Tribune de Pascal Beaudet dans l’Aubermensuel de septembre 2011

Un si bel itinéraire

vendredi 2 septembre 2011

Le 25 septembre 2011 auront lieu les élections sénatoriales. La Seine-Saint-Denis élira six sénateurs. Les électeurs de cette assemblée sont les conseillers municipaux et leurs délégués, à proportion du nombre d’habitants de la commune, les conseillers généraux et régionaux, les députés.

Aubervilliers, depuis 1995, était représentée au Sénat par Jack Ralite.
Si on fait le compte, cela fait 52 ans que Jack Ralite est un élu de la République et d’Aubervilliers.

- En 1959, André Karman lui demande d’être adjoint à l’Enseignement et à la Culture.
- En 1973, il sera élu député de la circonscription Aubervilliers/La Courneuve/Le Bourget.
- De 1981 à 1984, il sera un des quatre ministres communistes du gouvernement Mauroy, ministre de la santé puis de l’Emploi.
- De 1986 à 1992, il est conseiller régional.
- De 1984 à 2003, il sera maire d’Aubervilliers, impulsant une politique culturelle et sociale audacieuse, l’heureuse transformation du centre-ville, et le renouveau d’un dynamisme économique avec l’initiative performante de la construction de Plaine Commune avec Saint-Denis.

Portant haut la réputation d’Aubervilliers, il fera bénéficier la ville à plusieurs reprises des finances de sa réserve parlementaire, notamment pour le théâtre de la Commune.

Il y aurait beaucoup à dire sur le travail inventif, insatiable de Jack Ralite dans ses diverses fonctions. Ajoutons qu’à sa passion de la culture, des artistes, des poètes, des ouvriers, il sera de toutes les solidarités avec le Chili martyrisé, avec la Palestine bafouée, avec la Bosnie méprisée, sans compter les combats communs contre les guerres coloniales, le soutien aux sans-papiers, ou encore contre l’AMI (Accord multilatéral sur les investissements) qui entendait faire de la culture une « marchandise ».

Je n’oublie pas enfin son engagement aux côtés de Waldeck Rochet, auquel il succéda à l’Assemblée nationale, pour l’union, le rassemblement à gauche, si malheureusement abîmé dans cette ville depuis 2008, et même aggravé après l’échec du PS à la cantonale.

Quoi qu’il en soit, nombreux seront celles et ceux qui, de la municipalité aux innombrables camarades de Jack, auront plaisir à se retrouver pour fêter, après l’élection sénatoriale du 25 septembre, un si bel itinéraire.

Pascal BEAUDET
Président du groupe communiste, conseiller général
Groupe communiste : 01 48 39 50 13

11 Messages

  • Un si bel itinéraire Le 2 septembre 2011 à 17:48, par beo

    La chaîne "Public Sénat" a diffusé le 1er août 2011 une émission de dix minutes consacrée à Jack Ralite. On peut la voir en cliquant ici

    Répondre à ce message

  • Un si bel itinéraire Le 2 septembre 2011 à 21:18, par VIVE LA RETRAITE À 85 ANS

    Nous sommes extrêmement émus par cette preuve d’amour familial.

    C’est beau-papa Jack qui va être content.

    Le beau-fils Beaudet est recasé au conseil général, il n’aura pas beoin de retourner devant une classe de morveux pour gagner sa croûte.

    Et beau-papa peutr enfin prendre une retraite méritée à 85 ans, lui qui défendait avec acharnement la retraite à 60 ans, avec des larmes dans les yeux.

    Répondre à ce message

  • Un bien bel itinéraire Le 2 septembre 2011 à 22:20, par Instituteur du 93

    A @"vive la retraite..." Pauvre con (tu ne mérites pas d’autre qualificatif), tu devrais savoir que Pascal Beaudet n’est pas "recasé" au conseil général, mais qu’il a été élu démocratiquement par les citoyens de cette ville et qu’il continue d’exercer ses activités professionnelles au service des enfants du 93 qui ne sont pas des morveux.

    Répondre à ce message

  • Un si bel itinéraire Le 3 septembre 2011 à 08:14, par MANDAT ET CHEQUE

    Au moment des élections cantonales, monsieur Beaudet avait promis qu’il se consacrerait totalement à son mandat.

    On apprend ici qu’il n’en est rien, et que les 3 000 euros mensuels d’indemnité ne lui suffisdent pas et qu’en plus il a une place bien au chaud à l’inspection académique.

    C’est pour quand le non cumul et le respect des engagements ?

    Répondre à ce message

  • Un si bel itinéraire Le 3 septembre 2011 à 15:11, par KennY

    @ "MANDAT ET CHEQUE" Faut arrêter la picole là, sa deviens grave. C’est toujours autant amusant de voir certaines personnes discréditer le travail d’autrui en racontant n’importe quoi. Rien de mieux à faire dans ta vie ?

    Bref, je vais éviter de t’accorder trop d’importance, cela ne ferait que t’instruire le peu de connaissance que tu as déjà.

