Compte-rendu de la manifestation du mardi 23 mars

Parents et enseignants dans les rues d’Aubervilliers !

jeudi 25 mars 2010

Mardi, c’était la grande manifestation pour les retraites à Paris. Mais le matin, beaucoup d’habitants ont remarqué un cortège de parents et enseignants sillonnant les rues d’Aubervilliers pour protester contre les dérives qui touchent plein pot l’éducation nationale.

Pas surprenant que beaucoup de parents et que la FCPE aient tenu à montrer leur mécontentement. Les suppressions massives de postes se paient aujourd’hui comptant dans les écoles où les remplacements ne sont plus assurés et les enseignements réduits. A tel point que la FCPE départementale en est à engager des actions en justice pour "rupture de la continuité du service public". Pour l’heure, les parents et enseignants de la maternelle jusqu’à l’enseignement supérieur se sont engagés dans un bras de fer avec le ministre Chatel qui gère les personnels comme il gérait les personnels de l’Oréal. Mobilisés dès janvier, de nombreuses réunions se sont tenues, des centaines de pétition ont été signées, des occupations d’écoles ont été organisées lundi 22 mars, le mouvement ne s’est pas arrêté avec les congés scolaires, loin de là. Les parents et enseignants font preuve d’une réelle unité et regrettent que les élus locaux ne soient pas plus engagés dans ce mouvement alors qu’ils devraient défendre les habitants du territoire.

Localement, la question de la construction d’un sixième collège mérite mieux qu’une partie de ping pong entre la mairie qui tarde à proposer un terrain et le conseil général dont le président Bartolone se contente d’annonces électoralistes. En annonçant cet établissement dans le canton dont est élu madame Yonnet, il fait un choix qui ne répond pas aux besoins des futurs collégiens de l’Ouest de la ville. Il semble que la position de la ville ait quelque peu évolué depuis puisque le maire envisageait une construction sur un terrain au Nord Ouest de la ville, là où devait s’implanter la Roseraie. C’est ce qu’il a affirmé à la délégation de parents et enseignants qu’il a reçue mardi 23 mars, selon les parents. Leurs représentants déplorent que l’implantation de ce collège dépendent d’opportunités d’aménagement et non de choix volontaires pour assurer un véritable maillage d’établissements secondaires qui permettent aux familles de bénéficier d’un collège de proximité. De ce point de vue, la position du conseiller général communiste, Jean-Jacques Karman qui insiste pour que la ville libère un terrain au niveau du Pont de Stains a le mérite de la cohérence. Elle permettrait à la fois d’assurer la scolarisation des enfants des habitants des futurs logements de ce secteur, et en même temps, accueillir les collégiens qui vivent à proximité du canal et qui n’auraient que le pont de Stains à traverser, favorisant ainsi les liens de part et d’autre du canal. Alors que le Plan Local d’Urbanisme est en gestation, on ne peut que déplorer que cette question ne soit pas une priorité alors que les effectifs scolaires explosent.

Eric Plée

Pour plus de détails sur le mouvement en cours, les parents, enseignants ont ouvert des sites ou des blogs [1]. Nous invitons les lecteurs à nous les communiquer dans la rubrique "mégaphone" afin de permettre aux uns et aux autres de mieux saisir les enjeux et de se mobiliser.

Sur nos photos, le rassemblement et la manifestation du 23 mars, la réunion de l’école firmin Gémier le 9 février, signature de pétitions le 13 février...

Hebergement gratuit d image et photo
Hebergement gratuit d image et photo
Hebergement gratuit d image et photo
Hebergement gratuit d image et photo
Hebergement gratuit d image et photo

Notes

[1parmi lesquels Aubervilliers en lutte