Il faut sauver les peintures murales et les graphes de la Maladrerie !

mardi 19 août 2008

Au cours des années 1980, première décennie de son existence, des graphes et peintures murales se sont installés sur de grands murs de la Maladrerie ou insérés dans quelques dédales de béton. Leur longévité a été remarquable sans doute en raison de leur beauté et de l’imaginaire qu’ils sollicitent.
Ces œuvres ont subi l’épreuve du temps et aussi quelques outrages d’inculture. Un très beau graphe situé en bordure de l’entrée du 3 Matisse a disparu sous une peinture grise !

Cela ne doit pas se reproduire. Le Collectif d’habitants a demandé à la direction de l’OPH d’engager une opération de restauration des graphes et peintures murales existants, de procéder à une expertise de faisabilité et de solliciter la collaboration du Centre d’arts plastiques Camille Claudel installé à la Maladrerie.

Ajoutons que la sauvegarde du passé, aussi importante qu’elle soit, n’interdit pas de réfléchir aussi au présent et à l’avenir : d’autres graphes et peintures murales sont possibles. Il faut y réfléchir collectivement et prendre, si nécessaire, quelques initiatives.

NdW : Les photos présentées ci-dessous ne représentent qu’un échantillon de la cinquantaine de graphs (ou peintures) que l’on peut voir dans le quartier.

1 Message

  • Il faut sauver les peintures murales et les graphes de la Maladrerie ! Le 29 septembre 2008 à 14:35, par karen latourre

    Je ne suis pas d’accord avec vous.
    Je trouve qu’il faudrait tous refaire à neuf.
    Cela crée un sentiment de "saleté".
    L’inculture n’a rien a voir cela serait plutôt une difference de gout. Et cela est différent selon les individus.
    Mon avis de simple habitant du quartier est de tous virer et de faire du neuf.