    Bravo à Monsieur Ralite pour ce parcours politique !

    Répondre à ce message

  • Transparence financière : On peut tout se dire Le 3 septembre 2011 à 15:38, par Chantal

    Pour ma part, je trouve plutôt bien qu’un élu conserve ses activités professionnelles, ce n’est pas incompatible et ça nous change un peu des professionnels de la politique.
    Il est bien d’informer les visiteurs de ce site du montant des indemnités de nos élus. Il n’y a en effet aucune raison de taire ce qui permet aux élus de remplir le mandat que leur a confié les électeurs. Toutefois il vaut mieux donner de bonnes informations : l’indemnité d’un conseiller général s’élève à 2300€ net et non 3000€. Préciser aussi, ce qui n’est un secret pour personne, que les élus communistes respectent une saine tradition qui consiste à reverser tout ou partie de leurs indemnités à leur organisation politique. "@Mandat et chèque" pourrait se remettre en mémoire le statut de l’ancienne conseillère générale qui cumulait les fonctions et les indemnités de conseillère générale et d’adjointe au maire.

    Dans son souci de transparence "@Mandat et chèque" pourrait prolonger son commentaire en faisant la liste de quelques uns de ses amis élus d’Aubervilliers qui bénéficient d’une indemnité de fonction, parfois supérieure à celle d’un conseiller général, et qui ont également conservé leur activité professionnelle. Il pourrait aussi nous faire la liste des élus locaux qui cumulent des fonctions (Maire ou Adjoint au Maire et en plus vice président de Plaine Commune) en précisant pour chacun le montant total de leurs indemnités cumulées. "@Mandat et chèque" peut se procurer facilement l’information (c’est légal) en réclamant la photocopie des délibérations fixant le montant des indemnités dans chacune des collectivités concernées.

    Répondre à ce message

  • Un si bel itinéraire Le 7 septembre 2011 à 11:38, par Kollontaï

    La politique, ça doit être un engagement, à la fois dans la transparence, dans le respect d’autrui, dans la correction vis-à-vis des militants et vis-à-vis de la population.

    Je suis surprise de constater que la campagne haineuse menée contre Pascal Beaudet pendant l’élection municipale et l’élection cantonale se poursuit avec des attaques minables d’une agressivité qui confine à l’obsession.

    Quand on atteint un tel niveau de haine, on ne fait pas de politique. C’est l’expression d’une maladie mentale : il faut se faire soigner.

    Répondre à ce message

  • Un si bel itinéraire Le 7 septembre 2011 à 19:32, par Alzeimer

    C’est marrant, j’avais en tête que la campagne haineuse des cantonales avait été plutôt dirigée contre la conseillère sortante et le maire actuel.
    Accusés publiquement de vol et de mensonge.
    Je me trompe ( à bicyclette) ?

    Répondre à ce message

  • Un si bel itinéraire Le 7 septembre 2011 à 19:42, par boz en vert

    "la campagne haineuse", ah ah, parles en plutôt aux colleurs fous qui recouvrent tout ce qui bouge...
    Ces types font du PS la "Maison du papier peint"... on ne colle plus pour s’exprimer mais pour étouffer tout ce qui veut s’exprimer, y compris le député (ps) local et les candidats à la candidature autre que celle qui fait des meetings royaux (je sais, c’est compliqué)...
    Ajoutes y les fines allusions aux soviets instaurés pendant 60 piges à Auber et t’a fait le tour !

    Staline est pas mort, il a adhéré au ps et milite à Auber.

    Répondre à ce message

  • Un si bel itinéraire Le 25 septembre 2011 à 10:57, par Gilles Boitte

    Jack Ralite quitte le Sénat aujourd’hui. C’est l’occasion pour quelques individus d’exprimer leur haine : celle-ci ne mérite que le mépris.
    Aubervilliers, toute la banlieue parisienne, doivent beaucoup à l’élu Jack Ralite. Le Théâtre de la Commune et la culture aussi. N’en déplaise à quelques aigris.
    Jack Ralite quitte le Sénat en même temps que Pierre Mauroy et Robert Badinter ; et au même âge.
    J’en lis quelques uns, ci-dessus, qui ne leur arrivent pas au niveau de la cheville.
    Merci, Jack. Notre seul regret est que tu n’aies pas quelques dizaines d’années de moins !

    Répondre à ce message

  • Un si bel itinéraire Le 26 septembre 2011 à 13:48, par Jacques JAMES

    Monsieur RALITE,

    A l’aube de cette nouvelle vie, permettez-moi de vous dire merci pour tout ce que vous avez fait, notamment pour Aubervilliers.

    A titre personnel, un exemple parmi tant d’autres : votre combat, à l’époque des délocalisations, pour que la Documentation française reste à Aubervilliers, un temps passé hélas.

    Mais je sais qu’Aubervilliers peut et pourra toujours compter sur vous.

    Au plaisir de vous entendre, encore et toujours, porter haut et fort nos valeurs avec cette passion qui vous est tout à fait personnelle.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article