Amiante au collège Jean Moulin à Aubervilliers : une classe interdite d’accès

dimanche 22 janvier 2012

Les pouvoirs publics commencent à prendre conscience de leurs responsabilités. Les dégradations dans les sols recouverts de dalles amiantées, les sondages récents et les prélèvements effectués sur ces mêmes surfaces, avaient amené le corps enseignant à exercer son droit de retrait le 12 décembre 2001. Il exigeait que les informations qu’il réclamait depuis deux ans lui soit communiquées, notamment le rapport « amiante » datant de… novembre 2009 !

Jeudi 19 janvier 2012, le rectorat et le conseil général sont amenés à expliquer les carences accumulées dans ce dossier lors d’une réunion avec les représentants des personnels et des parents. Les deux experts de l’association ADEVA (Association des victimes de l’amiante) relèvent le non respect de la loi à la fois en matière d’information des usagers, des précautions en matière de travaux, et des mesures d’urgence à prendre [1].

Face à l’état de dégradation avancée des sols de la salle dans laquelle se tient la réunion, et l’indignation des participants, la décision est finalement prise d’interdire d’accès cette même salle. C’est une mesure à minima, dans la mesure où une visite de l’ensemble des locaux confirme qu’une dizaine de lieux (salles de classe ou locaux techniques pour les personnels) fait l’objet de dégradations plus ou moins fortes.

Le conseil général finit par réagir en annonçant pour le 23 janvier 2012 des mesures du nombre de fibres en suspension dans les volumes faisant l’objet de dégradations ou de sondages, ainsi que d’engager dans les plus brefs délais les réparations dans le respect de la réglementation.

On peut déplorer dans ce dossier que la communauté scolaire du collège Jean Moulin soit amenée à faire usage de fermeté et d’exigence de rigueur, là où au contraire les pouvoirs publics, éducation nationale et conseil général, devraient scrupuleusement respecter la réglementation, là où précisément le risque engage sa responsabilité civile voire pénale.

Éric Plée

Notes

[1- Non communication aux usagers du rapport complémentaire au diagnostic 2009 effectué en octobre 2011
- Pose de dalles dans les circulations effectuée en juillet 2011 (les sols étaient restés à nu plusieurs années) dans des conditions qui ne permettent pas de vérifier la certification des opérations et des entreprises qui ont travaillé sur des matériaux amiantés. (Les sols à nu dans les salles de classe n’ont pas fait l’objet de réparation)
- Sondages effectués en octobre 2011 dans les surfaces amiantées (en vue de la future déconstruction du collège) sans opération de contrôle du nombre de fibres en suspension dans l’air (à l’exception de l’atelier menuiserie)

17 Messages

  • C’est un peu technique mais ça explique bien. En tout cas, il est bon de faire appel à des spécialistes qui ne s’en laissent pas compter.
    J’ai cru comprendre aussi que le rapport était bâclé puisqu’il notait en première page "pas d’amiante" alors qu’il disait l’inverse à l’intérieur en parlant d’amiante cimentée.
    Peut-on faire confiance aux cabinets de contrôle sans les contrôler ?

  • Amiante au collège Jean Moulin à Aubervilliers : une classe interdite d’accès Le 24 janvier 2012 à 21:33, par technicien en progrès... mais rechute toujours possible

    Curieusement, bien que cet article soit en ligne depuis deux jours, "technicien" qui s’était pourtant abondamment exprimé sur ce qu’il estimait être l’absence de risque causé par l’amiante à Jean Moulin, est étonnamment silencieux... Ferait-il désormais partie de ceux qui ont commencé à prendre conscience que sur une question de cette nature, on ne dit pas n’importe quoi ?

  • En effet, M. Plee, j’aimerais moi aussi connaitre l’avis d’expert du ’’technicien ’’, il peut, peut-être nous éclairer ?
    En tout cas ’’ l’affaire amiante jean-moulin ’’ nous fait poser certaines questions sur la rétention d’information du CG.
    L’affaire est simple, il y a de l’amiante au collège et la santé des élèves , des personnels sont en danger !
    Cela reste un danger de santé public.
    JB. Jean-moulin

  • Je crois savoir que des analyses sont en cours. Faites par des techniciens. Attendons les résultats et nous verrons si le ’technicien" avait tort ou raison.

  • Amiante au collège Jean Moulin à Aubervilliers : une classe interdite d’accès Le 28 janvier 2012 à 13:57, par L’amiante, c’est pas le loto

    les questions de santé, c’est pas la bourse ! On ne spécule pas sur les risques liés à l’amiante. Tout le monde souhaite que les analyses en cours ne révèlent pas la présence de fibres dans l’air. Il ne s’agit pas de donner tort ou raison à un tel ou tel autre.

