La lettre de Pascal Beaudet (octobre 2010)

dimanche 24 octobre 2010

Nous publions ici la 4ème lettre de Pascal Beaudet. Cette édition contient une pétition contre les atteintes portées par le gouvernement sur le logement social. À signer et faire signer.

Cliquez sur les images pour les agrandir :

hebergeur image
hebergeur image

31 Messages

  • Sauver les HLM Le 24 octobre 2010 à 19:57, par Guy M.

    Bravo pour l’initiative. Pourquoi ne pas faire signer tous nos voisins et porter les signatures au Préfet accompagné par M. Beaudet ?

  • vente hlm, on dit non à qui ? Le 24 octobre 2010 à 22:29, par Jean-Philippe

    D’accord pour aller en délégation chez le Préfet à propos de la taxe de 2,5% sur les loyers ; mais pour refuser la vente des hlm de la Maladrerie, c’est pas chez le Préfet qu’il faut aller !

  • Pas de confusion pour bien défendre le logement social Le 25 octobre 2010 à 09:12, par Georges

    La bataille pour la défense du logement social, c’est un peu comme celle contre la réforme des retraites. Il faut un peu plus de clarté à gauche ; le PS à Aubervilliers a été très en retrait quand il a s’agit de s’attaquer au surloyer et il est actuellement a l’avant garde pour décider de vendre les logements HLM de la Maladrerie. Pourquoi ne pas le dire plus clairement sur votre site ?

  • Avec Sarkozy : priorité aux logements privés Le 25 octobre 2010 à 10:09, par Stéphane S.

    Ce qu’il faut savoir et dénoncer fortement : le sous-ministre du logement de Sarkozy, "Benoist Apparu", consacre dans son budget 75 000€ pour la construction d’un logement privé contre 36484€ pour un logement social. On comprend mieux pourquoi il y a pénurie de logements sociaux.

  • Vente hlm et retraite par capitalisation Le 25 octobre 2010 à 12:45, par Solange

    Le secrétaire d’Etat au logement vient une nouvelle fois de plaider pour une "France de propriétaires" en développant l’argument suivant : ..."posséder son logement, c’est la constitution d’un capital pour la retraite"... Voilà tout est lié !

  • La valse des taxes continuent ! Le 25 octobre 2010 à 19:44, par Marion

    ça vient d’être annoncé, les prix de l’électricité risquent d’augmenter, début 2011, de 3 à 4%. Déjà au mois d’août la hausse avait été de plus de 3%. Sarkozy se surpasse, c’est du jamais vu en si peu de temps. Cela va encore pénaliser les locataires à travers le coût des charges. M. Beaudet, il faut ajouter une ligne à votre pétition pour empêcher cette hausse.

  • La lettre de Pascal Beaudet (octobre 2010) Le 26 octobre 2010 à 16:04, par Acheteur

    Qu’entendez-vous par "systématique" pour la vente d’appartements du parc social ?

    Est-ce à dire qu’au cas par cas, vous l’accepteriez ?

  • Pas de vente, même au cas par cas Le 26 octobre 2010 à 19:39, par Ne jouons pas sur les mots !

    "Systématique", c’est ce qui est fait de manière habituelle. Refuser la "vente systématique" est une réponse à "l’obligation systématique" de vendre 1% du patrimoine social. Pour autant, ne jouons pas sur les mots, systématique ne veut pas dire que la vente au cas par cas deviendrait acceptable. En donnant sa signature, on refuse le PRINCIPE de brader le patrimoine social qui est, et doit rester, le bien commun de tous les locataires. Il n’en reste pas moins que celles et ceux qui souhaitent accéder à la propriété doivent pouvoir trouver une réponse à leur attente. C’est possible : l’opération de 104 logements en accession sociale à la propriété réalisée à l’époque ou Pascal Beaudet était maire le démontre. Bon nombre d’anciens locataires de l’OPH d’Aubervilliers sont aujourd’hui copropriétaires dans la résidence "Adrien Huzard". Systématique ou pas, ce n’est pas en vendant les HLM qu’on parviendra à loger celles et ceux qui en ont vraiment besoin. Conclusion : REFUSONS TOUTE VENTE et construisons davantage de logement sociaux qui soient véritablement accessibles à tous.

