Pour un face à face Yonnet/Karman

Lettre ouverte à Évelyne Yonnet

mercredi 17 novembre 2010

Il y a quelques jours, c’est avec surprise et consternation que j’ai appris que tu avais confirmé, lors du dernier Conseil d’Administration du collège Jean Moulin, que les ordinateurs mis à la disposition de chaque collégien boursier de 6ème par le Conseil Général étaient maintenus.

J’ai le regret de constater que tu n’as pas dit la vérité alors que tu la connais parfaitement, car tu as voté leur suppression avec le groupe socialiste au Conseil Général. Tu as même voté une deuxième fois avec le groupe de la droite contre l’amendement déposé par le groupe communiste en séance du Conseil Général sur le budget, amendement qui proposait, entre autre, de redonner un ordinateur à chaque collégien de 6ème.

J’ai décidé de t’écrire cette lettre, scandalisé par un deuxième dérapage : la tribune honteuse de ton groupe dans le dernier Aubermensuel. Visiblement, tu en es à l’origine. Tu y profères des contre-vérités sur des sujets qui touchent à la vie de nos concitoyens. Je ne peux, par honnêteté envers eux, laisser passer ces nouvelles affabulations.

C’est pourquoi je te propose de clarifier ces différends publiquement et démocratiquement, devant les habitants. Je te propose un :

Face à face
Évelyne Yonnet - Jean-Jacques Karman
sur la politique actuelle controversée du Conseil Général
le mercredi 1er décembre à 19h
à la bourse du travail, 13 rue pasteur

Je serai présent pour confronter publiquement ta version des faits avec la mienne. Nous aurons, toi et moi, la possibilité de défendre notre interprétation des faits. Après tes accusations injustifiées, j’espère que tu ne refuseras pas ce face à face démocratique, car les habitants d’Aubervilliers ont droit à des explications publiques.

Je souhaite un débat loyal et j’accepte par avance les règles que tu désireras pour le débat.

Jean-Jacques Karman
Président de la commission des finances
du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis
Conseiller général d’Aubervilliers-Ouest

35 Messages

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 16 novembre 2010 à 19:00, par Un conseil général en difficulté

    Le conseil général du 93 est en difficulté réelle. Mais plutôt que d’ouvrir le débat avec ses partenaires et les usagers, la majorité socialiste actuelle se replie et choisit la fuite en avant.

    - Sur les finances, le manque à gagner réel du conseil général du fait des dotations d’Etat qui ne sont pas à la hauteur des charges transférées par ce dernier sont de 460 millions d’euros. Pourquoi Bartolone ne se bat-il pas sur ce chiffre et fait il voter un budget en déséquilibre de 78 millions d’euros ? Déséquilibre factice en plus puis qu’il suffit aux autorités de tutelle de biffer en dépense la ligne "dépenses imprévues" qui curieusement est du même montant pour aboutir à un budget équilibré.

    - Alors que le conseil général a diminué par deux son investissement pour les collèges depuis deux ans, il vote un plan de construction et de réhabilitation d’un montant astronomique de 702 millions d’euros, financé à 46% par des PPP (partenariats publics privés). Ce plan verra-t-il le jour ? Rien n’est moins sur puis que la réforme des collectivités locales va faire disparaitre les conseillers généraux en 2012 ! Alors simple effet d’annonce ? Pourtant, les besoins sont réels et un débat avec les acteurs concernés que parents d’élèves et syndicats enseignants réclament, permettraient de mieux définir les enjeux et dégager de axes de bataille à mener en commun.

    Alors aujourd’hui, entre les effets d’annonce, les opérations somptuaires comme le nouveau logo du conseil général dont le coût équivaut au coût d’un collège, les opérations financières désastreuses pour l’avenir, les manoeuvres des conseillers généraux qui n’hésitent pas comme Evelyne Yonnet à voter les restructions budgétaires et affirmer l’inverse en réunion, la question est posée de savoir si cette majorité socialiste mérite d’être reconduite. Ma réponse est non.

  • Oui, faisons la clarté Le 18 novembre 2010 à 08:03, par Léna

    JJK a pris une bonne initiative en proposant une confrontation démocratique sur les orientations actuelles du conseil général.

