Le 4 mai place Stalingrad

La dynamique Front de Gauche ne faiblit pas

vendredi 4 mai 2012

A 48 heures de la fin du scrutin, place Stalingrad, on a encore croisé des albertivillariens qu’on aurait plutôt vu dans d’autres cercles il y a à peine quelques semaines. C’est dire que les militants et sympathisants d’Aubervilliers avaient à cœur de se retrouver lors de ce dernier meeting du Front de Gauche de mobilisation pour le second tour. "On sait qu’on détient les clés du scrutin" assure ce militant qui votera Hollande sans hésitation dimanche prochain. "C’est un enjeu national et les questions locales n’influeront pas sur mon vote" poursuit une jeune femme venue avec une copine de la Villette qui assurent toutes deux faire partie des 30% d’électeurs de Hollande qui ont hésité à voter Mélenchon.

"Je préfère rencontrer les gens plutôt que m’enfermer dans une salle avec 40 convaincus" affirme Christelle qui était à pieds d’oeuvre dès cinq heures le premier mai pour préparer le muguet place de la mairie. C’est le meilleur moyen d’échanger avec nos voisins, d’aborder leurs préoccupations, en leur proposant le brin militant à un euro.

Les militants du Front de Gauche ont privilégié pour cet entre deux tours une campagne de contacts à travers leurs points de rencontre habituels, le traditionnel muguet des communistes où ils ont tenu 6 tables dans différents quartiers et bien sûr la manifestation parisienne du premier mai. L’occasion de rencontrer leurs élus Front de Gauche, et notamment Patrick Le Hyaric, député européen, qui avec Pascal Beaudet, a passé la matinée à argumenter de la nécessité d’accorder à François Hollande la victoire la plus large possible.

On a le sentiment que "le temps électoral n’a pas arrêté la dynamique en construction à gauche, au contraire" précise Roger qui constate que celle-ci est "en résonance avec la rue" comme on l’a constaté le premier mai où sont apparus dans les cortèges beaucoup de visages nouveaux.

Pour l’heure, "il faut finir le travail commencé le 22 avril en chassant Sarkozy dimanche". On a tout fait pour y parvenir, peuvent se dire les militants, se mettant à l’ouvrage dès lundi 23 en diffusant largement l’appel du Front de Gauche et l’appel de Patrick Le Hyaric à battre Sakozy.

E.P.

JPEG - 189.9 ko