  • Ce que nous écrivons fait loi : Alors, pourquoi je fais ce que je condamne ? Le 27 octobre 2010 à 20:10, par Lex est quod notamus

    Ce soir, je viens de trouver dans ma boite aux lettres un courrier de M. Lanternier, président de l’OPh, qui dénonce le gouvernement qui casserait "le logement social au profit d’une France de propriétaires". Je suis d’accord avec lui, et en même temps je constate qu’il contribue à mettre en oeuvre la politique de Sarkozy (qu’il condamne) en décidant de vendre les logements sociaux de la Maladrerie pour aider à atteindre cette France de propriétaires.

  • On signera quand même Le 28 octobre 2010 à 09:04, par Léna

    "Ne jouons pas sur les mots" ne me convainc guère quant à la justification de l’adjectif "systématique".

    Systématique ne signifie pas habituel mais vient du grec "systematikos" qui signifie "qui forme un tout", "qui repose sur un ensemble de principes".

    L’adjectif a donc été mal choisi ce qui n’est pas grave si je me reporte aux développements donnés.

    Pour être clairs : on ne doit absolument pas vendre le patrimoine social existant mais on ne s’oppose pas au principe d’une action des OPH visant à construire des logements en accession sociale.

    C’est ce qui a été fait, de bonne manière, aux Prés Clos.

  • Autocritique/critique/agitation Le 28 octobre 2010 à 09:16, par Albert

    M. Lanternier est un personnage multifaces.

    Fabusien dans un environnement socialiste local acquis à DSK, freinant longtemps des quatre fers sur le surloyer avant de rejoindre une position plutôt combative, vendeur de logements sociaux récemment converti à l’action contre les attaques anti logement social M. Lanternier surprend.

    Sur la question du parking du 1 Matisse il n’a pas hésité à contredire le maire qui s’était, il est vrai, lancé dans une défense inconsistante de "l’option vigiles" par ignorance, sans doute, du dossier.

    Ces attitudes récentes sont plutôt positives mais les vieilles habitudes demeurent : M. Lanternier ne répond ni aux courriers, ni aux pétitions. Il se parachute parfois, tel un Zorro de circonstance, et ajuste le tir comme il peut.

    Tout cela n’est guère satisfaisant mais il en ressort tout de même une leçon : M. Lanternier n’est pas insensible aux pressions prolongées.

    Qu’on se le dise.

  • Refuser systématiquement la vente Le 28 octobre 2010 à 09:22, par Magister dixit

    L’essentiel étant que le refus de vendre les hlm à la Maladrerie soit systématique et ça, c’est pas gagné !

  • Les locataires refusent la vente de leur hlm Le 28 octobre 2010 à 09:33, par Solange

    Pour la réforme des retraites, le parti socialiste dit : "la réforme est mauvaise, il faut l’annuler". Pour la vente des logements sociaux à Aubervilliers, la décision de Salvator/Lanternier est mauvaise : il faut l’annuler !

  • election OPH Le 28 octobre 2010 à 18:13, par LABERLUE

    j’ai reçu la lettre de l’oph sur les élections, je vois Jean Yves Vannier candidat CGL, est ce légal ? surement car sinon il serait pas dessus, mais quand même ça fait louche ! Il est pas maire adjoint ? c’est pas représentatif des locataires mais plutot du president de l’oph et du maire

  • Taxe/Surloyer/Vente hlm : c’est NON Le 28 octobre 2010 à 19:41, par Danielle N

    Quand on visite le blog de Mme Yonnet, adjointe au maire et vice présidente du conseil d’administration de l’OPH, on peut prendre connaissance de la motion adoptée par le CA de l’OPH concernant la taxe sur les loyers. Dans cette motion, il est fait état de la déclaration commune des présidents des organismes HLM du 93 adoptée lors du congrès national HLM du 14 septembre. Si le CA de l’OPH soutient et reprend point par point les principales revendications de cette déclaration commune, il fait totalement silence sur une exigence forte de cette déclaration à propos du "refus de vente systématique des logements hlm". Oubli involontaire ?