    Nous avons vraiment besoin d’y voir clair et j’avoue avoir été très choquée à la lecture de la tribune du groupe socialiste dans Aubermensuel de novembre.

    Vraiment j’ai détesté le ton grossièrement anticommuniste de ce texte. Alors que les socialistes ont été partie prenante des majorités antérieures à 2008 ils jouent les vierges effarouchées, ce qui ne convient ni à leur dignité ni à la vérité.

    J’espère que Mme Yonnet répondra à l’invitation à débattre du 1er décembre.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 18 novembre 2010 à 11:15, par Photomaton

    Mais c’est pas lui sur la photo ?!

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 18 novembre 2010 à 14:44, par electeur apeuré

    bonjour, rassurez-moi, le candidat à la prochaine élection cantonale c’est pas jean jacques karman ?

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 18 novembre 2010 à 15:57, par on change pas une équipe qui gagne !!!!!

    Bon après la bicéphalité voila le débat à tiroirs....à quand l’arrêt des conneries ?

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 19 novembre 2010 à 06:24, par Compte rendu de mandat

    Ce qui serait intéressant c’est d’avoir un compte rendu sur le conseil général et en particulier savoir si la majorité socialiste actuelle du conseil général a été à l’origine d’une politique davantage au service de la population.
    On a noté un gros travail de communication. Pour autant, la question posée est des savoir si en matière sociale, c’est une des compétences du conseil général, en matière de prévention, de construction et d’entretien des collèges, de culture, de démocratie, il y a eu une impulsion nouvelle ou pas.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 19 novembre 2010 à 09:03, par Gigi

    A "Compte rendu de mandat", peut-être une occasion d’avoir quelques éléments de réponse et/ou de poser des questions le 30 novembre.

    Toutes les informations sur ce rendez-vous :
    http://ps-auber.typepad.fr/

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 19 novembre 2010 à 10:57, par Guignolesque

    le mercredi 1er decembre à 19h à la bourse du travail, Jean Jacques Karman provoque Evelyne Yonnet pour un face à face sur la politique actuelle du Conseil général.

    La veille, le mardi 30 novembre à 19h30, Evelyne Yonnet et Claude Bartolone organisent une rencontre-débat à l’école Robespierre sur le bilan et les perspectives de l’action départementale au Conseil Général.

    Nous allons vivre plusieurs jours dans une attente insoutenable.

    Ira-telle à son face à face ?

    Ira-t-il à son débat ?

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 19 novembre 2010 à 14:46, par Léna

    Alors "Victor noir" tu dis quoi sur la réapparition de Jean-Jacques ?

  • Curieux Le 19 novembre 2010 à 16:31, par Léna

    Juste une précision : la Léna du précédent message n’est pas Léna.

    Ceci dit, l’initiative du PS est très curieuse. Il s’agit manifestement d’un contrefeu au débat proposé pour le 1er décembre. La manoeuvre est assez habile mais témoigne d’une difficulté. D’où l’appel au général Bartolone.

    Ca promet une belle campagne, toute en finesse et en loyauté.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 19 novembre 2010 à 22:26, par victor noir

    Ce que j’en pense... Cette apparition/disparition de la littérature de JJK est un symptôme d’une maladie devenue chronique pour le PC local. Il n’a plus toute sa tête, la schyzophrénie le guette. Un jour, rouge foncé, un autre rouge clair, on hésite, on hésite... Qui y décide quoi ? Mystère.
    Pas de ligne, pas de leader, pas de crédibilité. Les cantonales sont d’ores et déjà pliées. Essayer de faire croire que, affolé, par le danger que représenterait le défi de JJK, le PS a appelé Bartolone à la rescousse est tout simplement grotesque...

  • Noir désir Le 20 novembre 2010 à 08:56, par Albert

    Je ne saisis pas bien ce que signifie disparition/réapparition. Mais ça n’est pas très grave.

    M. Noir semble regretter que le PC local (comme il dit) n’ait aucune dimension politique attrayante.

    C’est son droit de le penser, mais de là à raisonner en terme de leader absent...

