Réponse de Pascal Beaudet à M. Salvator

lundi 7 mars 2011

Monsieur le Maire et cher collègue,

Sous le titre : « Pascal Beaudet, un président de groupe absent qui critique le déroulement du conseil municipal », le site de la section locale du Parti socialiste rend public le courrier personnel que vous m’adressez avant même que je ne l’ai reçu.

Voilà un mauvais procès. Si vous lisez avec toute l’attention nécessaire et intégralement la tribune qui est l’objet de votre réponse, il ne pourra pas vous échapper que le texte que vous mettez en cause n’est en rien l’expression personnelle de Pascal Beaudet. Cette tribune exprime tout simplement et normalement la libre opinion des élus du groupe communiste et citoyen « Tous ensemble pour Aubervilliers ».

Mon absence au conseil municipal a été indiquée dès l’appel nominal. J’étais non seulement excusé, mais représenté par un pouvoir donné à l’un de mes collègues.

Si les élus du groupe communiste et citoyen ont jugé utile de s’exprimer sur le fonctionnement de cette séance du conseil municipal, c’est pour alerter sur certains comportements et confirmer que cette séance a connu des dysfonctionnements tels que l’assemblée communale a donné une bien mauvaise image de son travail. Cela n’a que peu de chose à voir avec vos engagements « autogestionnaires » ou avec la liberté d’expression que vous revendiquez et qui n’est le privilège de personne.

Vous devriez naturellement comprendre que les élus du groupe communiste et citoyen « Tous ensemble pour Aubervilliers » ont toute légitimité pour émettre, en mon absence, un point de vue sur le fonctionnement ou sur les dysfonctionnements constatés de l’assemblée communale.

Quant aux suggestions qui pourraient être faites pour améliorer notre réflexion commune, je reste à votre disposition pour les évoquer avec vous.

Cette réflexion pourrait par exemple porter sur le respect des horaires de nos séances de travail, sur les nécessités d’avoir parfois des rappels au règlement pour ce qui est des temps de parole et des interventions qui devraient rester sur les sujets inscrits à l’ordre du jour, sur le fonctionnement des commissions de travail et des délais de convocation.

Il m’apparait évident qu’en prenant en considération quelques une des ces propositions et peut-être d’autres, nos débats pourraient être plus efficaces et se dérouler d’une façon plus sereine.

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes cordiales salutations.


Pascal Beaudet
Conseiller municipal, Président du groupe communiste et citoyen
« Tous ensemble pour Aubervilliers »

8 Messages

  • Au delà de la tempête dans un verre d’eau Le 7 mars 2011 à 19:15, par obsevateur averti

    Je crois surtout dans cet histoire que cette tribune du groupe communiste et citoyen dénonçait à travers un conseil municipal bordélique la désorganisation qui règne à la mairie. C’est une évidence depuis trois ans, et les choses ne se sont pas améliorées. La technocratisation de l’administration municipale avec la multiplication des emplois type chargés de missions en relation avec le cabinet du maire ou le secrétariat des élus, la création d’un niveau supplémentaire de chefs, aboutit de fait à une déconnexion du politique et des personnels chargés d’assurer le service public. Si on y ajoute la qualité très relative des élus qui entourent le premier magistrat de la ville et la médiocrité des débats qu’ils produisent en conseil, on est peu surpris du résultat.

    Sur la place de la mairie, et ce n’est pas nouveau, on qualifie la maison d’en face de BHV !

  • Abonné présent Le 8 mars 2011 à 08:16, par Léna

    Il est un fait que Pascal Beaudet n’était pas présent physiquement à la séance du conseil municipal puisqu’il participait ce soir là à la rencontre publique avec les habitants qui se déroulait à l’école Joliot-Curie et dont le site a rendu compte.

    Il avait bien sûr donné pouvoir au groupe qui, fonctionnant par définition de manière collective, avait décidé de la participation prioritaire de Pascal au débat public.

    M. Salvator sait parfaitement cela et c’est pourquoi son attaque à ce sujet est tout à fait minable.

    Sur une autre question à l’origine du grand retard du maire à la séance - la fameuse émission de radio Orient à laquelle il participait - je viens s’écouter l’enregistrement et dois dire ma stupéfaction. C’est un triomphe de la langue de bois, une extraordinaire autosatisfaction, une impressionnant masquage du réel.

    L’éloigné d’Aubervilliers peut sans doute se laisser prendre mais ce ne peut être le cas des citoyens de la ville.

  • En résumé Le 8 mars 2011 à 08:51, par Victor Noir

    En résumé. Ce conseil municipal s’avérait particulièrement important puisqu’il était question des orientations budgétaires pour 2011. Le maire a été négligeant en arrivant en retard ce que dénonce Pascal Beaudet qui, lui, n’est pas venu du tout à cette séance !

    Du haut niveau...

  • Réponse de Pascal Beaudet à M. Salvator Le 8 mars 2011 à 09:53, par Noir Victor

    Victor Noir revient ! toujours aussi politicien, toujours aussi défenseur du PS. S’il se donnait au moins la peine de lire la tribune jusqu’à la signature, il constaterait qu’à aucun moment le nom de Beaudet Pascal ne figure dans cette déclaration. Il s’agit, cela a déjà été dit, de l’expression du groupe des élus communiste et citoyen. Mais Victor, caché derrière son masque Noir, va continuer de faire semblant de ne pas le savoir et va poursuivre sa petite misérable campagne anti-Beaudet.

  • Quel est le fonds du problème ? Le 8 mars 2011 à 10:39, par remettre les choses en place

    Le fonds du problème, c’est que le Maire n’a pas envie que les habitants connaissent l’état réel d’endettement de la ville.

    La tribune mise en cause le dit : 1904 euros par habitant, soit une dette de 143 millions d’euros sans compter l’école en PPP qui coûte la bagatelle de 25 millions d’euros, donc au total 168 millions d’euros. C’est la vérité des prix qui gène l’équipe municipale en place !

    En somme, c’est une question de démocratie bien plus que d’autogestion.

  • Réponse de Pascal Beaudet à M. Salvator Le 8 mars 2011 à 11:11, par Comptable

    D’ou sort ce chiffre de 143 Millions d’euros ?
    Sur un site public d’évaluation, on trouve 124 M €.
    D’autre part, je crois avoir compris que le PPP ne pèse pas uniquement sur l’investissement mais une partie est dans le fonctionnement et qu’il ne s’agit pas de 25 M € mais de 23.

  • Réponse de Pascal Beaudet à M. Salvator Le 16 mars 2011 à 17:48, par Ca compte aussi

    La vraie question posée ce sont les absences répétées de M. Beaudet, président de groupe, au conseil municipal.
    Et il parait que c’est encore pire à Plaine Co.
    On tremble qu’il soit élu au Conseil Général. Ira t-il ?
    Il me semble que Mme Yonnet d’après le parisien était présente à 100 % au CG.

  • Cest quoi le boulot de Yonnet ? Le 16 mars 2011 à 18:07, par Service du Personnel

    Pascal Beaudet, lui il bosse tous les jours à l’Education Nationale.