Firmin Gémier - Sadi Carnot (12 octobre) un conseil de quartiers de passionnés !

jeudi 15 octobre 2009

Passionnés, les quelques habitants d’Aubervilliers qui se sont mis en tête de transmettre la mémoire maraîchère de la plaine des Vertus, le sont pour redonner vie à la ferme Mazier. Cette bâtisse aujourd’hui en péril reste le seul témoignage de l’Aubervilliers avant l’industrialisation. Madame Giulianotti, présidente de l’association "Sauvons la ferme Mazier" s’emploie avec l’association d’histoire locale hébergée dans les lieux à mobiliser les financements (3 millions d’euros, soit la moitié d’une école) nécessaires. Pour l’heure, c’est une véritable course la montre qui est engagée afin d’arrêter dans un premier temps les dégradations causées par les infiltrations par la toiture puis lancer le projet qui permettra de valoriser ce patrimoine. Chacun s’accorde à penser que c’est une sacrée dose de passion qui sera nécessaire pour mettre ce lieu symbolique à la disposition du public.

Passionnés aussi sont les amis du "bois des senteurs" qui ont créé une association pour jardiner un morceau de terrain square Stalingrad, à côté de la boule lyonnaise. Plantes aromatiques, fleurs, légumes... sont un prétexte pour favoriser l’émergence d’une activité entre habitants qui s’associent pour cultiver ensemble une parcelle. C’est le principe du jardin partagé. Pour l’instant, la passion qui ne demande qu’à faire tache d’huile, est surtout partagée par l’association qui en est à ses débuts, le chargé de mission embauché par la ville pour développer ce concept et l’élu de secteur, Monsieur Maïza. Les habitants quant à eux pointent surtout le fonctionnement du square Stalingrad, entretien et suivi défaillant des plantations, matérialisation de l’interdiction des vélos adulte...

Passionnés, les habitants le sont aussi, mais plus généralement par la qualité de l’environnement et l’attente qu’ils manifestent par rapport à l’information sur le suivi des dossiers. C’est ainsi qu’un habitant pointe le fait qu’aucune des questions posées lors du précédent conseil de quartier de juin dernier n’ait fait l’objet de réponse et regrette que les thèmes abordés, malgré leur intérêt, n’aient pas de lien direct avec la vie de quartier au quotidien. Dépôts sauvages, travaux de voierie, besoin d’améliorer l’agrément autour de la Rue Sadi Carnot, sont des thèmes récurent qui nécessiteraient un suivi plus efficace. On a le sentiment au contraire que le fonctionnement s’est complexifié avec les processus actuels, c’est en tout cas ce que laissait entendre l’élu référent du quartier, Monsieur Maïza, bien que contredit par Monsieur Vincent qui a réaffirmé la responsabilité des élus, y compris et notamment à Plaine Commune, dans laquelle la ville est totalement impliquée.

Enfin, une information a été donnée sur la nature des travaux de la piscine, rendus indispensables par l’age de l’équipement : accessibilité améliorée, circulations intérieures facilitées, isolation renforcée, ces travaux ont un coût de 4,7 millions d’euros (0,8) à la charge de la commune. Le dossier de financement par la recherche de subventions avait été bouclé par l’ancienne municipalité. l’équipement pourra enfin ouvrir ses portes fin novembre.

Bref, une vingtaine d’habitants, vingt sept personnes en tout avec les élus, personnels de la ville, a assisté à ce deuxième conseil de quartier nouvelle formule où la passion des uns s’est révélée inversement proportionnelle aux attentes des autres, dénotant le hyatus entre des projets jugés intéressants mais peu structurants pour le quotidien des habitants. Il y a du pain sur la planche...

Eric Plée

7 Messages

  • Firmin Gémier - Sadi Carnot (12 octobre) un conseil de quartiers de passionnés ! Le 15 octobre 2009 à 21:10, par La culture, c’est pas seulement comme la confiture !