    Je crois savoir qu’une démarche de très large rassemblement est engagée pour l’élection cantonale et qu’elle devrait se concrétiser publiquement sous peu.

    On pourra sans doute compter sur M. Noir pour la soutenir.

    Quant à l’opération Bartolone/Yonnet, seul de mauvais esprits peuvent y voir une relation avec la proposition de débat pour le 1er décembre. Je fais partie de ces mauvais esprits et ne me sens nullement grotesque.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 20 novembre 2010 à 09:24, par pour un compte rendu de l’action du conseil général

    Il serait intéressant que les élus d’Aubervilliers rendent compte ensemble de leur mandat. que cela prenne la forme d’un débat ou d’une autre formule est une question de forme.
    Ce qui intéresse les gens est de connaitre la position des élus sur certaines questions :

    - sécurité : ce n’est pas une compétence directe du conseil général, mais ce dernier a la responsabilité de la prévention, via les éducateurs notamment. Ceux-ci sont utiles pour aider à faire prendre conscience au public les limites à ne pas transgresser. Ils agissent sur la durée, interviennent de façon suivie, quand la police intervient de façon dissuasive si elle est de proximité (et on sait le mépris de Sarkozy pour cette forme de sécurisation de l’espace public) ou sur interpellations qui souvent ne mènent à rien. Je sais que le groupe communiste préconise un renforcement des équipes d’éducateurs de rue. Le vice président socialiste du conseil général propose lui seulement des caméras aux abords des collèges, ce qui fait sourire les fauteurs potentiels qui agissent visage couvert ou qui agiront plus loin. On aimerait des prises de position claires.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 21 novembre 2010 à 22:15, par J’ai la solution

    Suite au défi lancé par JJK, Yonnet fait venir Bartolone. Une seule solution pour contrer la manoeuvre : faire revenir Labois !

  • Labois ? Le 22 novembre 2010 à 08:14, par Léna

    Je ne comprends pas le trait d’humour à propos de M. Labois à qui Pascal Beaudet a rendu un certain hommage dans une tribune d’Aubermensuel en soulignant qu’il fut de toujours un opposant à la gauche, ce qui est vrai.

    M. Labois fut même un peu plus. Il eut des responsabilités locales à la JOC à l’époque où elle était très réactionnaire, fut un admirateur de Pétain (à qui il rendit visite à Vichy), fut candidat après la guerre sous l’étiquette MRP avant de se replier sur des ambitions politiques plus locales.

    Je me demande bien ce qu’il viendrait faire dans la discussion Karman/Yonnet à moins de penser qu’il soutiendrait les partenariats privé/public, parce que les courants politiques auxquels il a appartenu ont toujours vu d’un bon oeil l’association du capital et du travail.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 22 novembre 2010 à 10:42, par Respect

    L’utilisation du nom de M. Laboie tout comme les commentaires qui suivent sont lamentables.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 22 novembre 2010 à 11:42, par soupape de secours

    Karman c’est le meilleur argument du PS contre Beaudet. Chaque fois que JJ. Karman parle, P.Beaudet perd des voix.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 22 novembre 2010 à 16:12, par leadership

    Victor noir note que le PC d’Aubervilliers n’a pas plus de ligne politique qu’il n’a de véritable leader. Victor noir se trompe : la ligne politique existe, c’est celle de Karman. Quant au leader il existe aussi, c’est touojurs Karman.
    La présence sur ce site de la lettre ouverte qu’il adresse à E.Yonnet en est la meilleure preuve. Ce qui fait débat localement se sont les prises de positions de Karman pas celles de Pascal Beaudet. Victor noir a raison, pour Beaudet, les cantonales c’est plié. Il est dans l’ombre de Karman, il va le rester et sera donc battu.

  • Ligne Le 22 novembre 2010 à 17:04, par Martine

    C’est très curieux ce "débat" sur le PC local. Je croyais qu’il y avait à Aubervilliers une section du PCF qui inscrit son activité dans le cadre des orientations décidées démocratiquement dans les congrès.

    Je ne crois pas, par exemple, qu’elle combatte le Front de gauche. Je pense, au contraire que les communistes d’Aubervilliers, font beaucoup d’efforts pour faire vivre cette orientation et je souhaite que cela se manifeste très prochainement.

