Retraites, école : préparer l’avenir

Tribune de Pascal Beaudet pour l’Aubermensuel de septembre 2010

mercredi 8 septembre 2010

Nous publions la tribune que Pascal Beaudet a rédigée pour le journal Aubermensuel de septembre 2010. Le retard dans la parution du journal qui aurait dû sortir le premier mercredi du mois place la ville à la remorque d’une l’actualité pourtant chargée et ne permet pas aux familles de disposer des informations utiles de la rentrée. C’est la raison pour laquelle, nous mettons en ligne notre expression politique, tout en regrettant qu’une ville de 75000 habitants ne soit pas en capacité de respecter les délais de parution de son mensuel.

Retraite à 62 ans, nouvelle saignée des postes enseignants, l’heure est à l’inquiétude. Fait significatif, la manifestation du 7 septembre est précédée le 6 par un appel à la grève dans l’enseignement secondaire. Dans un contexte de régression, la ville et le département doivent être à l’écoute et réactifs. J’émettrai trois vœux dans le domaine éducatif.

Que cessent les atermoiements entre le Conseil Général et la Ville qui doit proposer un terrain entre la porte d’Aubervilliers et le pont de Stains pour le 6ème collège.

Que la ville assume sa responsabilité de construction des écoles en s’appuyant et en faisant confiance aux services publics de la ville. L’école rue Paul Doumer, propriété d’un promoteur, ne sera même pas ouverte à la rentrée. 400 enfants sont pendant deux mois envoyés dans des écoles déjà surchargées.

Que la ville travaille dans la transparence et la concertation sa politique éducative contrairement au projet opaque, coûteux et improvisé d’internat à Bury pour 20 enfants.

J’attends de mes collègues en charge des responsabilités des réponses claires qui nous démarquent des diversions gouvernementales fondées sur des annonces sécuritaires, au mépris du travail de terrain. Les déclarations tonitruantes du préfet Lambert, invité par le maire à la réunion de la Villette début juillet, se sont-elles traduites par un plus de sécurité ?

Pascal Beaudet
Président du groupe communiste et citoyen
« Tous ensemble pour Aubervilliers »

12 Messages

  • Retraites, école : préparer l’avenir Le 9 septembre 2010 à 07:32, par Michel

    La sortie d’Aubermensuel était prévue pour le 9 septembre. Vous pouvez d’ailleurs trouver l’édition en ligne sur le site d’Aubermensuel.
    Cordialement

  • Retraites, école : préparer l’avenir Le 9 septembre 2010 à 07:38, par Ménagère de moins de 50 ans !

    Ce qu’il y a de bien avec la ville, c’est que tout était prévu : le journal qui sera dans les boites plus d’une semaine après la rentrée, l’école qui ouvre deux mois après la rentrée, l’internat qui ouvrira après la Toussaint...
    C’est un peu comme quand je prépare je repas à deux heures de l’après midi et que je dis à mes enfants que c’était prévu ! Je peux vous dire que ça rale !
    Je ne sais pas qui est Michel, il doit être bien informé, mais il n’est pas très convaincant.

  • Retraites, école : préparer l’avenir Le 14 septembre 2010 à 08:46, par Patrick Poli

    Franchement, les cinq lignes d’introduction préalables à la tribune étaient dispensables. Outre que le propos est faux, - la sortie d’Aubermensuel a visiblement été différée exprès pour pouvoir raconter comment la rentrée s’était passée -, il en suinte une certaine mesquinerie... qui ne sert pas la tribune qui suit...

  • Retraites, école : préparer l’avenir Le 14 septembre 2010 à 09:46, par Valérie

    M. Poli a raison. Néanmoins les quelques lignes d’introduction peuvent être lues comme un petit billet de mauvaise humeur qui traduit un regret de voir ce texte (rédigé le 19 août) paraître après les manifestations de la rentrée (enseignants/réforme des retraites). Cela étant, cela ne doit pas altérer la lecture de cette tribune qui veut prioritairement affirmer un soutien aux actions de cette rentrée 2010.

  • Retraites, école : préparer l’avenir Le 14 septembre 2010 à 13:38, par Estrée Courtois

    Madame Poli invente le concept de journal de rentrée qui sort après la rentrée et qui parle du conseil municimal du 15 juillet. C’est un peu comme l’école qui ouvre à la Toussaint quand la rentrée est le premier septembre et dont on se réjouit qu’elle a été construite en un temps record ! Heureusement que nos élus ne dirigent pas un hopital, les chirurgiens interviendraient après le décès.