  • La lettre de Pascal Beaudet (octobre 2010) Le 28 octobre 2010 à 22:45, par ça suffit ces insinuations, vive la CGL

    Mr Vannier Jean Yves a tout a fait le droit de se présenter au suffrage des locataires pour les représenter à l’office. En plus, travaillant chez Bouygues et étant adjoint au maire chargé de l’urbanisme, il a toute la compétence requise pour traiter des questions de construction, démolition, rénovation, entretien, bref, il connait mieux que quiconque ces questions. Alors arrêtez de jouer les vierges effarouchées. Avoir de telles compétences, ce serait dommage de s’en priver.
    Votez CGL !

  • Tea time Le 29 octobre 2010 à 08:03, par Rabcor

    Depuis que M. Lanternier occupe la présidence de l’OPH, les rencontres avec les locataires ont quasiment disparues alors qu’elles étaient la règle précédemment.

    M. Lanternier préfère en effet les "visites de site". Celles-ci sont convoquées par affichettes et se déroulent à 16h 30 dans la loge du gardien.

    Pour augmenter la fréquentation de ces rencontres très confidentielles il est envisagé, nous dit-on, de servir thé et petits gâteaux.

  • Rideaux de fumée Le 29 octobre 2010 à 08:10, par Albert

    Danielle N. a raison. Mme Yonnet-Salvator ne dit pas tout : elle efface ce qui la dérange. C’est comme Mme Aubry concernant la retraite : elle dit "60 ans" mais ne dit pas "à taux plein".

    Hier en passant devant le point de rassemblement du PS la camionnette du 93 scandait "60 ans à taux plein" et les manifestants reprenaient le slogan en désignant du doigt les gens du PS qui faisaient grise mine.

  • La famille Vannier est multicartes Le 30 octobre 2010 à 14:06, par Martine

    M. Vannier, secrétaire de la section du PS, maire adjoint et candidat au CA de l’OPH au titre des locataires, c’est assez drôle, si l’on peut dire.

    Mme Vannier, pour sa part préside aux destinées d’une AMAP et cette assoc, qui fait dans le bio et l’équitable, a réussi à s’inviter au CA de la Régie de quartier E. Dubois/Maladrerie.

    Comme quoi les appétits sont insatiables et les petites manoeuvres aussi.

  • Avec Sarkozy on n’est jamais au bout de la régression. Hier soir à l’Assemblée Nationale, les élus de droite ont encore frappé les foyers les plus modestes. Les députés UMP ont décidé de mettre fin au paiement rétroactif de 3 mois de l’aide personnalisée au logement (APL). Avant ce vote, quand on faisait une demande APL et que le dossier était accepté par la CAF, on avait droit à une rétroactivité de 3 mois. En cas de retard ou d’attente de réponse de la CAF, cette rétroactivité ne pénalisait pas les demandeurs lorsque les conditions d’ouverture des droits étaient réunies. Le gouvernement vole ainsi 240 millions d’euros aux familles les plus modestes.

  • Bientôt la cerise ? Le 30 octobre 2010 à 18:33, par Ernesto

    La formidable équipe d’animation du quartier Emile Dubois/ Maladrerie a récemment tenté une belle initiative baptisée "gâteaux voisins".

    C’est assez simple :

    1 - on s’inscrit ;

    2 - on reçoit un jour donné les ingrédients (farine et oeufs au moins) ;

    3 - on confectionne un gâteau pour dix personnes ;

    4 - on se réunit au jour dit à la boutique de quartier et là se déroule une admirable cérémonie : un jury composé de membres de l’équipe d’animation et d’habitants (tirés au sort ?) goûte chacun des gâteaux fabriqués et décerne les récompenses.