    Comme dirait Jack Ralite, la culture, c’est une rencontre entre le créateur et celui qui reçoit l’oeuvre, entre le passionné créateur et le passionné récepteur, l’expert de l’art et l’expert du quotidien. C’est un peu ce aurait du se produire lors de ce comité de quartier, où effectivement, culture il y avait avec le square Stalingrad et même culture partagée avec les jardins partagés. Mais si j’ai bien compris, on ne peut pas dire que la rencontre avec les habitants a vraiment eu lieu.

  • Eden Le 16 octobre 2009 à 16:06, par Jacques

    Un chargé de mission pour le développement des jardins partagés a donc été embauché. En voilà une nouvelle ! Mais en quoi consiste donc sa mission qui doit être sans doute essentiellement de conseil ? Inclue t-elle l’initiation au jardinage ? Ne concurrence t-elle pas ce que peut faire le service des espaces verts ? Concerne t-elle aussi le nouveau secteur d’activité "ruches/abeilles" ?
    Incontestablement de vastes horizons se dégagent.

    Après tout si tous ces afforts aboutissent à l’apparition d’une propriété ou gestion préfigurant l’indispensable collectivisation des moyens de production et d’échanges, ce sera un premier pas vers le communisme.

  • Ce compte-rendu n’est pas un compte-rendu. Ne le lisez pas. C’est pas intéressant du tout. La ferme Mazere, on s’en fout, et les jardins partagés, c’est permettre à des gens de s’approprier des lieux publics. Qu’ils commence par entretenir les espaces privés.

  • ah eric plee c’est dommage qu’il ne soit pas presente comme president.
    plusieurs questions : pourquoi la municipalite precedente a completement laise pourrir la ferme mazier ? peut etre ca aurait couter moins cher, les infiltration doivent pas etre d’aujourdhui
    est ce que vous etes pour ou contre l’idee de sauver la ferme ? je me rapelle qu’il n’y avait aucun communiste à la reunion en mairie. ils etaient tous a cote avec Le Hyaric. pourtant l’un empêchai pas l’autre.
    est ce que c’est parce que vous avez pas eu l’idee des jardins partages que vous etes contre ?
    quest ce que vous proposiez pour ce parc. quan vous etiez aux afaires est ce qu’il avait pas les questions de depot sauvage de voirie et la rue sadi carnot et qu’ave vous fait a l’epoque ?

  • Faux ! jardinier Mazie, nous étions plusieurs communistes à la réunion pour la ferme Mazier, et avons adhéré à l’association.

    Puis nous sommes allés en effet fêter l’élection de Patrick Le Hyaric au parlement européen.

  • Firmin Gémier - Sadi Carnot (12 octobre) un conseil de quartiers de passionnés ! Le 18 octobre 2009 à 01:00, par N’est pas jardinier qui veut ?

    Enfin quelqu’un qui reconnait que si Eric Plée s’était présenté comme président du conseil de quartier, tous les problèmes auraient été réglé : ferme Mazier, jardins partagés, dépots sauvages, voierie, élus qui s’engueulent entre eux. Peut-être même qu’il aurait pu corriger les fautes d’orthographe de jardinie Mazie et mieux, lui éviter de dire n’importe quoi. Mais sur ce dernier point, il y a un sacré boulot !

  • Firmin Gémier - Sadi Carnot (12 octobre) un conseil de quartiers de passionnés ! Le 1er juin 2010 à 21:05, par Une mission ou démissions ?

    Tout le monde s’en fout ! Il n’y a plus de président ni de bureau pour animer le jardin partagé du square Stalingrad. Mais c’était bien la peine de parler de passionnés dans le texte ci dessus. En tout cas, il fallait être bien naïf pour penser que ça pouvait marcher.

    Même à l’époque du socialisme triomphant, le lopin individuel était la panacée. Alors les socialos et les verts qui réinventent le kolkhoze, vous nous faites marrer !

    En attendant, le chargé de mission embauché pour l’occasion continue à aligner ses trimestres ; aux frais de qui ?