    Mais peu importe, ce ne sont pas des contre-temps, c’était prévu. Et accessoirement, Madame Poli peut s’exprimer, elle peut même ne pas prendre les albertivillariens pour des imbéciles, mais ça, c’est une autre affaire.

  • Retraites, école : La paille et la poutre Le 15 septembre 2010 à 12:04, par Yann Akekzajer

    Que dire de l’école intercommunale prévue dès 2003 pour une rentrée en 2009.... et qui sera livrée, espérons-le pour la rentrée 2011.
    Pour ne pas insulter l’avenir ou le présent, il faut aussi se souvenir du passé.

  • Retraites, école : préparer l’avenir Le 15 septembre 2010 à 12:53, par Jean-François

    Avenir, présent, passé, peu importe. Ce qui compte c’est que les équipements scolaires nécessaires finissent par se réaliser. Il faut accepter que des difficultés techniques, matérielles ou financières viennent contrarier le calendrier des réalisations. Par contre j’apprécie l’avis de monsieur Beaudet quand il défend l’idée qu’il faut, pour l’avenir, renoncer au contrat Partenariat/Public/Privé et qu’il réclame que l’on s’appuie et que l’on fasse confiance aux services publics de la ville.

  • Retraites, école : par devant et par derrière Le 15 septembre 2010 à 19:52, par Electeur Ecoeuré

    M. Beaudet remet en cause le partenariat public privé qu’il a lui-même avec tout son groupe voté....

    Il essaie même de nous faire croire qu’il n’a aucune responsabilité dans le retard pris dans les constructions des écoles. Sans parler de leur manque d’entretien !

    Allez croire les hommes politiques après ça.

    Ils ont vraiment la mémoire courte et changent d’avis comme de chemise.

    Il est vrai qu’il est beaucoup plus confortable d’être dans l’opposition.

  • école : l’avenir est dans le service public Le 15 septembre 2010 à 20:21, par Citoyen parent d’élève

    Electeur Ecoeuré devrait assister aux séances du conseil municipal. Cela lui éviterait de raconter des âneries. Pascal Beaudet et son groupe ont effectivement voté pour la construction de cette école après avoir dit leurs désaccords sur la procédure de contrat PPP. Cette école était un projet de l’ancienne équipe municipale qui se serait réalisé dans les délais prévus avec ouverture pour la rentrée de septembre en s’appuyant et en faisant confiance aux services de la ville. Si Electeur Ecoeuré avait été présent au moment où ce dossier a été adopté par le conseil municipal, il aurait pu entendre les explications de vote du groupe de Pascal Beaudet. Cela lui aurait évité de dire n’importe quoi aujourd’hui.

  • Retraites, école : préparer l’avenir Le 16 septembre 2010 à 18:15

    J’ai bien lu ce qu’écrit notre citoyen qui suit les conseils municipaux mais je ne comprends pas comment on peut voter pour quelque chose pour lequel on vient de rappeler qu’on était contre.

    Et après ça plaignez-vous que les gens ne s’intéressent pas à la politique.

  • A école publique, partenariat public Le 16 septembre 2010 à 18:55, par Parent d’élève citoyen

    Je répète : pour éviter toute incompréhension il aurait effectivement suffit d’assister aux séances du conseil municipal. En étant attentif aux débats, vous auriez pu comprendre immédiatement et très facilement comment on peut voter pour un projet qui n’est rien d’autre que celui que l’on a proposé et qui est indispensable pour la scolarisation des enfants et en même temps faire part de son désaccord sur le choix d’une procédure qui est une mauvaise décision pour les finances de la ville. Pour être très clair, le groupe des élus que préside Pascal Beaudet était pour la construction de cette école en regrettant d’une part que la décision soit tardive et d’autre part que la municipalité n’ait pas fait le choix du service public pour cette réalisation. Voilà, c’est tout simple même pour quelqu’un qui n’a pas trop envie de comprendre !

  • Partenariat/Public/Privé... Le 21 septembre 2010 à 16:40, par Post hoc, ergo propter hoc

    "Rien n’est plus dangereux que l’influence des intérêts privés dans les affaires publiques."

    Jean-Jacques Rousseau