Rencontre à l’école Joliot-Curie le jeudi 10 février

Un débat qui marque l’entrée en campagne des habitants d’Aubervilliers

samedi 12 février 2011

Jeudi soir, le réfectoire de l’école Joliot-Curie a accueilli une centaine d’habitants venus débattre avec Pascal Beaudet, Leïla Tlili et Patrick Braouezec des grands enjeux de l’élection cantonale.

Hebergement gratuit d'image et photo

A vrai dire, le débat ne s’est pas cantonné dans le seul registre départemental. Il fut ainsi longuement question des transports et des avancées récemment obtenues que Patrick Braouzec commenta en appui à une image projetée des projets. Cet exposé très pédagogique, permit de mesurer les acquis mais aussi les incertitudes qui continuent des peser sur un tracé positif pour Aubervilliers et le territoire de Plaine commune. Le besoin d’agir, de se mobiliser, fut souligné.

Pascal Beaudet a dit les raisons de sa candidature que l’on pourrait résumer ainsi : « Je suis candidat pour continuer le travail entrepris du temps où j’étais maire ». Leïla Tlili a dit sa fierté d’être albertivillarienne et son plaisir d’être candidate d’une vraie gauche rassemblée.

Car de l’accord unitaire à spectre large sur lequel est bâtie la candidature de Pascal et de Leîla il fut beaucoup question. Delphine Bouenel (Gauche unitaire), Martine Caron (Fédérés), Sébastien Dethorey (Parti de gauche), Alain Montaufray (NPA) ont souligné l’importance politique de l’accord intervenu à Aubervilliers et souhaité que le modèle s’étende.

La salle a relayé ces propos en les élargissant aux questions de l’enseignement, de la démocratie locale et de la fonction des conseils généraux. Il fut dit que ceux-ci pouvaient être des points de résistance et de ce point de vue les mesures prises par la majorité socialiste actuelle ont été critiquées (carte Imagin’R, carte Améthyste, partenariats public privé pour la construction de collèges...). La question de l’endettement et des emprunts toxiques a été débattue.

De la situation municipale il fut aussi question et notamment des désillusions qui s’expriment partout dans la ville par rapport aux promesses faites.

Pascal Beaudet, très combattif, a souligné l’excellent accueil qui lui était réservé lors des porte à porte et appelé à accentuer la mobilisation.

Leïla Tlili a évoqué l’importante implication des jeunes dans la campagne et a appelé à participer massivement à l’initiative « Un bateau français pour Gaza » qui se déroulera samedi 19 février à compter de 16 heures à l’espace Fraternité.

André Narritsens

Hebergement gratuit d'image et photo Hebergement gratuit d'image et photo

13 Messages

  • Un débat qui marque l’entrée en campagne des habitants d’Aubervilliers Le 12 février 2011 à 23:49, par Honnête citoyen

    Comment vous informez les gens ? Je n’ai pas été informé, dommage !

    Répondre à ce message

  • Un débat qui marque l’entrée en campagne des habitants d’Aubervilliers Le 15 février 2011 à 10:03, par Un débat qui n"est pas marqué pas l’entrée de l’UMP dans la campagne

    Quelques affiches d’ailleurs immédiatement recouvertes par le parti socialiste, un tract consternant de pauvreté propositionnelle qui est en réalité un médiocre copié collé light de quelques propositions de Pascal Beaudet, aucune référence à l’action gouvernementale, mais ça vaut mieux, on ne peut pas dire que l’UMP se positionne en opposition crédible au conseil général actuel. Alors UMPS même combat ?

    Répondre à ce message

  • Un débat qui marque l’entrée en campagne des habitants d’Aubervilliers Le 21 février 2011 à 14:03, par Vous cherchez du contenu ?

    Une candidate pour le modem : http://www.claire-vigeant.fr/ pour l’instant, elle n’a pas de programme, même pas le remboursement des ordinateurs ou de la carte imagin’R supprimé par ses amis du CG, mais ça va venir. C’est dire la connaissance du terrain et l’investissement de l’intéressée.

    Répondre à ce message

  • Mais qui est donc le suppléant de Mme Yonnet ? Le 25 février 2011 à 17:05, par Sylvie

    Voyez- vous j’ai un problème. J’ai réussi à lire dans un coin de l’affiche brouillée de Mme Yonnet qu’elle avait pour suppléant un certain Hugues Kanda. Soit, mais M. Kanda n’apparaît nulle part, ni sur les affiches, ni dans les réunions publiques. C’est un suppléant invisible.

    Peut-on éclairer ce mystère ?

    Répondre à ce message

  • Les Verts sont politiquement biodégradables Le 25 février 2011 à 18:43, par Vert pas rose

    Electeur de l’écologie je suis contre l’accord électoral départementale en faveur du PS. Si les Verts veulent faire d’Aubervilliers une ville exemplaire pour l’environnement et l’écologie, il faut qu’ils défendent au grand jour leurs propositions. La campagne des élections cantonales leur donnait la possibilité de mettre en avant leurs idées. Avec cette décision politicienne de candidature unique ils passent à la trappe et disparaissent au profit du parti socialiste.

    Répondre à ce message

  • Vert transparent Le 25 février 2011 à 19:35, par profil bas

    Hugues Kanda est complètement inconnu. Ce choix de suppléant inexistant montre que chez les Verts ça grince des dents. Le suppléant de Yonnet n’est pas le candidat maximum : Hasard ou choix délibéré ?