    L’initiative a connu un tel succès que l’on recommence bientôt. C’est vraiment super et ça mérite d’être généralisé.

  • Observatoire des engagements Le 31 octobre 2010 à 09:36, par les promesses n’engagent que ceux qui y croient !

    Evaluations des engagements du volet « Agir pour tous »
    Posté par abdeldjermoune 8 juin, 2010

    Engagement de la Municipalité :
    « Pour assurer un entretien quotidien du parc de logement locatif public, nous instaurerons une obligation de réparation sous 48h. des petites et moyennes dégradations. »

    Résultat de l’évaluation : Mr Lanternier a été auditionné le 04 octobre 2010.

    Cet engagement n’est pas encore mis en place. Des réparations sont faites mais cela n’est pas fait systématiquement.

    Sur la question, il reste à définir :

    * ce que l’on qualifie de petite et moyenne dégradation
    * ce que doit être l’offre de service
    * et poser le calendrier de mise en oeuvre

    Il reste ainsi à définir le probléme effectif des gardiens et la maintenance de proximité.
    Il n’y a pas de calendrier défini pour le moment et on ne sait toujours pas quand démarrera cet engagement, peut-être vers la mi-2011 nous précise l’élu référent.
    Nous reviendrons donc sur cet engagement dans le courant 2011.

    Source : http://ode.aubervilliers.fr/?p=1044

  • Lamentable Le 31 octobre 2010 à 15:36, par Dégoûtée

    Merci à "Les promesses..." qui me fait découvrir le site de l’Observatoire des engagements, un truc parfaitement bidon.

    J’y apprends que M. N’Galeu est membre de la commission "Construire l’avenir". M. N’galeu est le "président" désigné dans des conditions très douteuses du quartier Maladrerie/Emile Dubois. Il multiplie les initiatives les plus fantasques. On l’a dit à propos des samedis "gâteaux voisins".

    Mais le comble c’est que l’initiative prochaine a lieu samedi... 6 novembre à l’heure de la manif sur la retraite !!!

    N’Galeu est-il un agent de Sarko ? La question est posée.

  • APL : jeunes dans la galère Le 1er novembre 2010 à 17:31, par Antony

    Alors que beaucoup d’associations exigent depuis plusieurs années une augmentation des aides au logement, alors que les dettes pour impayés de loyers explosent, cette décision qui met en cause la possibilité d’un paiement de l’APL avec effet rétroactif va bien sur aggraver les conditions de vie des familles les plus en difficulté. Cela va aussi toucher très fortement les jeunes couples et particulièrement les étudiants. Les jeunes qui sont souvent dans la précarisation vont payer le prix fort de cette mesure anti-sociale.

  • 2 décembre : choisir ses élus-es au CA de l’OPH Le 1er novembre 2010 à 18:29, par Jean-Yves

    Le 2 décembre 2010 auront lieu les élections des représentants des locataires au conseil d’administration de l’OPH. C’est le moment de bien regarder qui défend le logement social ; qui se bat contre les augmentations de loyers ; qui rejette catégoriquement la vente des hlm ; qui organise l’action contre l’application du surloyer ; qui réclame l’augmentation des APL ; qui refuse les hausses de charges locatives... Le vote se fait exclusivement par correspondance.

  • La lettre de Pascal Beaudet (octobre 2010) Le 1er novembre 2010 à 22:35, par locataire averti

    Le choix pour le vote va être facile : Je ne me vois pas voter pour une liste sur laquelle figure un maire-adjoint qui bien entendu votera comme le président de l’OPH, lui-même maire-adjoint.

  • Ca commence à pétitionner Le 7 novembre 2010 à 14:39, par Martine

    Samedi matin, devant le Franprix de la Mala, nous étions avec Pascal pour faire signer la pétition.

