Une gauche qui se rassemble pour faire front avec Pascal Beaudet et Leïla Tlili

dimanche 12 décembre 2010

Un accord unitaire (PCF, Parti de gauche, Gauche unitaire, Fédérés d’Aubervilliers, Nouveau parti anticapitaliste, Gauche communiste) a été conclu à Aubervilliers pour l’élection cantonale de 2011. Nous publions, ci-après, le texte de la déclaration politique unitaire.

En mars 2011 aura lieu le renouvellement de la moitié des conseillers généraux lesquels dirigent les départements. Cette élection sera la première après le mouvement populaire contre la réforme des retraites, que Nicolas Sarkozy veut faire passer en force contre l’opposition de 70% de l’opinion et des millions des grévistes et manifestants. Elle sera un moyen d’infliger un désaveu à la politique d’un gouvernement qui réserve les milliards au sauvetage des banques, dresse des « boucliers » fiscaux pour les plus riches, impose à la population l’amputation des dépenses sociales, la casse des retraites et de la protection sociale, la destruction des services publics, l’aggravation du chômage et de la précarité.

À Aubervilliers, dans le canton Est, les organisation appartenant au Front de gauche (Parti communiste français, Parti de gauche, Gauche unitaire) ainsi que le Nouveau parti anticapitaliste, les Fédérés d’Aubervilliers et la Gauche communiste ont décidé de présenter une candidature qui rassemble les forces de la gauche de transformation sociale et écologique ; une gauche qui n’entend pas renoncer, qui se battra jusqu’à l’abrogation de la loi sur les retraites et le retour aux 60 ans à taux plein et pour la justice sociale ! Une gauche offensive contre une politique gouvernementale antisociale et qui met en cause la souveraineté des collectivités territoriales et provoque leur asphyxie budgétaire.
La majorité UMP et Nicolas Sarkozy ont :
- programmé la fin des conseils généraux en 2014, qui seraient dissous dans les Régions, avec toutes les conséquences négatives en matière de démocratie locale et de proximité des services publics ;
- multiplié les transferts de charges de l’Etat vers les collectivités territoriales. Les départements ont désormais à leur charge le RSA, l’APA, le Handicap, l’enseignement secondaire, sans que les compensations financières de l’Etat couvrent les dépenses. Le gouvernement supprime la taxe professionnelle et se met dans l’illégalité en refusant de reverser aux collectivités les sommes qu’il leur doit pour le transfert de ces charges, (640 millions d’euros pour la Seine Saint Denis. Il creuse donc les inégalités entre les territoires, plonge les plus démunis dans de plus grandes difficultés encore, met les départements en déficit et donc les prive de toute autonomie financière. Au lieu de sauver les banques, l’État doit payer ses dettes aux collectivités locales.

La gauche est majoritaire dans 21 régions sur 22 et dans 58 départements sur 102. Elle a le devoir de résister au pouvoir sarkozyste et de refuser que les assemblées locales soient transformées en simples exécutantes de la politique gouvernementale, On ne peut se résigner à amputer les dépenses sociales ou renoncer aux exigences écologiques, parce qu’il faudrait se soumettre aux diktats d’un pouvoir de plus en plus illégitime, sanctionné dans les urnes et contesté dans la rue.

À gauche, il faut choisir entre :
- la résignation et l’accompagnement du capitalisme en crise qui conduit à des reculs de civilisation considérables
et
- une politique résistant aux mesures antisociales et agissant pour la transformation sociale et écologique de la société, en plaçant au cœur de l’action politique une autre répartition des richesses, la justice sociale et l’égalité des droits.

L’élection cantonale constituera un moment de cette bataille générale : il conviendra en mars prochain de battre la droite et d’élire des conseillers généraux et des majorités de gauche prolongeant dans l’institution les exigences portées dans les puissantes mobilisations sociales et citoyenne de ces derniers mois.

Dans tous les domaines il conviendra d’élaborer des solutions en concertation avec les mouvements sociaux actifs sur la ville, avec tous ceux qui se sont mobilisés ces derniers mois et en menant une campagne collective, où nous réfléchirons et agirons ensemble, publiquement, aux politiques qu’il faut mener pour notre canton et pour la Seine-Saint-Denis. A tous et toutes nous lançons un appel à se joindre à notre rassemblement pour changer le rapport de force à gauche et élaborer une alternative fidèle aux aspirations de nos résistances collectives.