    Quant aux leaders, voilà quelque chose de très social-démocrate. Mais il y a mieux que les leaders : les mentors. Pour les socialistes d’Aubervilliers il est de notoriété publique que c’est DSK.

    DSK est très porteur : il dirige le FMI, se prononce contre la retraite à 60 ans à taux plein, c’est un grand ami de le Grèce et du Tiers-monde... J’espère que Mme Yonnet-Salvator va nous dire tout cela très bientôt.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 23 novembre 2010 à 13:43, par PEYTROUX

    Bonjour, je confirme les dire de Mr Karman au sujet des ordinateurs, étant à la premiere réunion organisée par le CG "rencontre formation avec les parents délégués"
    du 6 novembre 2010 ou MR Karman était présent lui . Le CG à bien confirmé la supression des ordinateurs pour tous les élèves. Mme PEYTROUX COLLEGE DIDEROT

  • Réponse d’Evelyne Yonnet à la lettre ouverte de Jean-Jacques Karman Le 24 novembre 2010 à 15:50, par Denis Raffin, maitre toilier

    « Monsieur le Conseiller Général, Cher Jean Jacques,

    Tu as généreusement distribué sur le canton une lettre ouverte me conviant à un débat contradictoire sur la politique de l’actuelle majorité départementale. Tu me permettras tout d’abord de relever que malgré nos nombreux désaccords passés, c’est la première fois que tu me lances ce type d’invitation.

    Ton empressement s’explique sans doute par l’approche des prochaines élections cantonales. Cependant, je me permets de te faire remarquer, d’une part, que tu n’es pas candidat sur le canton Est d’Aubervilliers, et d’autre part, que nous siégeons ensemble dans la majorité de gauche au sein de l’assemblée départementale depuis plusieurs années et que nous échangeons sur nos accords ou désaccords fréquemment et, je le crois, toujours dans l’intérêt de la ville et de nos concitoyens.

    Aussi, je te remercie de ta sollicitation, mais je suis certaine que tu auras déjà beaucoup à faire seul, pour expliquer la cohérence de tes différentes prises de position, notamment lors du dernier débat sur le Plan Exceptionnel d’Investissement (PEI) en faveur des collégiens auquel tu t’es opposé malgré son importance extrême pour la communauté scolaire d’Aubervilliers.

    Je t’informe par ailleurs, que le mardi 30 novembre prochain, j’organise une réunion publique de compte rendu de l’action départementale à Aubervilliers, en présence de Claude Bartolone, Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, et que nous serions, tous deux, très heureux de t’y accueillir pour débattre en toute sérénité de l’avenir de notre département.

    Je te prie d’agréer, Monsieur le Conseiller Général, Cher Jean Jacques, mes sincères salutations.

    Evelyne YONNET
    Conseillère Générale de la Seine Saint Denis
    Conseillère Générale d’Aubervilliers Est
    1ère Adjointe au maire d’Aubervilliers »

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 24 novembre 2010 à 15:58, par Poisson Rouge

    Quand on lit la réponse de Mme Yonnet, on comprend que :

    - Quand on n’est pas candidat du canton Est, on n’a pas le droit de demander des comptes sur les positions de la candidate sortante.
    - Quand les élections approchent, c’est trop tard pour débattre.
    - Les reproches faits par M. Karman dans sa lettre sont fondés puisque qu’elle ne prend même pas la peine de s’en défendre.

    Tant d’honnêteté et de courage politique font frémir...

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 25 novembre 2010 à 10:54, par intéressée

    Les deux débats sont intéressants.

    Est-ce qu’il y aura un compte rendu fait sur ce site ?

    Peut-on espérer que P.Beaudet dira quelque chose ?

