Compte-rendu du rassemblement devant SCIFODIAM (avec photos)

mardi 24 novembre 2009

Le rassemblement organisé le 24 septembre 2009 devant l’entreprise SCIFODIAM (32, rue Sadi Carnot) a connu un grand succès. Près de 200 personnes sont venues appuyer la lutte engagée depuis cinq semaines par 18 salariés intérimaires sans papiers pour leur embauche et pour leur régularisation.

La secrétaire générale de l’Union locale CGT, Anne Bottega, qui avec l’appui de l’UD et de la Fédération de la Construction, organise la lutte, a salué la combativité des grévistes et a indiqué que les premières négociations engagées avec le patron se traduisaient par quelques avancées. Jeudi, le patron avait refusé une embauche globale, déclarant qu’il n’était disposé qu’à proposer l’embauche des seuls grévistes ayant deux ans d’ancienneté dans l’entreprise et refusait de conclure des contrats à durée indéterminée. Depuis, il a, semble t’il, modifié son opinion et fait verbalement connaître que l’embauche en CDI pour tous les grévistes pouvait être envisagée. Une nouvelle rencontre aura lieu jeudi matin. Si le patron confirme ses intentions et s’y engage par écrit un pas décisif serait franchi qui permettrait d’engager avec la coopération du patron les démarches pour la régularisation des dix-huit travailleurs sans papiers.

En attendant jeudi, la lutte se poursuit donc et se poursuivra tant que le patron n’aura pas accédé aux revendications des grévistes.

Ont pris la parole en soutien aux grévistes : Christian Tessier pour la Fédération CGT de la Construction, Yannick, Le Goff pour l’UL CFDT, Marine Caron pour le SNUIPP, Catherine Choquet pour la LDH. Au nom du MRAP, Mouloud Aounit a envoyé un message de soutien.

On a noté la présence d’Arlette Laguiller, de Jean-Jacques Karman, de Gérard Del Monte, de Sylvain Ross, d’Omar Aït Bouali et de plusieurs élus, de militants du PCF, de Lutte ouvrière, du NPA et du PS. Les syndicats CGT des communaux, de l’OPH, de la RATP, de Saint-Gobain… étaient présents.

Mamadou, gréviste depuis cinq semaines et militant de la CGT, dans une intervention émouvante a dit que la lutte engagée irait jusqu’au bout.

A.N.

Hebergement gratuit d image et photo Hebergement gratuit d image et photo
Hebergement gratuit d image et photo Hebergement gratuit d image et photo

7 Messages

  • Compte-rendu du rassemblement devant SCIFODIAM (avec photos) Le 24 novembre 2009 à 18:55, par coco prolo

    exellent compte rendu mon camarade dédé.
    que la force soit avec nous.

    cocoprolo

  • première victoire Le 26 novembre 2009 à 19:41, par le cocoprolo

    rendez vous est pris avec l’employeur et la ddte le 2 décembre pour un accord. le taulier propose 18 cdi et la prise en charge des modalités de régularisation de tous les grévistes c’est une premiere, c’est aussi la premiere étape le plus dure reste a faire convaincre le préfet mais la solidarité des albertivillariens avec les camarades est probante, la grève continue.
    tous les militant peuvent amener du thé, des clopes(je sais c’est pas bien) sur le piquet pour la thune de préférence on passe par l’ul cgt (cohérence de la lutte) vous pouvez venir discuter avec les camarades, les encourager après 5 semaines de lutte la chaleur des militant ça fait du bien
    jusqu’au bout nous irons jusqu’au bout

    le cocoprolo

  • Compte-rendu du rassemblement devant SCIFODIAM (avec photos) Le 27 novembre 2009 à 08:55, par beo

    La France ne respecte pas ses engagements comme signataire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, des textes qui défendent et protègent le droit de toutes et tous.

    Manifestation dimanche 29 novembre à 14h30,
    du métro Luxembourg au ministère de l’immigration :

    “Unis contre une immigration jetable”

    à l’appel de très nombreuses organisations (associations, syndicats, partis politiques)

    - pour l’égalité des droits

    - pour une politique de l’immigration respectueuse des droits fondamentaux

  • Compte-rendu du rassemblement devant SCIFODIAM (avec photos) Le 27 novembre 2009 à 11:22, par Rabcor

    Cocoprolo a tenu parole : les infos sont là et elles sont très bonnes.

    Saluons ce premier succès et ne le mésestimons pas. Ca n’était pas gagné d’avance et c’était indispensable pour engager la deuxième phase de la lutte, celle de la régularisation.

    Ca a été long, le patron a traîné les pieds, mais au bout du compte il y a une avancée.
    Bien sûr, la lutte continue et notre solidarité doit s’amplifier.

    En avant !

  • Les visiteurs Le 27 novembre 2009 à 11:29, par Charly

    La presse annonce que Fillon and co (peut-être Nicoléon) lanceront la campagne des régionales à Aubervilliers, quai des Docks. C’est vraiment très bobo.

    On me dit que Salvator a débattu hier soir avec le MODEM sur les questions de sécurité à l’école Jean Macé. C’est très tendance.

    Les grévistes sans papiers n’ont reçu de visite ni de Fillon, ni du Modem. Quant à Salvator, il ne peut pas être partout, on le comprend.

  • Avancée Le 3 décembre 2009 à 09:43, par Solidaire

    Un copâin de l’UL-CGT me dit que le patron a signé hier les contrats d’embauche en CDI et qu’il s’est déclaré prêt à accompagner les ouvriers dans la procédure vers la préfecture pour la régularisation. L’UL aurait publié un communiqué. Peut-on le faire connaître sur le site ?

  • Compte-rendu du rassemblement devant SCIFODIAM (avec photos) Le 3 décembre 2009 à 22:52, par étape décisive

    voici un résumé du communiqué de l’UL CGT daté du mercredi 2 décembre :

    Ce mercredi, le gérant de SCIFODIAM et la représentante de l’UL CGT ont signé un protocole d’accord en présence du directeur départemental du travail.

    - Les 18 grévistes sont embauchés en contrat à durée indéterminée.

    - respect des obligations en matière de demande de régularisation des titres de séjour.

    C’est un étape décisive qui est franchie.

    Mais le combat continue : un piquet de grève est maintenu en journée jusqu’à la régularisation de tous.

    L’employeur et l’UL CGT ont interpellé communément les représentants de l’Etat pour demander “une étude rapide et positive dans l’intérêt de tous pour une reprise rapide d’activité et un accès à la vie digne.”

    Cette démarche doit être soutenue en s’adressant au préfet de Seine-Saint-Denis.