    Il s’agit de respecter la loi en matière d’information (ce qui n’a pas été fait), en matière de précaution (ce qui n’a pas été fait non plus) et en matière de travaux ’ce qui est encore moins fait). On attend des autorités de tutelle (l’éducation nationale et le conseil général) qu’ils aient un comportement responsable (ce qui n’a pas été le cas jusqu’à présent) puisque les prélèvements dans l’air ont tardé et les travaux de recouvrement des surfaces dégradées ne sont pas encore faits.

    Le post précédent est un peu léger et son auteur devrait comprendre qu’on ne joue pas au loto sur ces questions.

  • « L’affaire est simple, il y a de l’amiante au collège et la santé des élèves , des personnels sont en danger !
    Cela reste un danger de santé public.
     »

    Voilà quelqu’un qui a la science infuse. pas besoin d’analyse, il y a danger un point c’est tout ! Pourquoi ? Ben, parce qu’on vous le dit, tiens...

    La raisonnement est un peu court.
    Pour ma part, j’attends les résultats des analyses qui seraient en cours en espérant effectivement qu’il n’y ait pas de danger pour les élèves et les personnels.

  • Amiante au collège Jean Moulin à Aubervilliers : une classe interdite d’accès Le 28 janvier 2012 à 18:57, par Nul n’est expert en son pays

    On est encore en train de repartir dans des discussions dans lesquelles certains (Technicien et Parent d’élève, ce sont d’ailleurs peut-être les même) partent du postulat selon lequel il n’y aurait pas de danger lié à l’amiante à partir de leur expertise personnelle. C’est un peu court !

    Face au risque connu, et compte tenu des (très) longs délais dans lesquels se déclarent les pathologies liées à l’amiante, la seule chose à faire est de se conformer strictement aux procédures prévues par la loi. Chacun a bien compris qu’on ne pouvait dire et encore moins faire n’importe quoi.

    La réunion qui s’est tenue le 19 janvier au collège Jean Moulin a justement dégagé les décisions à mettre en oeuvre immédiatement. Cela veut dire que quels que soient les résultats des analyses, le risque demeure tant que les surfaces dégradées ne sont pas protégées. C’est en tout cas ce que dit la loi, à moins que Technicien/Parent d’élève estime qu’on puisse être au dessus de celle-ci.

    C’est en tout cas la position des pouvoirs publics présents, soutenus par le représentant du maire, Mr Vincent. Tout en précisant avec une ostensible insistance que la ville n’était pas l’autorité de tutelle, il a insisté de façon tout aussi ostensible pour que les procédures règlementaires prévues par la loi soient mises en oeuvre sans délais. C’est aussi de la responsabilité du premier magistrat de la commune que d’avoir l’assurance que le principe de précaution est appliqué dans un établissement qui accueille des jeunes d’Aubervilliers.

    Bref, chacun a bien compris sur une question de cette nature, que l’amateurisme ne saurait être de rigueur.

    Un participant à la réunion.

  • Cher ami parent d’élève,
    Qui croit que ‘’j’ai la science infuse ‘’ ( merci pour le compliment ) et que mes conclusions sont purement légères, je répondrais ceci et sans aucun reproche à notre ami ‘’ parent d’élève ‘’qui semble avoir des informations bien plus précise que moi.
    Je tiens à vous préciser que je travaille au collège et ai assisté à la réunion sur l’amiante le 19 janvier.
    J’ai lu le dernier rapport sur le dossier amiante du collège ‘’ cher ami parent d’élève qui a sans doute un enfant au collège ? ‘’.
    Et sans avoir fait science po et en m’appuyant sur l’avis d’experts ‘’ADDEVA 93 ‘’, du Conseil Général, il y a bien de l’amiante et les sols sont bien dégradés !
    La question est : est-ce que le CG nous ballade ?
    Moi ? Je m’inquiète, ‘’ami parent d’élève’’ pour la santé des élèves et des personnels, est-ce un crime ?
    Si vous voulez que l’on se rencontre au collège, ’’cher ami parent d’élève ’’ je n’y vois aucun inconvénient.
    Mais il faudra venir à 6H30 du matin.
    JB collège jean-moulin

  • à travailleur au collège :
    Je m’étonnai simplement qu’on puisse donner les conclusions d’une analyse sans en avoir les résultats.
    Il y a peut être danger ou pas. Sinon à quoi sa servirait de faire des analyses.
    j’ai un enfant au collège et j’espère bien qu’il n’y a pas de danger.
    merci pour l’invitation mais je pourrai pas venir au collège à 6H30, je serais déjà en route pour mon travail.

