Meeting du jeudi 17 mars pour les élections cantonales

Une salle comble pour soutenir Pascal Beaudet et Leïla Tlili !

vendredi 18 mars 2011

Plus de 200 participants pour ce dernier meeting de la campagne des cantonales !! Militants de gauche ou simples habitants, jeunes et moins jeunes, c’est un public éclectique qui est venu soutenir les candidatures de Pascal Beaudet et de Leïla Tlili. Il faut dire que des invités de poids ont fait le déplacement ce soir : Marie-George Buffet, Jean-Luc Mélenchon, Clémentine Autain (pour la Fédération), Marie-Pierre Toubance (Gauche Unitaire), Jack Ralite, Alain Montaufray (NPA) et Jean-Jacques Karman. Sans parler de ces spectateurs qui ne laissent pas indifférents : Hervé Bramy (ancien président du conseil général) et Patrick Le Hyaric (député européen du Front de Gauche, arrivé en tête à Aubervilliers).

Hebergement gratuit d'image et photo

Pour un département vraiment à gauche !

D’emblée Pascal Beaudet a clairement énoncé les enjeux de cette campagne. Rappelant les renoncements de l’actuelle majorité au Conseil Général, il s’est positionné comme un "candidat-militant" qui n’hésitera pas "aller où il faut réclamer notre dû", faisant allusion au sous-financement des collectivités locales par l’État.

Hebergement gratuit d'image et photo

Il a rappelé que c’est cette logique de lutte politique qui a permis à Aubervilliers d’obtenir le prolongement de la ligne 12, la ZAC de la Porte d’Aubervilliers ou le campus Condorcet. Il conclut son discours en remerciant l’engagement de sa suppléante Leïla Tlili, qui apporte comme "un parfum de Jasmin à Aubervilliers". Leïla Tlili a souligné les difficultés qu’éprouvent les jeunes d’Auberviliers et souhaite que sa candidature puisse leur être utile.

La réflexion autour des enjeux départementaux a été développée par Jean-Jacques Karman, élu du canton Ouest. Dénonçant les coupes de 30 millions (en 3 ans) effectuées par la majorité socialiste ainsi que les hausses d’impôts, il a rappelé qu’il aurait été possible de faire autrement pour peu qu’on en ait la volonté politique.

La question du rassemblement de la gauche de transformation a largement été abordée par Alain Montaufray (NPA) et Clémentine Autain (La Fédération) ; le premier expliquant que l’union de la gauche de gauche découle logiquement de la mobilisation contre la réforme des retraites de l’automne dernier et la deuxième rappelant la nécessité qu’il y aura à se battre pour rappeler aux urnes les abstentionnistes et empêcher les plus démunis de voter contre leurs intérêts (voir les récents sondages sur le FN). Marie-Pierre Toubance (Gauche Unitaire) a quant à elle démontré que cette élection cantonale participait pleinement de l’établissement du Front de Gauche dans le paysage politique français.

Hebergement gratuit d'image et photo
De gauche à droite : Clémentine Autain, Jack Ralite, Marie-George Buffet et Pascal Beaudet

Quand l’actualité internationale vient amplifier les débats et d’invite dans les cantonales

Les discours de Jack Ralite, Jean-Luc Mélenchon et Marie-George Buffet ont élevé le débat aux questions internationales, plaçant l’élection cantonale dans un contexte extrêmement particulier.

Hebergement gratuit d'image et photo

Les évènements de Japon et les questions énergétiques qu’ils posent ainsi que les révolutions arabes ont servi de points d’appui à une remise en cause radicale du système capitaliste. Chacun à leur manière, ils ont appelé à voter Front de Gauche afin que la gifle électorale donne un coup d’arrêt aux projets anti-sociaux de Sarkozy et sa bande du Fouquet’s.

Denis Raffin

9 Messages

  • roland taysse avec pascal pour éclairer l’avenir Le 18 mars 2011 à 10:41, par roland taysse

    La candidature de Pascal est atypique car elle participe d’une démarche devenue (hélas) rare en politique, celle de faire passer l’intérêt des citoyens avant de satisfaire des ambitions personnelles. Pascal n’est pas comme beaucoup d’Homme et de femmes politiques un "faiseur" ni un"tueur"ni un "truqueur" c’est un Homme sincère, sincèrement engagé pour rendre la vie moins dure à ceux qui souffrent et bâtir des devenirs possibles. Ensemble nous avons rêver l’impossible pour Aubervilliers et notre pays. Il sait que pour s’approcher de cet impossible, cette belle utopie pour laquelle se sont battus plusieurs générations d’Albertivillariens il faut et il faudra rassembler toute les énergies et toutes les forces de gauches. Dans un contexte local profondément marqué par la division, les rancoeurs et les manquements aux valeurs sans lesquelles aucun avenir de gauche constructif n’est et ne sera possible dans notre pays et notre ville, il est le seul à pouvoir ré-enclencher un processus positif à gauche. Si les circonstances de la vie et de la politique m’ont éloigné physiquement d’Aubervilliers j’y reste de coeur et je crois que notre (ma) ville mérite mieux que les querelles incessantes. Pascal sera s’il est élu au CG un point d’appui pour reconstruire, rassembler et défendre de vraies valeurs de gauche sans exclure personne.

