Communiqué groupe communiste et citoyen "Tous ensemble pour Aubervilliers"

M. Lanternier serait-il déjà à bout de souffle dans sa responsabilité de président de l’OPH au point de ne plus pouvoir trouver d’arguments crédibles et honnêtes ?

vendredi 18 mars 2011

On peut se poser la question quand on lit les conclusions de son édito dans le magazine des locataires "Cités" de mars 2011.

M. Lanternier, en sa qualité de président de l’OPH d’Aubervilliers, interpelle Pascal Beaudet et l’opposition municipale à propos de la gestion de l’OPH et des régularisations des consommations d’eau.

Son article se conclut sur la situation extravagante des régularisations des consommations d’eau des locataires qui n’ont pas été effectuées depuis avril 2008. Plus de 18 mois de retard : du jamais vu !

M. Lanternier cherche à se justifier de cette gestion calamiteuse par une pirouette, en tentant de rejeter la faute sur ses prédécesseurs. Les locataires n’attendent pas ce type de débat polémique, ils veulent simplement que tout soit mis en œuvre pour rétablir une situation normale.

M. Lanternier se défausse de ses responsabilités en tentant de convaincre qu’en prenant la tête de l’office en avril 2008, il aurait trouvé une situation difficile et que de nombreux chantiers étaient à lancer afin de redresser la situation de l’office. Là, il se moque totalement du monde. On ne saurait trop lui conseiller de prendre connaissance des rapports d’activité annuels ainsi que des rapports des organismes officiels de contrôle qui attestent d’une gestion saine, équilibrée et qui, malgré les grandes difficultés du logement social en général, permettait à l’organisme d’avoir des perspectives d’avenir et de développement. D’ailleurs, l’essentiel des opérations qui se réalisent ou sont engagées aujourd’hui sont le résultat du travail de ses prédécesseurs.

Le plan d’aide de la CGLLS a été signé en août 2000 pour une durée d’application de cinq années.

Ce plan d’aide obligeait à une mise à niveau des finances de l’OPH, en clair un budget équilibré, ainsi que la mise en œuvre d’un programme de réhabilitations de plus de 80% du parc hlm de l’office. Au terme de ce plan, le programme était clos avec environ un peu plus de deux années de retard pour ce qui concerne les travaux dû au fait des financement tardifs de l’état, les équilibres financiers de l’organisme étaient garantis et permettaient à l’office d’assurer dans de meilleures conditions l’entretien quotidien du patrimoine ainsi que la relance de la production de constructions neuves.

En conclusion, M. Lanternier a "hérité" d’une situation assainie, tout à fait stabilisée financièrement, et qui permettait la mise en œuvre des projets existants de constructions neuves. M. Lanternier a aussi hérité d’une démarche de dialogue, de concertation et de proximité en direction des locataires. Il n’a donc aucune raison de tenter de faire supporter à ses prédécesseurs les errements de la gestion actuelle. Pour les relevés de consommations d’eau, le retard de régularisation débute en avril 2008, M. Lanternier a pris ses fonctions en avril 2008. Il est clair que l’ancien président, qui s’intéressait à la vie quotidienne de l’office, n’aurait jamais laissé cette situation pourrir aussi longtemps sans réagir.

Les élus-es du groupe communiste et citoyen "Tous ensemble pour Aubervilliers"

Aubervilliers le mercredi 16 mars 2011

8 Messages

  • M. Lanternier n’est pas à bout de souffle, il n’a simplement jamais eu le souffle nécessaire pour poursuivre le travail de contact et de proximité de l’ancien président.

  • un locataire énervé Le 19 mars 2011 à 11:37

    Eh ben oui : avant c’était super, les locataires se plaignaient jamais et le président était toujours sur le terrain. Les ascenseurs ne restaient jamais longtemps en panne, les halls et escaliers étaient nickels. Les espaces extérieurs idem. Y’avait aucun clientélisme pour les attributions, etc.
    Vous avez pas l’impression de prendre les locataires pour des c...

