Renan Foucré : une belle soirée pour fêter sa retraite

samedi 28 juin 2008

Lundi, Renan Foucré a reçu ses très nombreux amis dans le bel Espace Fraternité.

Il entendait ainsi saluer son départ des Relations publiques municipales pour une retraite qui s’annonce très active.

Aux images collationnées par le CICA, se sont ajoutées de brèves interventions de Jack Ralite et de Pascal Beaudet ainsi que les remerciements de tous ses collègues.

Renan a ensuite parlé d’Aubervilliers, à sa manière, déroulant bien des silhouettes. Il a redit sa fidélité à ses engagements politiques.

Ce fut une belle fin d’après midi, sobre et élégante.

La section du Parti communiste a offert à Renan trois coffrets d’opéras de Verdi enveloppés dans une page de L’Humanité


Édition du 29 juin 2008 (à 14h30) : Ajout ci-dessous du discours de Jack Ralite lors de cette soirée.

Comme chacune et chacun d’entre vous, j’ai reçu l’invitation de Renan Foucré pour nous dire au-revoir après 39 ans passés au service des albertivillariens (15 ans à l’OMJA, 24 ans aux relations publiques), une carrière toute entière tendue vers l’intérêt général.

Renan est arrivé à Aubervilliers en novembre 1968 de sa Bretagne natale à laquelle il reste toujours très attaché comme en témoigne la jolie petite maison qu’ils ont installés avec Paquita à Belle-Île.

Il est engagé à l’OMJA en tant qu’animateur de canoë-kayak (il avait été champion de France dans cette activité quelques années avant). Il sera ensuite chargé d’une maison de jeunes, rue Hémet, qui entreprendra un chantier de construction de bateaux en résine. Il deviendra responsable de l’OMJA avec des personnes très variées, complémentaires et pleines de talents : Claude Kermarec, Didier Daeninck, Martial Mettendorf, Roger Goncalves, Denise Single et tant d’autres…..

Il quittera l’OMJA pour les relations publiques en 1984, où il succèdera à Roger Renaudat, personnage tout en rondeur, en humour et en efficacité.

L’élégance de Renan et sa disponibilité l’installent sans difficulté, sachant s’entourer de compétence et d’amitié. Il a apprécié le travail de représentation, d’interactions entre la ville et des personnalités et associations de tous ordres, sans se départir de sa gentillesse.

Lorsqu’il est arrivé à Aubervilliers il s’est inscrit sur les listes électorales. A l’époque, il a reçu un mot du maire-adjoint chargé de la jeunesse, André Renaud, qui le félicitait de cette démarche. Il en a été marqué, et ses engagements politiques ne se sont jamais démentis, à sa façon bien sûr discrète et efficace. Chacun des élus pouvaient trouver à ses problèmes des réponses auprès de son service.

Le service des relations publiques est un grand service public, relais indispensable des actions municipales et ce travail a été si riche ces 30 dernières années qu’il restera la mémoire collective de toute cette époque d’engagement, d’utopies, d’audace et de réussite.

Personnellement je voulais le remercier d’avoir si souvent écouté en avant première les discours que j’envisageais de dire. Je sais que quelque fois l’écoute et la surprise étaient au rendez-vous quelquefois….paradoxalement (la Place, Train et locomotive, Petit poème d’occasion).

Homme de la nature, il pratique régulièrement la chasse, la pêche et fait de l’équitation depuis des années…..

Renan est fidèle en amitié.

Au bout de 37 ans et demi pendant lesquels il a fait la cour à Paquita, il a fini par l’épouser l’année dernière, Carmen Caron assurant la fonction d’officier d’Etat Civil.

Renan est comme on dit une référence pour ses qualités d’homme, son attachement au service public, au service du public.

Tu es Renan parmi les fonctionnaires qui ont et font la fierté de cette fonction publique à laquelle toi et moi sommes attachés.

Toutes celles et tous ceux qui ont eu à travailler avec toi savent que tu es disponible et que l’on peut compter sur toi quoi qu’il advienne et quel que soit le moment.

Aujourd’hui, cher Renan, tes collègues, tes amis, tes camarades, moi-même pour beaucoup de raisons qui me sont chères, et qui ne sont pas seulement de travail, te voyons partir avec un pincement du côté du cœur.

Aujourd’hui, cher Renan, tes relations amicales avec tous, institutionnels, corps de métiers, chefs d’entreprises, commerçants, industriels, la société civile d’Aubervilliers, les cultes, le monde associatif, culturel, sportif, et bien d’autres, témoignent aussi par leur présence de la sympathie que tu as su mériter auprès d’eux.

Si j’ai voulu m’associer à cet instant convivial, à cet au-revoir affectueux, c’est d’abord pour te dire merci.

Merci pour ton écoute permanente, merci pour ton souci du travail bien fait.

En voyant autour de toi aujourd’hui celles et ceux qui ont partagé avec toi un long bout de chemin professionnel, mais aussi tant d’autres choses, sur le plan humain et de l’amitié, je ne peux m’empêcher de penser qu’avec ton départ c’est un peu de l’histoire d’Aubervilliers qui va manquer.

Mais je me rassure bien vite car comme tu le dis, tu quittes ton activité à Aubervilliers, mais tu ne quittes pas la ville, cette ville qui n’est pas n’importe quelle ville.

Elle est certes une belle ville que toi et moi aimons tendrement et fidèlement, mais elle est aussi une ville qui concentre nombre de difficultés sociales.

Je souhaite que la nouvelle étape dans laquelle tu t’engages maintenant te soit durable, heureuse et sereine.

Je ne doute pas que ce soit le cas entouré de Paquita, de vos deux filles, Hélène et Emmanuelle, de vos quatre petits enfants dont un qui vient de passer le bac, un autre qui rentre à la maternelle.

La vie quoi ! avec son devoir principal : « être heureux » comme disait Diderot.

Merci à toi et bonne…..pêche !

Jack Ralite

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

1 Message

  • Renan Foucré : une belle soirée pour fêter sa retraite Le 29 juin 2008 à 16:21, par Webmaster

    Mes épreuves du CAPES étant finies, je reprends du service pour le site. Merci d’ailleurs à Bernard d’avoir publié quelques articles pendant mon absence !

    J’ai rajouté à celui-ci le texte du discours de Jack Ralite ainsi que quelques photos de la soirée.

    Bonne lecture à tous,

    Denis