Les territoriaux d’Aubervilliers déterminés à défendre le service public

samedi 3 décembre 2011

Une centaine de salariés de la fonction publique, essentiellement agents territoriaux
de la ville d’Aubervilliers, ont répondu présents mercredi 30 novembre à 11h, place de
la Mairie, à l’appel lancé par la CGT pour la journée d’action décidée au plan
européen pour la défense du service public.

Cette initiative revêtait un caractère particulier à Aubervilliers du fait de la situation
que connaissent les agents, notamment du point de vue des conditions de travail
et des nouvelles méthodes de management mises en place, ces thèmes ayant été
évoqués lors de l’assemblée générale du personnel communal le 21 novembre dernier.

Les agents du Centre Municipal de Santé étaient particulièrement représentés,
du fait des interrogations sur l’avenir de cet établissement, la municipalité
ayant commandé un audit dont certaines conclusions préconisent un recul
des effectifs et induisent une baisse des services rendus. Même si les élus n’ont pas
encore tranché sur les choix à effectuer, il convient toutefois de rester vigilants sur
ce service public indispensable à la population, un tiers des habitants d’Aubervilliers
étant bénéficiaires de la CMU ou de l’aide médicale d’état.

Anne Bottega, au nom de le CGT, a pris la parole pour dénoncer les politiques d’austérité du gouvernement mises en place au nom de la crise, insistant
notamment sur les entreprises qui ne paient pas leurs cotisations sociales,
alors que les salariés se les voient retirées automatiquement tous les mois sur
leur bulletin de paie.

Une délégation de l’Union Locale CGT a été ensuite reçu par le maire à l’issue de
ce rassemblement. Devant les syndicalistes, celui-ci resta dans le flou, tout en
faisant profession de foi de maintenir le service public local. Il lui fut rétorqué
par ses interlocuteurs que malgré les chiffres qu’il évoquait, on constatait bien
dans les faits une diminution des services rendus à la population.

Évidemment, tout cela ne peut qu’inciter les agents et les habitants à rester vigilant
sur cette question essentielle d’un service public de qualité, répondant aux besoins
de tous.

Le Front de Gauche et son candidat commun Jean Luc Mélenchon, propose
d’atteindre les objectifs du Pacte pour les services publics, adopté aux États
généraux de janvier 2011, fondé sur le principe d’appropriation sociale, d’égalité et
de solidarité, de reconquête du bien commun par le peuple dans le plein exercice
de sa souveraineté. Tout cela doit être mis au cœur de nos combats.

Silvère Rozenberg

Hebergement gratuit d'image et photo