Communiqué du "Groupe communiste et citoyen pour une alternative à gauche" du CG93

Nous avons quitté la séance du Conseil Général

vendredi 15 octobre 2010

Dès le 30 septembre, nous avons écrit au Président Bartolone que nous demandions, dans le cadre du Plan Exceptionnel d’Investissement en faveur des collèges, qu’une concertation ait lieu avec les acteurs l’enseignement, les syndicats, les associations de parents d’élèves, les maires ainsi que les conseillers généraux, avant la séance. Nous lui avons également demandé de scinder le débat en deux séances distinctes : une première consacrée à une remise à plat du précédent Plan Pluriannuel d’Investissement dans les collèges et une seconde permettant une discussion sur le financement du PEI.

Nous avons essuyé deux refus successifs. Soucieux d’un débat efficace et rapide sur une question aussi importante que celle de la construction/rénovation des collèges de notre département, nous avons renouvelé cette requête ce matin en séance. Une nouvelle fois, le Président Bartolone s’y est refusé.

Attaché à la réussite scolaire, nous lui avons à nouveau fait part de notre volonté d’organiser sans attendre des Etats généraux de l’Education en Seine Saint Denis, avec tous les acteurs concernés pour déterminer les mesures à prendre en ce sens. Le Président Bartolone est resté sourd à cette proposition pourtant attendue par les syndicats d’enseignants et de parents d’élèves.

Les règles du débat démocratique n’ont pas été respectées dans le cadre de l’élaboration de ce PEI tel que proposé aujourd’hui par Claude Bartolone. Nous ne pouvons voter sur cette délibération tant que nous nous verrons opposés un tel refus de concertation et tant qu’il restera des interrogations sur le choix des collèges, sur les conséquences de partenariats public/privé sur les finances de notre département et pour les contribuables de la Seine Saint-Denis, ainsi que sur une Education Nationale de plus en plus ouverte au privé.

Le Président Bartolone a mis fin à la séance et convoqué le Conseil général dimanche matin pour une nouvelle réunion. Comment pourrions-nous participer à une séance qui ne répond pas à la nécessité d’un réel débat démocratique ?

Nous regrettons de n’avoir pas pu être entendus du Président Bartolone et d’avoir ainsi été contraints à en venir à de telles mesures. Cependant, nous renouvelons notre demande et restons ouverts à toute proposition allant dans le sens d’une meilleure concertation.

Les élu-e-s du groupe communiste et citoyen pour une alternative à gauche du Conseil général de la Seine Saint Denis.

B. Bagayoko, J. Bernard, H. Bramy, G. Garnier, S. Gatignon, F. Haye, J. J. Karman, P. Laporte, J. Ch Negre, N. Roland-Iriberry, J. Rouillon, A.M. Sadi, A Taïbi.

6 Messages

  • Nous avons quitté la séance du Conseil Général Le 17 octobre 2010 à 19:09, par Vous avez dit démocratie ?

    Ce qui se produit en ce moment au conseil général est révélateur de l’absence de volonté de la majorité socialiste de faire fonctionner la démocratie. C’est particulièrement vrai sur le terrain dans les domaines de compétence du conseil général, les collèges en particulier :

    1/ Où en est le sixième collège ? Alors même que sa construction est reconnue par tous comme une urgence, ville et conseil général continuent à nous ballader en mettant en avant un collège intercommunal avec la Courneuve, alors que chacune des deux villes a besoin d’un établissement.

    2/ Reconstruction du collège Jean Moulin : c’est une bonne chose, mais la médiocrité de la concertation a abouti à ce que les usagers soient mécontents d’un projet qui coûte pourtant 28 millions d’euros à la collectivité, (salle de classes trop exigües...)

    3/ Gestion des personnels de service, désormais sous la responsabilité du conseil général : le conseil général assure peu ou mal les remplacements de personnels malades, a tenté de supprimé les personnels non titulaires pendant les congés...

