Communiqué du Front de Gauche d’Aubervilliers

Reconstruire l’école publique !

mardi 6 septembre 2011

La suppression de milliers de postes dans l’Éducation Nationale aboutit à une dégradation de l’école,
productrice d’échec pour les enfants. Cette politique de saccage est indigne des objectifs de formation d’une
grande démocratie.

Il ne s’agit pas seulement “d’économies” : la droite construit une autre école. Le gouvernement
Sarkozy et les libéraux développent un système éducatif en cohérence avec le marché du travail : d’une part
une masse de postes de travail faiblement qualifiés et sous payés, et de l’autre un nombre limité d’emplois
très qualifiés. L’école servant pour eux à faire le tri : un socle minimum pour le plus grand nombre, des
savoirs de haut niveau pour une élite définie avant tout par des critères sociaux.

Nous ne voulons plus de ces écoles à deux vitesses, excellentes dans les centres-villes des grandes
métropoles et abandonnées dans nos villes moins riches.
Nous ne voulons plus que nos écoles publiques survivent chaque année avec le minimum quand nos
impôts financent les écoles privées.

La visée politique du système éducatif détermine l’avenir de la société dans laquelle nous
vivons. Notre pays a besoin d’une école qui donne aux citoyens les outils pour exercer leurs pouvoirs
démocratiques, assure leur émancipation intellectuelle, leur donne un avenir professionnel. Un système qui
aura pour mission première de permettre la formation de tous et la réussite de chacun.

Le Front de gauche affirme la nécessité d’une politique nationale de l’éducation dans une logique de
service public et pour l’égalité d’accès aux savoirs sur tout le territoire. Nous agirons concrètement pour que
l’accès aux connaissances et la formation soient libérées de la logique de la rentabilité financière.
C’est sur ces bases que le Front de gauche propose dans son projet politique, en débat partout en France,
quelques principes.

Nous voulons répondre aux défis de l’avenir en construisant une école qui permette une éducation
de haut niveau pour tous. Pour ce faire, nous allongerons le temps scolaire : droit à la scolarité dès 2 ans,
scolarité obligatoire de 3 à 18 ans. Nous stopperons les suppressions de postes d’enseignants et engagerons
un plan de recrutement dans l’Éducation nationale sous statut de la Fonction publique d’État.

Basés sur des programmes scolaires nationaux communs, cette scolarisation doit être réellement
gratuite pour tous. Dans le même esprit de lutte contre les inégalités, les dispositifs de soutien aux élèves
(Rased) seront rétablis et développés.
A nous de construire une école capable d’accueillir et de faire progresser tous les enfants.

Participez à la première assemblée citoyenne du Front de gauche à Aubervilliers, le 14 octobre (19 h 30) à l’école Robespierre