, a priori, confortable. Sauf que, ce n’est pas si simple !
    Parce que le PCF n’est pas confondable avec l’extrême-gauche, et que la question de la prise de responsabilité se pose à lui à l’égal (au moins) de la posture de radicalité.
    Alors, camarades ? C’est là que la voie mélenchoniste devient escarpée...
    Jaurès et Louise Michel en drapeaux ne disent rien de la réalité d’aujourd’hui. Quid de la mondialisation ? Que faire des 4 millions de chômeurs et des 7 millions de victimes d’un système qui ne se trouveront pas leur place sociale pas à coups de menton néo-protectionnistes ?
    La dure réalité n’a rien à voir avec les mâles affirmations de tribune.

    C’est le problème... Pour qui s’intéresse, vraiment, au peuple.

  • Sarkozy largement rejeté Le 8 mai 2012 à 09:16, par Zorbec le gras

    Voilà venu le temps des choix... dit @victor noir.
    Et de poser la question de la "gauche-utile-qui-gouverne-et-prend-ses-responsabilités" a contrario du Front de gauche.
    Cette question en vérité se pose d’abord à FH : pourquoi, pourquoi faire veut-il gouverner ?
    La gauche utile, c’est celle qui veut servir le peuple et le progrès social !

    le PCF n’est pas confondable avec l’extrême-gauche, dis tu mais que faut il faire pour convaincre que nous travaillons AUSSI et D’ABORD à une nouvelle force politique sur laquelle les vieux schémas ne fonctionnent pas tout à fait.

    Mes camarades communistes l’ont appris et compris : aller dans un gouvernement où il n’y a pas d’accord sur l’action c’est servir de caution de gauche. Les Verts "écolo-nisés" l’ont vécu (voir la ministre-potiche Voynet des années gauche plurielle) mais n’en ont rien compris.
    Et Jaurès et Louise Michel en drapeaux disent au contraire beaucoup de choses. Il suffit de les écouter.

    La dure réalité n’a rien à voir avec les mâles affirmations de tribune expliques-tu. Nous sommes d’accord, on verra bien ce qu’en fait notre président, celui auquel nous avons apporté 4 millions de voix.

  • Et maintenant ? Le 8 mai 2012 à 09:26, par Poisson Rouge

    N’empêche, ça n’est pas une question triviale et elle a le mérite de n’être pas posée de manière caricaturale.

    L’élection de François Hollande n’a jamais été un objectif du Front de Gauche. L’objectif était très clair : virer Sarkozy.

    Le prochain gouvernement PS va être attaqué par la finance dès son installation. Combien de temps tiendra-t-il ? Au bout de combien de temps va-t-il céder aux sirènes européennes de l’austérité ?

    Deux scénarios sont envisageables :
    - soit les socialistes résistent et le front de gauche alors appuiera leur démarche
    - soit les socialistes cèdent (comme en Espagne ou en Grèce) et le Front de Gauche sera alors le recours à gauche.

    Quoiqu’il advienne, il faudra bien un jour ou l’autre appliquer le programme du Front de Gauche car c’est le seul qui permettra d’empêcher la catastrophe. Tout est une question de temps.

  • À Aubervilliers, Sarkozy largement rejeté Le 8 mai 2012 à 09:57, par Mieux que Paul Emile Victor, Victor Noir !

    Paul Emile Victor, c’est trois mois d’expédition, six ans de conférences. Victor Noir c’est pareil sauf qu’il n’a même pas fait l’expédition. Victor Noir, c’est une idée fixe et des dizaines de posts qui disent la même chose.

    Quand les faits semblent aller dans son sens, il en fait une tartine pour expliquer qu’il avait raison, quand ils le contredisent, il explique que les faits ont tort, et il en fait encore une tartine.

    Son idée fixe c’est qu’inexorablement les socialistes seront aux manettes, à Aubervilliers en tout cas. Et qu’il faut soutenir leur politique même si elle est sans contenu ou même si son contenu c’est l’application des dogmes européens. On ne peut pas faire autrement, c’est la crise, l’Humain ne peut rien, il faut subir.

    Finalement, pour Victor Noir, la politique ne sert à rien. Si, elle a une utilité : trouver une place pour ceux qui la pratiquent. C’est ce qu’il explique à longueur de posts en invitant le Front de Gauche à soutenir les socialistes. Merci en tout cas à Victor d’expliquer aux militants du front de gauche comment il faut faire pour se faire une place.

  • Sarkozy rejeté, mais après... Le 8 mai 2012 à 11:53, par Nez rouge

    Victor Noir a raison ! Voici venu le temps des choix.
    A gauche deux projets s’opposent : celui du "mieux que la droite" porté par François Hollande, et celui d’une "nécessaire rupture, une révolution citoyenne, pour aller vers une république sociale" porté par le Front de Gauche. Le "changement maintenant" de Hollande ouvre des possibles à condition de s’engager vers un nouveau modèle alternatif, sans lequel toute volonté de sortir de la crise n’est qu’une simple déclaration d’intention qui restera sans suite.
    Pour l’instant Hollande est intransigeant, c’est : "mon programme et rien d’autre". Il nous demande d’être patient et nous propose pour quelques années une cure de réalisme qui s’apparente en fait à une cure d’austérité moins forte que celle de Sarkozy.
    En l’absence de rupture avec le modèle politique néolibéral, on va très vite passer de l’enthousiasme à la déception. Conclusion : plus il y aura de députés Front de Gauche à l’Assembléee Nationale, plus grande sera la capacité à porter les ruptures nécessaires à l’ordre établi. En l’état actuel, il serait incompréhensible et irrespectueux des électeurs, qu’un responsable du Front de Gauche participe à un gouvernement désigné sur des bases qui présentent des divergences aussi grandes entre le programme de François Hollande et celui du Front de Gauche.

  • Pour l’élection législative dans la circoncription de François Bayrou, le directeur de la campagne présidentielle de François Hollande, Pierre Moscovici, s’est déclaré "favorable", "à titre personnel", à ce que le PS ne présente pas de candidat face à M. Bayrou.

  • À Aubervilliers, Sarkozy largement rejeté Le 9 mai 2012 à 10:19, par Gérard Lambert se détermine aussi à titre personnel

    Que l’électeur se détermine à titre personnel dans l’isoloir, rien de plus normal. Mais si tous les responsables de parti politique se déterminent à titre personnel pour X ou Y, à quoi servent les partis politiques ?

    Mosco pouvait botter en touche sur une question de cette nature, il sait faire. S’il s’est avancé, c’est que les discussions vont bon train.

    L’opération sauvetage de Bayrou de secours est lancée.