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 26 novembre 2010 à 00:48, par Cantonal

    Je viens d’avoir le "Journal ? Brûlot ? Catalogue publicitaire ?, tract ?," de M. Karman dans ma bôite aux lettres. (du canton est je précise) pour la première fois.
    J’ai beaucoup apprécié la clarté du propos, l’approche simple des questions, le langage populaire, le choix des couleurs ainsi que la subtilité des prises de position.
    Je me pose toutefois quelques questions.
    Monsieur Karman nous ferait-il l’honneur et le plaisir d’être candidat sur notre canton ?
    Dans le cas contraire, ce journal fera-t-il partie des comptes de campagne de M. Beaudet, qui je crois avait déclaré vouloir être candidat ?
    Qui sont ces belles entreprises qui ornent la moitié du journal ? Ont-elles eu l’honneur d’être choisies pour des travaux publics par notre président de la commission des finances ? Dans ce cas il est normal qu’elles en soient ici remerciées.
    De même pour cette honorable et vénérable citoyenne qui malheureusement nous a quittés. Est-ce un hasard qu’elle porte le même nom que notre conseiller qui me semble t-il est à l’Ouest.
    Merci de bien vouloir éclairer ma lanterne (rouge)

  • Ignorance/indécence Le 26 novembre 2010 à 08:46, par André Narritsens

    On peut penser ce que l’on veut du journal édité par JJK, mais l’attaque contre Fernande Collot résistante communiste, déportée est vraiment dégoutante.

    Celui (ou celle) qui se camoufle derrière "Cantonal" ose la qualifier d’"honorable et vénérable citoyenne"et la phrase de conclusion mérite d’être rappelée en entier : "Est-ce un hasard si elle porte le même nom que notre conseiller qui me semble t-il est à l’Ouest".

    Je demande à "Cantonal" de tomber le masque et lui indique au passage qu’en cyclisme, la "lanterne rouge" désigne le dernier du classement général des courses par étape. "Cantonal" mérite bien cette position.

  • Territoires Le 26 novembre 2010 à 08:56, par Albert

    Il est vraiment très curieux de constater dans les quelques échanges polémiques lisibles sur ce site comment la ville se divise en deux : l’est et l’ouest.

    L’est n’est pas l’ouest, il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes. Chaque partie a son identité, ses représentants qui ne discutent pas entre eux, dans la ville s’entend. Ils se juxtaposent, n’ont pas de comptes à rendre, sauf à "la population".

    Mme Yonnet-Salvator refuse ainsi de discuter avec M. Karman. Elle lui adresse une fin de non recevoir vacharde, l’accusant de s’être opposé à la construction des collèges sans dire un mot sur la question du financement.

    Il est vrai qu’une frénésie admirative s’est installée à propos des partenariats privé-public. On murmure dans les chapelles socialistes des "Saint-Bouygues priez pour nous".

    Voilà de quoi rêver et matière à enfumage.

  • Fermez le débat avec Évelyne Yonnet Le 26 novembre 2010 à 10:43, par Anonyme volontaire

    Les élections cantonales vont avoir lieu le 20 mars 2011. Nous sommes actuellement face à une droite qui veut liquider tous les acquis sociaux. Quand on vous lit sur ce site on a le sentiment que vous êtes exclusivement animé d’un esprit de revanche suite à la perte de la ville par votre majorité. Certes les propositions du parti socialiste s’inscrivent trop souvent dans la résignation et dans l’accompagnement de la crise (voir la question concernant la retraite à 60 ans à taux plein). Pour autant, vous devriez abandonner vos discussions stériles et inutiles. Vos électeurs et d’autres attendent de vous autre chose ; parlez nous donc de vos propositions pour le département du 93. Il ne s’agit pas d’ignorer ce qui vous oppose à la majorité actuelle du conseil général mais d’expliquer ce que vous ferez demain si vous êtes à nouveau en responsabilité. Montrez que vous voulez réunir une gauche de combat contre la politique de Sarkozy, montrez comment vous agirez pour refuser les transferts de charges de l’Etat vers les collectivités locales, montrez comment vous annulerez certaines mauvaises décisions prises dans la dernière période par la majorité du CG et comment vous contribuerez à ancrer la politique du département bien à gauche. Vous ne serez jamais autant écouté et peut-être entendu par vos électeurs et ceux qui pourraient le devenir qu’en étant porteurs de propositions qui défendent l’intérêt des habitants d’Aubervilliers.