    Malgré le temps complètement pourri, nous avons recueilli 41 signatures en une heure. Pascal a été chaleureusement accueilli.

    Tout cela fait chaud au coeur.

  • Défense du logement social Le 19 janvier 2011 à 09:30, par Daniel

    Délégation et rassemblement au Ministère du logement le 28 janvier 2011 à 11heures. Rendez-vous 40, rue du Bac Paris 7è. Les élus communistes porteront au Secrétaire d’Etat au logement M. Benoist Apparu les pétitions recueillis pour un autre financement du logement social, contre la vente des hlm, contre la taxe sur les loyers et contre l’application d’un surloyer augmenté.

  • Ne pas se laisser faire. Le 19 janvier 2011 à 10:52, par Julien

    Dès septembre 2010, Pascal Beaudet et les élus communistes ont pris l’initiative d’éditer une pétition contre le projet gouvernemental de prélever 340 millions d’€ dans les caisses des bailleurs sociaux.

    Ce projet a fait l’objet de très nombreuses protestations et condamnations, conduisant le gouvernement à certains reculs qui restent toutefois très insuffisants.

    Après de nombreuses discussions, les sénateurs UMP ont fait une proposition approuvée par le gouvernement et votée par les parlementaires de droite, permettant de trouver les 340 millions d’€ faisant défaut dans le budget de l’Etat.

    Ce sont les organismes HLM, et donc leurs locataires, qui paieront 245 millions d’euros par an, le Grand Paris apportant le reste. Ce qui constitue une véritable fusée à trois étages de l’injustice se décompose comme suit : 95 millions seront prélevés sur le budget du Grand Paris, 70 millions issus de l’augmentation de la cotisation des organismes HLM à la Caisse de Garantie du Logement Locatif Social, et 175 millions venant d’un nouveau prélèvement basé sur le potentiel financier et le nombre de logements des organismes.

    La conclusion est sans appel : le hold-up de l’Etat contre les organismes HLM est bel et bien engagé. Cette décision entérine un nouvel état de fait : ce sont désormais les locataires de logements sociaux qui financent la construction de logements sociaux. On savait la droite sarkozyste toujours prête à œuvrer en faveur du tout propriétaire, on la découvre désormais en lutte contre les locataires des HLM.

    Les députés et sénateurs communistes se sont opposés à cette disposition particulièrement inique et injuste, qui aura comme conséquence immédiate une réduction des capacités de production de logement sociaux par les organismes HLM de l’ordre de 15 000 / an.

    Tout cela justifie que les actions engagées se poursuivent. Le rassemblement du 28 janvier à 11h. devant le Ministère du Logement arrive à point.

  • Nous manquons de HLM Le 19 janvier 2011 à 11:16, par Jean-Philppe

    Le gouvernement Sarkozy nous trompe. Il affirme faire plus pour le logement social, mais la réalité des chiffres démontre le contraire. En 2007 il y avait 4 360 600 logements. En 2010, il y en a 4 508 500. Cela représente 147 900 logements supplémentaires en trois ans, soit une moyenne de 49 300 logements par an. En France le manque de logements est estimé à 900 000. Il faudrait construire au moins 200 000 logements par an pendant cinq ans dont au minimum 65% de HLM. On est très loin du compte.

  • Les loyers sont trop chers Le 19 janvier 2011 à 19:14, par Catherine R

    Construire plus de hlm est une revendication juste. Mais encore faudrait-il le faire avec des loyers supportables. Les loyers à Aubervilliers sont devenus trop chers. Des études montrent que la part des ressources des ménages affectées au logement et à son entretien a atteint un niveau record avec une moyenne de 25,4%. En 50 ans les prix à la consommation ont été multipliés par 10 en France, en comparaison, les prix des loyers ont été multiplié par 18 et ceux des charges par 26. Les élus parlent toujours du manque de logements, mais rarement des difficultés par rapport au montant excessif des loyers et des charges.