Groupe communiste et citoyen pour une alternative à gauche

Le blocus de Gaza doit cesser !

jeudi 3 juin 2010

Une flottille de 6 bateaux transportant 700 militants de 40 nationalités, dont des Français, faisait route vers Gaza dans le cadre d’une opération humanitaire pour briser le blocus insupportable imposé depuis 3 ans par l’armée israélienne au mépris du droit international.

Cette initiative était intolérable pour le gouvernement israélien car elle mettait en évidence aux yeux du monde l’illégalité et l’inhumanité de ce blocus de Gaza et de ses 1,5 million d’habitants. Le gouvernement israélien, le plus à droite de son histoire, a fait le pire choix : il a donné l’assaut, dans les eaux internationales, faisant un usage brutal et aveugle de sa puissance militaire, tuant une dizaine de militants humanitaires et en en blessant des dizaines d’autres sans grands moyens de défense.

Rien ne peut justifier une telle opération militaire quand la sécurité d’Israël n’était ni en jeu ni en cause. L’émotion dans le monde est immense mais c’est la condamnation la plus ferme qui doit s’imposer. Tout autre attitude qui n’imposerait pas aux dirigeants israéliens un retour à la raison et la recherche sincère d’une paix juste avec les palestiniens serait une fois de plus perçue comme de la complaisance sinon un acquiescement.

Les moyens existent de contraindre Israël à lever ce blocus inhumain qui affame tout un peuple : Arrêt des ventes d’armes par les Etats-Unis et les pays européens, boycott des produits israéliens fabriqués dans les colonies, et suspension de l’accord d’association entre l’Union européenne et Israël. Malheureusement le récent accueil d’Israël au sein de l’OCDE n’a pas été interprété de façon raisonnable par Israël qui a dû y voir une nouvelle complaisance.

Israël ne peut participer au concert des nations sans en respecter les règles et continuer à bafouer les résolutions des Nations unies qui condamnent son attitude.
La pression doit s’imposer pour que la raison prévale et opposer la sanction à l’usage de la force et à l’oppression.

Le blocus doit cesser, tout comme la colonisation des territoires occupés. La communauté internationale a les moyens de l’imposer. Notre pays doit y prendre toute sa place et se replacer dans la politique plus impartiale du Général de Gaulle qui en faisait une voix influente et écoutée au proche orient.

L’on ne saurait se contenter d’une condamnation de « l’usage disproportionné de la force », encore moins quand des Français (8) sont retenus prisonniers.

Bally Bagayoko, Josiane Bernard, Hervé Bramy, Gilles Garnier, Stéphane Gatignon, Florence Haye, J. Jacques Karman, Pierre Laporte, J. Charles Negre, Nelly Roland-Iriberry, Jacqueline Rouillon, Abdel Madjid Sadi, Azzedine Taïbi, membres du groupe.

Illustration : un des bâteaux de la flottille internationale Free Gaza