    4/ Aide à l’équipement informatique pour les collégiens entrant en 6ème : Le conseil général supprime cette aide pourtant utile aux familles, et la majorité socialiste refuse de revenir sur sa décision, malgré l’insistance des conseillers communistes, de même que sur la réduction de l’aide au transport.

    5/ refonte de la carte scolaire : sans concertation avec les associations de parents, le conseil général décide seul de réviser les secteurs scolaires, provoquant la colère des principaux intéressés.

    6/ Les futurs établissements seront propriété de promoteurs privés qui les loueront au conseil général, pour 46% d’entre eux. (Voir le blog Jean-Jacques Karman avec vous.Le conseiller général du canton Ouest d’Aubervilliers montre à quel point cette opération sera coûteuse pour le département dans les années à venir. C’est d"ailleurs sur ce point qu’est intervenu le clash au conseil général.

    On pourrait ainsi allonger la liste. La nécessité d’assises départementales sur la politique scolaire qui réuniraient représentants de parents, professionnels de l’éducation et élus, est plus que jamais nécessaire.

  • Evelyne Yonnet bafouille et ment ! Le 17 octobre 2010 à 19:25, par Éric Plee

    Interpelée lors du conseil d’administration du collège Jean Moulin sur la suppression du coupon informatique qui permettait aux collégiens entrant en sixième de bénéficier d’un ordinateur, Evelyne Yonnet commence par dire qu’on (le conseil général) allait réétudier cette mesure avant de se reprendre pour affirmer que l’aide était maintenue pour les élèves boursier, ce qui était un mensonge !

    Faut-il rappeler à madame Yonnet les votes qu’elle a émis en séance du conseil général ? Faut-il rappeler qu’elle a voté (avec la droite) contre la proposition du groupe communiste qui était justement de réintroduire cette aide dont l’utilité n’est pas à démontrer ?

    Eric Plée

  • Nous avons quitté la séance du Conseil Général Le 18 octobre 2010 à 08:27, par Errare humanum est

    Le jugement que vous portez sur Evelyne Yonnet est bien sévère. Si sur le fond, elle a effectivement voté contre l’octroi de l’ordinateur aux élèves de 6ème, elle a sans doute fait une confusion avec l’aide au transport (la carte imagin’r dont elle a voté aussi la suppression du remboursement) maintenue pour les élèves boursiers.

  • Quelle confusion ! Le 18 octobre 2010 à 15:05, par Rabcor

    Dois-je conclure de cet imbroglio que Mme Yonnet-Salvator considère les ordinateurs imaginaires ?

  • Nous avons quitté la séance du Conseil Général Le 18 octobre 2010 à 16:03, par Evelyne Yonnet vote noir au conseil général et raconte blanc aux habitants

    Ce qui est rapporté à propos de la suppression des ordinateurs pour les collégiens, et voté par les socialistes et la droite n’est pas anecdotique. Le débat a été suffisamment porté pour que tous les conseillers généraux aient pu en mesurer les effets. La majorité du CG a même eu droit à une session de rattrapage, puisque le groupe communiste a proposé la réintroduction de cette mesure au budget. Les socialistes n’ont pas voulu saisir la perche qui leur était tendue.

    Celà n’empêche pas madame Yonnet en réunion de dire l’inverse de ce qu’elle a voté. Elle est coutumière du fait. Les habitants des quartiers se souviennent qu’elle les avait encouragé à faire une pétition sur le chauffage l’an passé, contre l’office HLM dont elle est elle même vice présidente. Et si le cumul des charges et des mandats rendait son action politique brouillonne et incohérente ?

  • ça dépend des jours... Le 18 octobre 2010 à 22:13, par To be or not to be, that is the question

    On m’a rapporté qu’au conseil général Evelyne Yonnet avait voté CONTRE la vente des hlm, alors que quelques mois avant, elle avait voté POUR la vente des hlm au conseil d’administration de l’OPH d’Aubervilliers. Allez comprendre...