Écoles, Collèges, Lycées, Universités :

La Seine Saint Denis riposte !

Exigeons les moyens nécessaires pour les enfants et les jeunes du 93 !

mercredi 7 avril 2010

Alors que le système éducatif sur les trente dernières années a fait la démonstration de sa capacité à faire progresser le nombre de jeunes sortant du système éducatif avec une qualification, le gouvernement, mesure après mesure, pousse vers le privé tous ceux qui en ont les moyens. Il veut que les pauvres restent entre eux avec une école réduite au service minimum. Les conséquences d’une telle politique dans le 93 seraient dramatiques.

Toutes les réformes entreprises depuis la Loi Fillon sur l’école vont dans le même sens : appliquer au système éducatif les critères et le modèle de gestion, de management et de rentabilité de l’entreprise capitaliste ; soumettre l’Ecole à la pression concurrentielle du marché et détruire l’école publique. Le socle minimum pour les uns, le maximum pour les autres…

Dans le même temps le gouvernement se livre à des suppressions massives de postes et à des solutions qui n’en sont pas comme la réforme de la formation des maîtres dont le seul résultat est de supprimer l’essentiel de la formation, d’augmenter les personnels à statut précaire et, de mettre des enseignants inexpérimentés et étudiants en responsabilité devant les élèves dans les pires conditions pour les élèves et les personnels …

La Seine Saint Denis paie lourdement le prix de cette politique : au moins 3000 élèves de plus dans le 1er degré à la rentrée 2010, mais seulement 100 postes supplémentaires, 763 élèves en plus dans le second degré et 874 heures supprimées, 22 postes en collège et Segpa pour le seul 93 et 133 postes en LGT et LP de l’académie disparus…800 élèves non affectés en octobre en LP sur 4000 sur toute la France… Plus de 2000 journées de professeurs des écoles absents non remplacés.

Ça suffit !

Les enfants et les jeunes de Seine Saint Denis ne sont pas des " moins que rien " Tous les enfants de notre département ont le droit à une scolarité complète, de la maternelle à une qualification et un diplôme, sans sélection sociale ni orientation forcée.

Depuis le mois de novembre, manifestations, rassemblements, assemblées générales ont réunis parents et enseignants du département. Ensemble, nous avons rédigé des plateformes revendicatives afin de donner aux écoles les moyens d’assurer correctement leurs missions. De nombreux établissements et écoles se sont mobilisés, y compris par la grève pour exiger une autre politique éducative.

La mobilisation doit se poursuivre !

Nous n’acceptons pas le manque criant de moyens qui conduit au démantèlement du service public d’éducation nationale.

Nous exigeons un collectif budgétaire exceptionnel pour lutter contre les inégalités scolaires et répondre aux besoins de la population. Comme partout, mais sans doute encore plus qu’ailleurs, notre département nécessite des moyens nouveaux pour alléger les effectifs, étoffer les réseaux d’aides, multiplier les enseignants supplémentaires.

Le remplacement des maîtres absents pose problème partout dans le département.

450 postes de titulaires doivent être créés immédiatement pour remédier à cette situation catastrophique, C’est pourquoi, ensemble, pour aller réclamer ce qui est dû à la jeunesse de ce département, les organisations signataires appellent à une manifestation, le

samedi 10 avril 2010 à 10h
à Bobigny (de l’Inspection académique à la Préfecture)

FCPE 93 - FSU 93 - CGT Educ’action 93 - SE-UNSA 93 - Sud Education 93 - SGEN-CFDT 93

Répondre à cet article