Des lycéens de Jean-Pierre Timbaud menacés d’expulsion

vendredi 7 mai 2010

« Certains ont reçu leur obligation de quitter le territoire, une OQTF dans leur jargon, juste avant les vacances » , explique un professeur déçu de la faible participation à cette manifestation.

Malgré tout, la mobilisation a porté ses fruits. La délégation a été reçue à 18h pour une audience. « Sur les dix dossiers, une OQTF a été annulée et la préfecture a accepté de distribuer une carte familiale. Une autre OQTF sera réexaminée avec bienveillance, une autre a été refusée. Un autre jeune, son dossier est plus délicat car il est arrivé plus récemment sur le territoire français. Ils ont aussi reconnu avoir perdu trois dossiers. Enfin, le cas de Mohammed qui a déjà essuyé plusieurs refus va être réexaminé. Pour nous, globalement, l’audience est positive » , résume Pascale B, professeur et membre du réseau RESF.

Durant l’audience, les services de la préfecture ont reconnu quelques dysfonctionnements. « Ils nous ont dit que les services en charge des étrangers étaient désorganisés. Par exemple, certaines cartes sont prêtes mais ne peuvent être remises. Leur validité est en train de pourrir. »

Pascale espère avoir des réponses fermes d’ici la fin juin, car pour les futurs étudiants cette situation « pose des problèmes pour leur orientation ».

source : Réseau éducation sans frontières (RESF)