Nous souhaitons promouvoir la démocratie participative des citoyens notamment en créant un conseil général associé des jeunes, ou encore, dans ce département à forte tradition d’accueil, en instituant un conseil département consultatif des citoyens non communautaires. Nous chercherons sur cette base à réunir des majorités de toute la gauche et de l’écologie politique, sans hésiter à affronter les diktats gouvernementaux qui visent à asphyxier le département. Notre liberté de vote et de décision au sein du Conseil général sera fidèle au programme que nous défendrons avec vous.

C’est parce que nous voulons contribuer à rassembler une gauche de combat et créer les conditions de la mise en œuvre de la démarche définie ensemble que nous avons décidé de présenter une candidature de rassemblement. Nous poursuivrons collectivement cette démarche après cette élection.

Pascal Beaudet et Leïla Tlili seront nos candidats à cette élection.

PCF, Parti de gauche, Gauche unitaire, Fédérés d’Aubervilliers, Nouveau parti anticapitaliste, Gauche communiste

7 Messages

  • une "gauche qui se rassemble ? c’est une grande victoire du prolétariat contre la bourgeoisie banquaire . ce vaste rassemblement porte le germe de la défaite des démagogues et de leurs alliés ,et donnera le même résultat qu’a NOISY et CORBEIL-ESSONNE !!

    Répondre à ce message

  • Une gauche qui se rassemble pour faire front avec Pascal Beaudet et Leïla Tlili Le 14 décembre 2010 à 15:35, par tire pas trop sur le prolo

    Attention albert ce qui c’est passé à Noisy ou à Corbeil peut bien arriver en 2012 au candidat socialiste ...souviens toi de 2002......à moins que le ps soit comme à Auber allié à une partie de la droite....

    Répondre à ce message

  • Ou est passée Leïla ? Le 31 décembre 2010 à 12:08, par Josy

    J’ai trouvé dans ma boîte aux lettres le 4 pages annonçant l’accord et présentant le programme.

    Il y a une photo sympa de Pascal et de Leïla.

    Par contre sur le site on ne voit que Pascal. Doit-on en conclure que le maître-toilier est macho ?

    Répondre à ce message

  • Du bon travail Le 9 janvier 2011 à 09:30, par Martine

    Le 4 pages a été distribué de manière militante (et non pas par une boîte spécialisée comme y recourt E. Yonnet) dans quasiment toutes les boîtes aux lettres du canton.

    Hier matin Pascal et un dizaine de militants étaient présents sur le marché du centre ville. Il y a eu beaucoup de discussions et de gestes de sympathie à l’égard de Pascal.

    Répondre à ce message

  • Le tractage continue Le 9 janvier 2011 à 16:41, par Rabcor

    Ce matin on a distribué le 4 pages devant le marché du Montfort. Ca s’est vraiment bien passé, mais quelle tristesse pour ce marché ! Il n’y a presque plus aucun commerçant et les prix sont très élevés. Ce n’est pas une situation nouvelle, mais la chute me semble s’accélérer.
    Je me rappelle, il y a vingt ans d’un marché très dynamique, sympa. Mais pourquoi donc cela s’est-il effondré ?

    Répondre à ce message

  • Une gauche qui se rassemble pour faire front avec Pascal Beaudet et Leïla Tlili Le 9 janvier 2011 à 17:41, par Electeur de gauche

    De quelle organisation, membre de la coalition , Leila Tïlili fait-elle partie : Parti de Gauche, Gauche Unitaire, Fédérés d’Aubervilliers, Nouveau Parti Anticapitaliste ?

    Répondre à ce message

  • Leïla Le 10 janvier 2011 à 14:53, par Lolo

    Leîla Tlili est étudiante en économie. Elle n’est membre d’aucune des organisations qui soutiennent sa candidature et celle de Pascal. Elle est engagée en soutien à la cause palestinienne et a créé une association qui organise de l’aide scolaire aux jeunes de son quartier.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article