Jean-Luc Mélenchon, visitant la Régie de quartier Maladrerie/Emile Dubois, appelle à résister et à prendre le pouvoir

jeudi 5 janvier 2012

Ainsi que nous vous en avions informés, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle, a rendu visite à la Régie de quartier Maladrerie/Emile Dubois le jeudi 5 janvier.

Entouré de quelques responsables de son équipe de campagne, Jean-Luc Mélenchon a été accueilli par la présidente de la Régie, Nicole Picquart, qui a brièvement présenté l’histoire et les buts poursuivis depuis maintenant dix ans. Un long échange s’est déroulé avec des responsables nationaux du comité de liaison des Régies de quartier ainsi qu’avec des administrateurs de la Régie albertivillarienne.

Prenant force notes, attentif à tous les propos, le candidat du front de gauche a souligné l’importance du secteur de l’économie sociale et solidaire dans la construction d’alternatives aux marchés dominés par les logiques capitalistes. S’agissant des Régies de quartier il a noté la grande diversité des champs d’action investis par ces structures, soulignant combien la recherche d’une plus-value sociale était fondamentale.

Hebergement gratuit d'image et photo

Une visite du chantier de rénovation de l’Ilot Daquin a permis de nouer un dialogue avec les salariés de la Régie qui y travaillent et de prendre la mesure des problèmes posés à l’habitat social. Une brève incursion dans la cité de la Maladrerie a fait naître un dialogue sur les questions urbaines et la possibilité d’un habitat de qualité pour les travailleurs.

Hebergement gratuit d'image et photo

En synthèse des deux heures passées à Aubervilliers Jean-Luc Mélenchon a répondu de manière très claire aux grandes questions qui se posent pour définir une orientation vraiment à gauche. Il a appelé à résister sur tous les terrains et à prendre le pouvoir collectivement.

C’est la seule voie d’une transformation sociale possible a-t-il souligné.
Ces propos ont été salués par des longs applaudissements.
Le signal de la grande bataille politique pour l’enracinement des idées défendues par le Front de gauche vient d’être donné. Dans le quartier Maladrerie/Emile Dubois, les équipes militantes vont désormais se déployer sans relâche pour propulser le Front de gauche vers un score très élevé.

André Narritsens

5 Messages

  • Mais bien sûr qu’il a raison il faut résister nous nous battions le pavé dans les manifs maintenant plus personne ne se bat

    Comment voulez-vous que nos représentants politiques fassent comprendre à ceux qui ont le pouvoir notre mécontentement.

    A tout ceux qui roulent dans l’argent et qui nous disent qu’ils faut se serrer la ceinture vit ma vit mon pote pendant 1 mois avec un salaire de 1200,00 euros pour 2 adultes et 2 enfants paye ton loyer, ton électricité,ton gaz, ta voiture, l’essence, les assurances ta la nourriture la moins chet celle qui est bien grasse puis n’oublie pas les 5 fruits et légumes par jour, tes vêtements les activités des enfants etc.......et il n’y a plus de place pour les loisirs les vacances rien, le cinéma rien, surtout pas les parcs à thème rien et Noël très restreint.

    En dix ans 1000 litres de fioul le prix a triplé vos paies non ma retraite non plus je vous rassure

  • Grand espoir Le 6 janvier 2012 à 08:51, par Dominique

    Je n’ai pu participer aux débats avec JL Mélenchon et je le regrette beaucoup. Une amie me dit avoir été impressionnée par la simplicité du ton et la clarté des réflexions. JL Mélenchon n’était pas venu apporter la bonne parole. Il était venu écouter.

    Tout cela donne un grand espoir.

  • J’étais présent hier à la visite de Mélenchon à la Maladrerie. J’étais heureux de la présence du Maire et de sa première adjointe à cette initiative. Ils étaient d’ailleurs accompagnés par Ugo Lanternier, président de l’OPH. Je tenais à apporter ces précisions.

  • Visiteurs furtifs Le 6 janvier 2012 à 17:12, par Mimi

    Il est exact que M. Salvator et Mme Yonnet ont pointé leur nez à la Régie de quartier. Ils sont arrivés sur le coup de 15 heures et sont repartis un quart d’heure plus tard après avoir serré la main de JL Mélenchon. Leur visite était donc de simple courtoisie.

    M. Lanternier est resté plus longtemps, ce qui a permis à des habitants de l’interpeller sur l’asphyxie du conseil de quartier (il n’y peut rien, le président a été élu et il faut faire avec son inertie), sur l’existence d’un pavillon-bidonville allée Nicolas de Staël (il dit l’affaire réglée !), sur les squatteurs de l’ilot Daquin qui devaient être relogés avant l’engagement des travaux.

  • Sauveur suprême ou manipulateur ? Le 9 janvier 2012 à 08:55, par Gaetan

    Après sa confrontation avec un militant du PCF à la fête de l’Humanité, il traite un syndicaliste de con (voir vidéo :http://www.leparisien.fr/politique/melenchon-a-un-syndicaliste-j-ai-un-probleme-avec-les-cons-08-01-2012-1802488.php) .

    Ces dérapages illustrent son disfonctionnement personnel et sa culture politique. Son ego démesuré le fait sortir de son rôle de militant progressiste ,pourtant il essaye de changer mais il n’arrive pas entrer dans la peau de son personnage de leader de la "gauche de la gauche ", le naturel revient au galop.

    Ce type est un comédien égocentrique et vous jouez à la roulette russe en le soutenant : le Merluche va vous TUER.