Auber.com n°7

Journal des élu-e-s communistes républicains et citoyens d’Aubervilliers

dimanche 20 juillet 2008

Avec un peu de retard, voici en libre téléchargement le journal Auber.com n°7.

Bonne lecture à tous.

2 Messages

  • Auber.com n°7 Le 31 juillet 2008 à 21:43, par vacancier à Auber

    A la lecture d’Aubercom, je constate avec regret que le parti communiste n’organise pas de sortie à la mer cette année.

    Alors que 42% de français ne partent pas en vacances cet été (l’huma du 31 juillet), un record, le nouveau maire, Jacques Salvator, qui très courageusement fait répondre à sa place son chef de cabinet, ne trouve rien de mieux à faire que de supprimer l’aide par le prêt d’un ou deux cars qui était traditionnellement accordé pour cette opération hautement symbolique...

    Merci à Mr le maire pour tous les albertivillariens qui ne bénéficieront pas cette année de cette bouffée d’évasion...

    Mieux vaut dépenser des milliers d’euros dans une opération Aubervilliers plage qui s’est avérée être un bide faute d’avoir été sérieusement préparée.

    • Auber.com n°7 Le 31 juillet 2008 à 22:45, par Petit et mesquin

      Certes "Aubervilliers plage" ressemblait plutôt à "Aubervilliers désert". Il n’en reste pas moins que l’idée est bonne, mais on ne peut réussir dans l’improvisation sur une initiative de cette nature. Quand on sait que de très nombreuses familles de notre ville n’ont pas accès à ce droit aux vacances, on ne peut que regretter que la nouvelle équipe municipale ait fait dans l’improvisation pour apparaitre faire dans le nouveau. Confondre vitesse et précipitation n’est pas une bonne méthode de gestion. Il est d’ailleurs curieux et dommageable que les conseils de quartier n’aient pas été associés à cette préparation.
      Pour ce qui est des mises à disposition (depuis plus de trente ans) des autocars de la ville pour l’organisation de deux sorties au bord de la mer en juillet et en août, cette décision du maire a visiblement été prise pour contrarier les activités de la section du PCF. Geste bien mesquin et au combien inutile. En fait se sont les familles qui se trouvent être pénalisées. Elles subissent en quelque sorte une double peine, celle infligée par Sarkozy qui rogne leur pouvoir d’achat et ne leur permet pas de partir et celle du nouveau maire de la ville qui en croyant affaiblir les communistes prive les habitant de sa ville d’une modeste journée au bord de la mer.