    Répondre à ce message

  • Europe Écologie-Les Verts Le 26 février 2011 à 09:32, par Europe Écologie-Les Verts

    Le candidat d’Europe Écologie-Les Verts était déjà sur la liste des Municipales en 2008 et il est le trésorier du Groupe Local. Huges Kanda est aussi connu que la suppléante Ps au cantonale de Jean-François Monino en 2008 : Eugénie Marquez (suppléante Ps).

    Répondre à ce message

  • OUI les verts seront biodégradables dans le PS Le 26 février 2011 à 10:48, par Vert pas rose

    Le problème n’est pas que Kanda soit connu ou inconnu. A gauche comme à droite tout le monde parle d’écologie et de développement durable. Mais dans les actes... Les vrais défenseurs de l’environnement seront absents de cette campagne électorale à cause de votre ralliement politicien au PS. Finalement, vous êtes comme les autres, vous êtes prêts à vous vendre et à brader vos convictions pour des postes d’élus.

    Répondre à ce message

  • Un débat qui marque l’entrée en campagne des habitants d’Aubervilliers Le 26 février 2011 à 13:41, par citoyen_plaine_commune

    Je n’ai pas assisté à ce débat qui a du etre intéressant.

    Le problème de ce genre de débat, c’est que meme si vous venez pour discuter d’un thème (par exemple les transports ou l’urbanisme), alors le parti politique vous oblige à prêter allégeance à ses candidats, et à afficher publiquement votre soutien.

    Aprés une journée de boulot et une heure de métro, vous venez pour discuter des projets de la ville, exprimer ses idées, et poser des questions.

    Alors les professionnels de la politique vous obligent à prendre parti.

    C’est ce que fait beaucoup le Parti Socialiste.

    C’est malhonnête.

    Répondre à ce message

  • Fissures Le 26 février 2011 à 15:15, par Rabcor

    J’ai discuté ce matin avec une dame que je croyais être une adhérente verte. Surprise : elle m’a dit avoir quitté les Verts et n’être pas la seule en raison de la dérive droitière et bobo d’Europe écologie. A Auber un vert "historique" aurait claqué la porte.

    Elle m’a dit aussi que l’attelage municipal était une horreur et que la lutte des places faisait rage. Peut-être exagère t-elle comme le font les gens déçus et en colère.

    Je lui ai demandé si elle allait voter pour Pascal et Leïla à la cantonale. Elle hésite car sa rupture est trop proche mais elle n’exclue pas de le faire. En tout cas elle ne votera pas pour ceux qu’elle qualifie de "bande".

    On s’est promis de reparler ensemble.

    Répondre à ce message

  • Suppléant(e)s casting/compromis Le 26 février 2011 à 15:30, par Martine

    Cette question des suppléants n’est pas aussi anodine qu’on pourrait le croire.

    Je ne dirai rien de la suppléante de Goldberg car l’on a fait le tour de la question (plaise à Dieu que Goldberg ne se trouve dans l’impossibilité d’exercer son mandat).

    La suppléante de Monino était une brave fille avec qui il m’est arrivé de discuter lors de visites à la Roseraie (elle y travaille à l’accueil). Elle me demandait si je pouvais lui expliquer ce qu’était un syndicat, lequel était le meilleur et le moins cher... Manifestement elle ne savait rien des questions sociales, ce qui en soi est assez courant mais ne laissait pas présager d’un engagement politique proche.

    Franchement j’ai été stupéfaite en la voyant suppléante à la cantonale. A moins qu’elle ne se soit trouvée là que parce qu’elle était d’origine antillaise.

    Pour le suppléant de Mme Yonnet c’est autre chose : c’est un Vert désigné librement par les Verts dans le cadre de l’accord politicien conclu. Manifestement M. Kanda ne lui plaît guère. Aussi elle ne le montre pas.

    Répondre à ce message

  • Mme Yonnet-Salvator reconsidère le suffrage univrersel Le 27 février 2011 à 09:16, par Léna

    Dans Le Parisien de mercredi dernier Mme Yonnet-Salvator estime "lamentable" que l’on puisse parler du "couple Yonnet-Salvator". Bon.

    Mais ce qui est plus grave c’est qu’elle déclare à propos de Pascal Beaudet : "Je suis adjointe au maire depuis 2001 et élue au conseil générale depuis 2004. Pascal Beaudet, lui, n’a jamais été élu au suffrage universel puisque son poste de maire, il le doit au départ de son beau-père, Jack Ralite, en 2003."

    Si je comprend bien, lorsqu’on est élu conseiller municipal on n’est pas élu au suffrage universel et les maires qui ne sont élus que par le conseil municipal ne sont pas élus au suffrage universel. Il en est de même des adjoints.

    Cette appréciation vaut aussi pour les conseillers régionaux, les conseillers communautaires, voire les sénateurs.

    Par contre on accède à l’onction du suffrage universel lorsque l’on est candidat sous son nom.

    Ce qui est le cas de Mme Yonnet-Salvator depuis 2004.

    Répondre à ce message

  • Hugues a un visage ! Le 27 février 2011 à 09:31, par Rabcor

    Hugues Kanda a désormais un visage. On peut l’apercevoir ornant le bandeau d’accueil du site de campagne d’E. Yonnet ainsi que sur une photo regroupant, hilares, J. Salvator, JP Huchon, E. Yonnet, C. Bartolone, D. Goldberg à l’entrée de la station Fort d’Aubervilliers.

    La photo a été prise vendredi matin à l’occasion de la visite de soutien effectuée par JP Huchon de 10h 30 à 12 heures, visite qui s’est conclue par un arpentage du chantier de l’ilot Daquin.

    On ne sait pas s’il y fut question des squats.

    En fait l’info est difficile à obtenir vu l’indifférence montrée par les habitants à cette excursion.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article