  • fermez le debat ouf Le 26 novembre 2010 à 11:55, par on a les amis qu’on....mérite

    Enfin un commentaire "fermez le débat avec E. yonnet" qui ne participe pas d’une polémique stérile entre les forces de gauche !
    Certe l’attitude des socialistes, verts et autres radicaux et speudo personalité(e) qui ont marché sur le désistement républicain aux municipales est et reste inacceptable. Certe E. Yonnet navigue plus que jamais à vue dans ses propos et prises de positions, certe l’équipe municipale est bien loin de réaliser ses promesses de 2008, certe l’amnésie qui frappe les socialistes pour leur participation active à la co- gestion de la ville et du département procède trop souvent de l’anticommunisme plus que primaire voire parfois haineux...

    Mais à ressasser tout cela nous perdons notre temps. La gauche, celle qui ne rêve pas de compromission avec la droite molle ou le centre mouvant doit à Aubervilliers se rassembler faire des propositions suceptibles de redonner espoir à de trop nombreux citoyens de gauche qui se désespèrent de la seule perspective STauskanniène et/ou Sarkossiènne que nous prépare 2012.

  • De très bonnes nouvelles Le 27 novembre 2010 à 09:34, par La section

    Les discussions engagées entre les composantes de la vraie gauche à Aubervilliers ont abouti hier soir à un accord politique de grand portée pour la cantonale.

    Un texte d’orientation politique complété d’éléments de programme a été adopté et Pascal Beaudet désigné pour conduire la bataille. La question de la suppléante a été discutée et une proposition a été faite qui paraît recueillir un très large assentiment.

    L’accord sera formalisé mardi 7 décembre et ouvrira la voie à une grande campagne au plus près des habitants du canton.

  • Stop PPP Le 29 novembre 2010 à 12:02, par Rabcor

    L’Humanité de ce jour (29/11) publie une tribune de responsables syndicaux enseignants du 93 sur les conséquences négatives des Partenariats privés publics.

    Voilà une utile contribution au débat.

  • PPP basta Le 29 novembre 2010 à 13:39, par Monique

    Merci d’avoir signalé cette contribution des syndicalistes enseignants du 93. Lecture faite, je me demande comment Bartolone, E. Yonnet et, plus généralement le PS peuvent encore défendre ça.

  • Une lectrice ? Le 29 novembre 2010 à 22:50, par Clara

    Mme Yonnet-Salvator plongée dans les oeuvres complètes de DSK a t-elle lu la tribune publiée dans L’Huma ?

    On le saura demain ou après-demain soir.

  • Lettre ouverte à Évelyne Yonnet Le 30 novembre 2010 à 14:42, par vive le service public

    En réponse à Rabcor, il serait bon que l’article de l’Huma relatif au PPP soit mis sur le site, pour ceux qui ne lisent pas le journal. Il pose les bonnes questions et il est vrai que depuis que la nouvelle municipalité a lancé le PPP pour la construction de l’Ecole rue Paul Doumer, je me pose des questions sur les motivations "philanthropiques" des grands groupes du BTP (Bouygues, Eiffage et consorts). En attendant, ils s’en mettrons plein les poches et la population d’Aubervilliers et de la Seine Saint Denis paiera.

  • Que s’est-il passé ? Le 4 décembre 2010 à 15:29, par Martine

    Absente d’Aubervilliers pour des raisons professionnelles je ne sais comment se sont déroulées :

    1 - la réunion Bartolone-Yonnet du 30 novembre ;
    2 - le face-à-face Karman/Yonnet du 1er décembre.

    Quelqu’un peut-il me dire ce qui s’est passé (à moins que ce n’aient été des non-événements) ?

  • Mme Yonnet a refusé le débat Le 5 décembre 2010 à 09:15, par Mimi

    Il y aurait eu (je dis aurait parce qu’on me l’a rapporté) environ 60 personnes (dont une majorité d’institutionnels) à la réu avec Bartolone.

    Le débat proposé par JJ Karman n’a pas eu lieu. Certes Mme Yonnet est apparue longtemps après que la soirée ait commencé mais c’était pour dire qu’elle ne discuterait pas, qu’elle était très contente de son mandat, que les électeurs apprécieraient.

    Elle a été très désagréable, hautaine et, au fond, très en colère.

    Elle m’a fait une très mauvaise impression.