  • Un locataire énervé qui s’énerve à tort. Non ! avant c’était pas complétement super, les locataires se plaignaient aussi, les ascenseurs connaissaient des pannes, les dégradations n’étaient pas absentes des parties communes. Les problèmes du logement social n’ont pas disparu avec le changement de président, par contre avant, les locataires avaient des interlocuteurs, ils avaient, sans solliciter de rendez-vous, la possibilité rencontrer régulièrement le président avec lequel il pouvait discuter, confronter leurs points de vue, parfois même s’affronter sur certaines questions. Le résultat de ce dialogue permettait de rechercher ensemble les meilleures solutions aux problèmes qui se posaient. Oui ! avec l’ancien président les préoccupations des locataires faisaient débat et de ce débat ressortait des résultats positifs que nous ne connaissons plus aujourd’hui.

  • Locataire énervé m’énerve. C’est un peu simpliste son commentaire pour défendre Ugo Lanternier qui rejettent ses responsabilités sur d’autres. M. Lanternier est là depuis presque trois ans et se révèle incapable de régler ce problème de consommation d’eau qui date de 2008. Il voudrait quoi "Locataire énervé" qu’on félicite Lanternier ?

  • Quand M. lanternier est arrivé à Aubervilliers, il a cru qu’il était tombé chez les Bisournous !!
    Il n’a pas vouloir voir que l’Office vivait une véritable mutation sociologique interne et venait de passer une année difficile avec une quarantaine de départ.
    Il a préféré faire plaisir à d’ancien Ministre que de renforcer les équipes qui en avaient besoin.
    Tout en faisant réaliser le plan d’aide CGLLS, M. Del Monte avait fait le choix de la proximité et pris des mesures difficiles pour renflouer l’Office. Il ne lui manquait plus qu’a rénover l’outil administratif.
    M. lanternier a hérité d’une situation assainie. Au lieu de s’efforcer à réorganiser l’Office, il a préféré faire des coups tels que cette régularisation d’eau, réalisée au détriment des locataires.
    Après avoir laissé pourrir la situation et attendre que l’ancienne direction s’en aille au bout de 20 mois, il a mis en place des méthodes de gestion et de management inadaptés à Aubervilliers. Voila le résultat, des locataires lésés !!!
    De plus, c’est un âne car il est tombé bêtement dans tous les pièges que ses amis lui ont tendus.

  • Cette histoire va trop loin... Un minimum de retenue serait le bienvenue en parlant d’un individu surtout sans le connaître vraiment, et les problèmes pouvant régner à l’OPH ne sont surement d’aujourd’hui une personne seule ne peut en être la source.

  • Bien évidemment qu’une personne seule ne peut-être la cause de ce dysfonctionnement. Cela étant si M. Lanternier avait expliqué que les services de l’OPH avaient connu une période de désorganisation concernant les régularisations de charges d’eau et que des mesures allaient être mises en place pour corriger ce qui devait l’être, on aurait vraisemblablement éviter un débat conflictuel avec les locataires. La situation datant de son arrivée, et n’étant pas modifiée 18 mois plus tard malgré l’alerte faite par les associations de locataires, chacun peut constater qu’il est faux et complétement stupide de tenter de rejeter la faute sur son prédécesseur.

  • Au service du locataire !! Le 23 mars 2011 à 11:54, par M. X

    Concernant l’eau, le fait que cette régule est eu lieu bien plus tard n’a fait qu’amplifié la somme facturée ou remboursée, 90% des locataires ne se sont pas alarmé en ne voyant pas de régularisation d’eau, bien au contraire puisque cela ne coutait rien pour le coup. Il suffisait afin d’éviter une facture énorme qu’ils gonflent leurs provisions, qu’ils fassent en sorte d’être présent lors des relevés ou que simplement ils fassent leur réclamations écrite en temps et en heure.

    Le gros soucil au sein de l’OPH pourrait être la communication avec le locataire et au sein même de l’organisme. De toute manière, il y aura toujours même en réglant tous les problèmes des sujets permettant d’alimenter les rumeurs, surtout dans une période ou la politique s’imbrique beaucoup trop ici.