Muguette Jacquaint a reçu sa médaille de Chevalier de la Légion d’honneur.

jeudi 3 juin 2010

Hier soir, mercredi 2 juin, Muguette Jacquaint a reçu, des mains de James Marson, ancien maire de La Courneuve, la médaille de Chevalier de la Légion d’honneur.

Dans les salons de l’hôtel de ville de La Courneuve, une chaleureuse fête avait été organisée en l’honneur de celle qui a siégé à l’Assemblée nationale de 1981 à 2007, année où elle a décidé de ne plus se représenter.

Beaucoup de monde, des élu(e)s de la région parisienne, des habitants de La Courneuve (Muguette est toujours conseillère municipale), d’Aubervilliers (sa ville de naissance),des amis venus spécialement de province.

Gilles Poux, maire de La Courneuve, Marie-George Buffet, secrétaire nationale du P.C.F., Maya Surduts, militante féministe de longue date, et James Marson ont retracé le parcours de cette ouvrière de l’usine Sonolor , devenue un jour de mai 1981 députée parce qu’elle était la suppléante du député d’alors Jack Ralite, devenu ministre de la santé dans le premier gouvernement de gauche après la victoire de Mitterrand.

« Est-ce que je serai à la hauteur ? » répétait-elle alors. Elle le fut !

C’est surtout le militantisme pour la défense du droit des femmes qui a été souligné au cours de cette belle soirée. Un hommage à une femme de tous les combats, de toutes les luttes, dont la ténacité a été reconnue par tous : Il été rappelé que l’année dernière, pendant le vote de la loi renforçant la protection des victimes et la prévention et la répression des violences faites aux femmes, le président de l’Assemblée nationale a aperçu Muguette Jacquaint dans les tribunes du public et a tenu à la saluer, l’ensemble des députés applaudissant.

Muguette Jacquaint, très émue et toujours aussi combative, a tenu à rappeler son profond attachement à la cause des femmes et de tous ceux qui ouffrent. Elle va continuer à se battre pour transformer cette société. « Je ne serai pas à la retraite, je pense que je serai toujours cette femme politique qui agit contre les injustices de toutes sortes. »

B.O.

1 Message

  • Très belle soirée, effectivement et aussi beaucoup d’émotion
    Il y a à peu près un mois, j’étais sur le vide grenier qui se trouvait place Rosa Parcks (et non du chien qui fume) à la recherche de mazagrans pour le muguet de l’année prochaine, avec ma copine Sol. J’ai feuilleté un livre des editions Messidor, signé de Jean Pierre Léonardini (qui était sur la scène du Théatre de la Commune, il y a peu). Ce livre s’intitule "Nos contemporaines" et fait le portrait de femmes de A comme Adjani jusqu’à Y comme Yourcenar, et à la lettre J c’est notre camarade Muguette qui fait honneur à cette lettre.
    Je me suis empressée de l’acheter.
    Merci encore Muguette pour ton engagent en direction des femmes et de la population de nos villes tellement stigmatisées.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article