13 juillet : feu d’artifice au parc Elie Lotar et stand du parti !

lundi 12 juillet 2010

Comme chaque année, le 14 juillet aura lieu le 13 juillet à Aubervilliers. Mais attention, le feu d’artifice sera tiré au parc Elie Lotar, près du canal, et non sur le parking de la piscine. Le parti y tiendra son stand habituel avec frites, merguez, brochettes, boissons rafraichissantes, glaces... Et nouveauté, le bock de Kölch, une bière allemande réputée sera proposé.

Le dernier auber.com sera disponible, ainsi qu’un tract sur les retraites, rédigé dans le cadre du collectif qui regroupe les organisations qui refusent la réforme Sarkozy-Woerth.

Bon 14 juillet à tous

4 Messages

  • Vu le merguezier, on prend un risque à consommer au stand du Parti communiste !

  • 13 juillet : feu d’artifice au parc Elie Lotar et stand du parti ! Le 13 juillet 2010 à 07:19, par T’inquiète camarade !

    Si tu ne veux pas manger de merguez, tu pourras toujours consommer Auber-Com, ou le tract sur les retraites, ou encore lire notre contribution à la thématique des indépendances africaines, sous le signe de laquelle l’Etat et la municipalité ont placé ce feu d’artifice !

    E.P.

  • Expression Le 14 juillet 2010 à 10:38, par Rabcor

    Hier soir plusieurs centaines d’Albertivillariens sont venues en famille au parc Elie Lotar, essentiellement pour assister au feu d’artifice.

    On attendait que soit mis en évidence la thématique sous laquelle se trouvait placée la soirée : le cinquantenaire des indépendances africaines.

    Il n’y eut pour cela qu’un accompagnement musical du feu d’artifice alors que l’on annonçait aussi la lecture de textes de L. Senghor (qui ne fut pas parmi les dirigeants africains les plus progressistes).

    Bref tout cela était complètement dépolitisé.

    La section du PCF a mis une expression (1) à la disposition des participants dont on trouvera le texte ci-après.


    INDEPENDANCES AFRICAINES ?

    En 1960, alors que la guerre fait rage en Algérie, les treize colonies françaises d’Afrique subsaharienne (à l’exception de l’île de la Réunion) accèdent pacifiquement à l’indépendance.

    Le pouvoir gaulliste cède ainsi à l’aspiration des peuples colonisés tout en créant les conditions politiques pour que subsiste l’influence française.

    Des accords d’assistance militaires sont également signés qui peuvent s’appuyer sur cinq bases militaires.

    Un secrétariat aux affaires africaines et malgaches est installé auprès du président de la République, qui doit veiller au contrôle des situations politiques. Son premier titulaire est Jacques Foccart un homme d’intrigues et de coups tordus plus tard responsable du Service d’action civique (SAC) gaulliste.

    Depuis lors, l’intervention militaire de la France en Afrique a été constante. Sur la période 1960-1998 on dénombre vingt-trois opérations pour « maintien de l’ordre » au profit d’un régime pro-français, quatorze pour chasser un gouvernement déplaisant à la France.

    En novembre 2004 l’armée française est intervenue en Cote d’Ivoire faisant au moins cent victimes.

    Et l’on n’oubliera pas d’ajouter à ce triste bilan la longue guerre faite de 1955 à 1970 au peuple camerounais et qui s’est traduite par au moins 300 000 morts !

    On comprend dans ces conditions pourquoi les opinions publiques africaines ont très mal accueilli l’invitation aux chefs d’Etat à participer au défilé militaire du 14 juillet à Paris.
    Sous les flonflons et les discours truqués qui vont accompagner l’anniversaire des « indépendances africaines » se cache en effet le visage toujours hideux du néo-colonialisme.

    Les communistes qui ont lutté avec détermination pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et qui poursuivent le combat contre le néocolonialisme (dont la Françafrique continue d’être une expression) et les impérialismes dénoncent la nouvelle opération de détournement de l’histoire.

    Ils regrettent que la majorité municipale ait sans discernement inscrit la soirée du 13 juillet sous le symbole du cinquantième anniversaire des indépendances africaines et édité une affiche cocardière pour l’annoncer.

    Aubervilliers le 13 juillet 2010


    (1) Cette expression a été accueillie avec quelque déplaisir (c’est le moins qu’on puisse dire) par les socialistes.

  • Auber canal révolutionaire Le 14 juillet 2010 à 17:05, par calou93

    Un bruit Bzzzzz d’indépendance Albertivillariennes nous a soufflé dans l’oreille Bzzzzz, que l’année prochaine la fête du 14 juillet saurait placé sous le signe de l’équipe de France de football et aurait lieu porte de la villette, à l’endroit même où devait se construire une magnifique déchèterie,Bzzzzz.
    En avant Aubervilliers.