Enseignement : après la forte mobilisation du 27 septembre...

mardi 27 septembre 2011

Entre 50 et 60 % des enseignants en grève dans les établissements d’Aubervilliers, des écoles comme Victor Hugo fermées, un nombre de grévistes dépassant les 80% au collège Wallon, les professionnels de l’enseignement ont tiré un premier signal d’alarme à l’aube d’un budget qui prévoit encore des suppressions de postes. Ce matin, l’assemblée générale des enseignants à Aubervilliers a dressé un état des lieux inquiétant de la situation dans les établissements qui paient plein pot la disparition des réseaux d’aides, la montée des effectifs dans les classes, les emplois du temps désastreux dans le secondaire pour nos enfants du fait de la multiplication des enseignants sur deux ou trois établissements... Il y a besoin d’amplifier la mobilisation, favoriser les échanges. C’est la raison pour laquelle nous encourageons nos militants, sympathisants et lecteurs à s’inviter à la prochaine

Nuit des écoles à Condorcet vendredi 30 septembre à partir de 18h30

Organisée par un collectif d’enseignants et de parents d’élèves émanant des syndicats et associations les plus actifs sur la ville, elle se propose de dresser un état des lieux et de favoriser une réflexion sur les débats qui traversent l’institution scolaire pour déboucher sur des propositions d’action efficaces. On se souvient de l’édition de juin 2011 qui s’était déroulée à Firmin Gémier, au cours de laquelle des questions comme celles de l’évaluation des compétences des enfants ou celles des PPP avaient fait débat. Tirant les enseignements de l’année passée avec une organisation tardive dans l’année scolaire, les initiateurs de la démarche ont souhaité prendre date dès la rentrée scolaire pour construire une riposte à la hauteur des attaques subies.

1 Message

  • Enseignement : après la forte mobilisation du 27 septembre... Le 29 septembre 2011 à 09:36, par tous ensemble, tous ensemble, ouai, ouai !

    A Aubervilliers aussi, les écoles privées étaient dans le mouvement. En tout cas, certains enfants n’ont pas eu leur maître à Notre Dame des Vertus, situation qui confirme ce dont se sont faits largement échos les médias sur ma mobilisation des enseignants du privé qui ne supportent plus les restrictions de postes.