Jean-Jacques Karman et Pascal Beaudet écrivent au préfet de Seine-Saint-Denis

Monsieur MO doit revenir en France

samedi 21 janvier 2012

Nous nous en étions fait écho sur notre site : le 7 janvier dernier, Monsieur MO, ressortissant chinois qui vivait en France depuis dix ans, installé à Aubervilliers, marié et père de deux enfants nés sur le territoire français, a été expulsé vers Beijing, plongeant dans une situation d’extrême précarité son épouse et leurs deux enfants âgés de trois et deux ans. Pascal Beaudet et Jean-Jacques Karman, conseillers généraux d’Aubervilliers, ont écrit au préfet de Seine-Saint-Denis pour exiger son retour.

Monsieur le Préfet,

Le 7 janvier dernier, Monsieur MO, ressortissant chinois qui vivait en France depuis dix ans, installé à Aubervilliers, marié et père de deux enfants nés sur le territoire français, a été expulsé vers Beijing, plongeant dans une situation d’extrême précarité son épouse et leurs deux enfants âgés de trois et deux ans.

Ce jeune homme travaillait depuis qu’il était arrivé en France à l’âge de 18 ans. La loi extrêmement restrictive sur l’immigration l’a conduit, comme des milliers d’autres personnes qui vivent actuellement dans notre pays sans papiers, à travailler sans protection sociale dans une précarité indicible.

Aujourd’hui, alors qu’il peut faire la preuve de sa résidence sur le territoire français depuis 10 ans, qu’il a fondé une famille en France, que ses deux enfants sont scolarisés, cette décision administrative brise sa vie et celle de sa famille.

M’associant à la démarche du collectif « Aubervilliers sans la peur » et à l’association « Réseau éducation sans frontière » qui ont lancé une pétition pour le retour de Monsieur MO en France, je vous demande solennellement de ré-examiner sa situation afin qu’il obtienne sa régularisation, et qu’il puisse revenir en France rejoindre sa femme et leurs deux enfants et mener enfin une vie normale sans la menace d’une expulsion.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de ma haute considération.

Pascal BEAUDET


Monsieur le Préfet,

Je souhaite attirer votre attention sur une situation personnelle particulièrement préoccupante, celle de Monsieur MO, ressortissant chinois qui vivait en France depuis dix ans, et qui a été expulsé vers Beijing le 7 janvier dernier. Monsieur MO était installé à Aubervilliers, marié et père de deux enfants. Cette expulsion a plongé dans une situation extrêmement difficile son épouse et leurs deux enfants âgés de trois et deux ans.

Monsieur MO est arrivé en France à l’âge de 18 ans. La loi extrêmement restrictive sur l’immigration l’a conduit, comme des milliers d’autres personnes qui vivent actuellement dans notre pays sans papiers, à travailler sans aucune protection sociale et dans une grande précarité.

Aujourd’hui, il peut faire la preuve de sa résidence sur le territoire français depuis 10 ans. Il a fondé une famille en France et ses deux enfants, nés sur le territoire français, sont scolarisés. Monsieur MO rentre donc dans les critères de régularisation.

M’associant à la démarche du collectif « Aubervilliers sans la peur » et à l’association « Réseau éducation sans frontière » qui ont lancé une pétition pour le retour de Monsieur MO en France, je vous demande solennellement de ré-examiner sa situation, de lui permettre de revenir en France rejoindre sa femme et leurs deux enfants et de régulariser sa situation adminustrative.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de ma haute considération.

Jean Jacques KARMAN

NdMT : la photo a été prise le 19 janvier lors du rassemblement devant l’école Marc Bloch.

Répondre à cet article