Muguet et manif du 1er mai : quelques photos

"On vient vous dire bravo... et vous prendre un brin de muguet."

dimanche 1er mai 2011

Ils ne sont pourtant pas très bien situés sur cette place de la mairie où la concurrence est rude. De prime abord, on aperçoit surtout le grand barnum de la croix rouge, qu’il faut contourner pour apercevoir la banderole "Aubervilliers solidaire, parti communiste français" et une table chargée de muguet. Malgré cela, les clochettes blanches, symbole de la journée internationale des travailleurs, se vendent bien !

Hebergement gratuit d'image et photo

"Les gens nous cherchent : ils veulent le muguet du PCF" nous confirment les militants communistes, entre deux acheteurs. "On voit des gens qu’on ne connait pas, qui viennent nous féliciter pour l’élection de Pascal Beaudet à l’élection cantonale, et qui repartent avec des pots de muguet."

Hebergement gratuit d'image et photo

Même constat au Fort d’Aubervilliers. "Cette année, le muguet part très vite", nous confirme Martine. À 11h, tout était vendu et les acheteurs qui tenaient à prendre leur muguet chez les communistes étaient obligés de marcher jusqu’au stand que d’autres militants tenaient devant le Franprix de la Maladrerie.

Hebergement gratuit d'image et photo
Stand du Franprix de la maladrerie

Joli succès aussi aux stands de la rue Hélène Cochenec et de la Poste du centre-ville. Les gens s’arrêtent, et même s’ils n’achètent rien, ils échangent quelques mots avec les militants, pour parler des cantonales bien sûr, mais aussi de 2012 ou du sort scandaleux des migrants tunisiens qui se sont installés porte de la Villette.

Hebergement gratuit d'image et photo
Stand de la rue Hélène Cochenec
Hebergement gratuit d'image et photo
Stand de la Poste (centre-ville)

Sitôt les stands pliés, les militants se sont rendus à la manifestation parisienne. Même si l’affluence est loin d’être historique, la détermination des travailleurs qui ont participé au défilé reste intacte quand il s’agit de défendre le pouvoir d’achat ou les services publics. "On lâche rien" comme disent HK & les Saltimbanks qu’on a pu entendre tout au long de la manifestation, et qui seront en concert à Aubervilliers le 21 mai 2011 dans le cadre du festival Aubercail.

Denis Raffin

Hebergement gratuit d'image et photo Hebergement gratuit d'image et photo