  • Amiante au collège Jean Moulin à Aubervilliers : une classe interdite d’accès Le 30 janvier 2012 à 22:40, par Attention au surmenage

    Voilà un travailleur parent qui à 6h30 est déjà en route pour son travail et qui à 0h28 la veille, pardon le matin, trouve le temps de venir dialoguer sur le site pcfaubervilliers.fr avec un autre travailleur.

    Et après, on viendra parler de parents démissionnaires !

    Au stade d’activité où vous en êtes, vous pourriez vous rapprocher de l’association de parents d’élèves de l’établissement pour militer avec elle pour de meilleures conditions d’enseignement pour votre enfant, par exemple pour que le conseil général effectue les réparations, y compris celles qui ne sont pas dangereuses.

    Mais qui peut le plus peut le moins. Et comme vous pouvez limiter votre temps de sommeil, vous pouvez aussi commencer par exiger le respect des réglementations en matière d’information et de précaution.

    Mais j’imagine que c’est comme si c’était déjà fait. En tout cas merci pour votre investissement et je pense que le travailleur de 6h30 du matin qui commence plus tard que vous et se couche plus tôt appréciera.

  • Je m’adresse au parent d’élève qui a bien voulu me répondre et le remercies.
    Si j’ai bien compris, vous faite partie de ’’ la FRANCE qui se lèvent tôt ? ’’ Ou plus tôt que moi et peut-être que mon invitation fut trop tôt, en ne tenant pas compte de vos horaires.
    Alors, je réédite l’invitation vers 15 h ? 16 h ?
    A moins que vous souscrivez à mes dires ?

    JB Jean-moulin

  • Amiante au collège Jean Moulin à Aubervilliers : une classe interdite d’accès Le 1er février 2012 à 10:24, par Parent démissionnaire ?

    Le parent qui travaille avant 6h30 le matin et qui vient sur le blog à 0h28 n’est pas repassé pour répondre au travailleur qui lui ne commence lui qu’à 6h30 mais qui vient à des heures plus "ouvrables" sur le blog.

    On peut être surpris de ce laxisme de la part d’un parent inquiet pour la santé de son enfant. S’agit-il d’un parent démissionnaire ?

    Pourtant un dialogue entre deux travailleurs qui incarnent la France qui se lève tôt serait sans doute utile à la compréhension des enjeux.

  • "Les pouvoirs publics commencent à prendre conscience de leurs responsabilités" écrivez vous sur le blog...

    Manifestement pas tous car on lit sur le site des élus socialistes d’Aubervilliers que l’amiante à Jean Moulin n’est pas dangereuse ! Ils argumentent en disant que les prélèvements de fibres dans l’air étaient négatifs !

    C’est méconnaitre la règlementation actuelle qui dit que les travaux doivent être faits sur les surfaces dégradées ; et qui plus est la règlementation en évolution qui devient plus exigeante.

    Et ces guignols qui trouvent le moyen de dire que le problème est le même dans les écoles d’Aubervilliers ! Ils voudraient mobiliser les parents sur ce problème qu’ils ne s’y prendraient pas autrement !

  • Amiante au collège Jean Moulin à Aubervilliers : une classe interdite d’accès Le 15 février 2012 à 17:23, par Un peu d’anti socialisme primaire... mais pas si éloigné de la réalité

    C’est devenu une habitude : si vous cherchez une connerie, pas besoin d’aller très loin. Allez sur le site des socialistes d’Aubervilliers.

    Lisez leurs positions, pensez l’inverse, vous êtes sûr d’avoir raison !
    Même pas besoin de penser par vous même !

  • de l’amiante a J moulin ? c’est l’héritage communiste ! comme dit l’autre , lisé un article socialiste et penser l’inverse et vous aurez raison ,quant un communiste parle !! est-ce la voix populaire ? pauvre parti de la bêtise ,c’est vrai, le VRAI parti communiste n’existe plus ! celui de l’intelligeance ,de la pertinence !reste les miettes .

  • Amiante au collège Jean Moulin à Aubervilliers : une classe interdite d’accès Le 15 février 2012 à 18:12, par Albert, le porte parole du PS

    continue Albert, on t’aime de plus en plus. Surtout lorsque tu te laisses aller.

    Albert tu es tellement bête que s’en est un vrai plaisir.

  • un peu d’animation cela fait du bien ,ça réveille le bon vieux sens populaire !