  • Très beau message de Roland, merci.

  • Une salle comble pour soutenir Pascal Beaudet et Leïla Tlili ! Le 18 mars 2011 à 13:59, par Jacques JAMES

    Effectivement un très beau message à la hauteur de son auteur.
    Je partage ce point de vue ayant pu faire, avec Pascal BEAUDET, un bout de chemin entamé bien avant ses fonctions électives.
    Il est certain que son sens de l’intérêt général a toujours guidé ses pas.
    S’il en était plus souvent ainsi dans le monde politique, le taux d’abstention n’en serait pas là où il est.
    Loin d’Aubervilliers à laquelle je reste très attaché, je souhaite, à Pascal et sa suppléante, le meilleur persuadé que la ville s’en ressentira très positivement.

  • Gauche plura - listes Le 18 mars 2011 à 16:22, par Union

    Merci à Roland Taysse d’élever le débat. Ce qui n’est pas toujours le cas sur ce forum.
    Je pense sincèrement qu’il aurait pu en dire autant d’Evelyne Yonnet qu’il connait bien.
    Le seul adversaire c’est la droite et le front national.
    Ne nous trompons pas.

  • @Union
    Je ne sais pas si c’est bon de remuer le couteau : il est clair que nombre de militants PC (et au-delà de gauche) ont eu les boules lors des municipales et cantonales de 2008. Le PS arrivé derrière aux municipales a maintenu sa liste et laissé (a minima) la droite faire l’élection. Et aux cantonales, à la même date, le Vert arrivé derrière Karman se maintenait lui aussi.
    Ah, l’unité n’est plus ce qu’elle était.
    Il se murmure déjà qu’au niveau départemental, le PS envisage de maintenir ses candidats même s’il arrive derrière le candidat Front de gauche. Raisonnement : il n’y a pas de danger à droite.

    Unité ? Je me souviens que lorsque Yonnet a précédé Buisson (PC), celle-ci s’est retiré sans barguiner, non ?

    Où sont les unitaires ? C’est une question importante qui se joue : maintient ou rupture de la discipline à gauche ? J’ai entendu il n’y a pas si longtemps François Hollande expliquer qu’il fallait rassembler la gauche pour les présidentielles... Chiche ?

  • Union des intérêts du PS... Le 18 mars 2011 à 21:05

    merci pour ce beau texte M taysse, mais je ne crois pas que les militants de la gauche progressiste et les habitants d’Aubervilliers avaleront si facilement la pilulle....les plaies sont encore trop ouvertes...je voudrais aussi rappeler qu’Aubervilliers n’était pas la seule ville et le seul Canton où le PS a maintenu ses candidats.. que dire de le Courneuve, de Saint Denis, de Montreuil....où les PS-verts se sont fièrement maintenus au 2nd tour des municipales au risque de faire basculer à droite ? c’est ce qu’ils tenteront de faire une nouvelle fois à Saint Ouen, Saint Denis, Aubervilliers, la Courneuve...surtout qu’ils se doivent de donner des postes à leurs supplétifs verts ! rdv au lendemain du 1er tour, nous y verrons plus clair ! quelle sera alors la position du FDG ? j’espère qu’il se maintiendra aussi là où le rapport de force le permettra

  • Toujours pas d’alzheimer Le 19 mars 2011 à 12:40

    Et le soutien de JJK qui par deux fois s’est présenté contre la gauche unie et a failli faire tomber la ville à droite en se maintenant au deuxième tour, c’est pas gênant ça ?

  • Quand y’a de la gêne y’a pas de plaisir... Le 19 mars 2011 à 13:15, par 1 partout ?

    J’imagine que c quand même moins gênant que de se faire élire avec les voix de la droite...
    Ce qui n’a pas empêché certains de ne plus se sentir.

  • c’est vrai qu’il y a des jjk à la Courneuve, à Saint Denis, à Montreuil..et il y en aura un peu partout le soir du 20 mars quand vous déciderez de vous maintenir !!!!quelle mauvaise foi !!!nous verrons au 2nd tour....