Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement

mercredi 24 juin 2009

Les 150 personnes qui se sont déplacées mardi 23 juin devant le siège de l’OPH exprimaient ce que ressentent sans doute de nombreux locataires de l’OPH : de la colère.

- de la colère contre l’augmentation de 3,38% des loyers annoncée pour le 1er juillet.

- de la colère contre l’augmentation des impôts locaux de 13% votée par la municipalité.

- de la colère contre le Président de l’OPH et le Maire qui ne prennent aucune décision pour empêcher la mise en place du surloyer au 1er janvier prochain, surloyer qui va se traduire par des augmentations de la quittance de loyer de plusieurs centaines d’euros pour plusieurs dizaines de familles !

Plusieurs élus du groupe "Tous ensemble pour Aubervilliers" avaient tenu à être présents aux côtés des locataires : Pascal Beaudet, Gérard Del-Monte, Jean-Jacques Karman.

Marc Ruer, responsable départemental de la C.N.L a rappelé les revendications des locataires.

Puis une délégation a été reçue par le Président de l’O.P.H, Monsieur Lanternier, juste avant que ne se réunisse le Conseil d’administration.

Monsieur Lanternier a maintenu sa position concernant l’augmentation de 3,38%, et continue à "ne pas vouloir inquiéter les locataires" quant au surloyer, c’est-à-dire, "on n’en parle pas, on n’agit pas"...

Bernard Orantin

(Cliquez sur les photos pour agrandir)

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

19 Messages

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 24 juin 2009 à 17:50, par JC de la Mala

    Il est sûr que nos "socialistes" sont moins combatifs que ceux de Paris. Voir le texte suivant :

    "Supplément loyer solidarité" : Mano (PS) demande la modification du décret
    Le 23/06/2009 à 13:39
    Jean-Yves Mano, adjoint PS au logement à la mairie de Paris, a demandé la modification du décret ayant réformé le supplément de loyer solidarité (SLS) dans le parc social, dont le mode de calcul est particulièrement pénalisant pour les classes moyennes à Paris.

    M. Mano a expliqué devant la presse mardi que le gouvernement a "imposé par décret aux bailleurs sociaux un nouveau barème de SLS", applicable depuis le 1er janvier 2009 aux locataires dont les ressources dépassent d’au moins 20% les plafonds d’accès au logement social.

    Il a qualifié de "brutal" l’effet de cette réforme qui s’applique réellement "à 4.500 ménages parisiens" sur les 120.000 potentiellement concernés résidant dans un logement social géré par les cinq bailleurs sociaux de la Ville (Paris Habitat, OPH, RIVP, SEMIDEP, SGIM, SIEMP).

    "Elle n’a entraîné le départ que de 200 familles", a-t-il dit, et, selon lui, "attendre du nouveau barème du SLS de nombreuses libérations de logements est une chimère".

    M. Mano a aussi dénoncé "la double peine" avec la baisse annoncée pour le 1er janvier 2010 de 10% du niveau des plafonds de ressources permettant l’éligibilité au logement social. Ceci, selon lui, peut concerner 7.500 familles à Paris et accroîtra de 30% à 100% le montant du SLS.

    "Le surloyer est un concept acceptable dans son principe à condition que l’effet surloyer n’entraîne pas l’évacuation des couches moyennes parisiennes", a estimé l’adjoint au logement.

    A titre d’exemple, selon la mairie, un ménage de deux personnes locataires de la RIVP résidant dans un F3 de 77 m2, chacun gagnant 2.300 € nets par mois, a vu son SLS mensuel passer de 127 € en 2008 à 398 € en 2009. En 2010, avec la baisse des plafonds de ressources, ce SLS passera à 625 EUR/mois, soit une augmentation de 390% en deux ans.

    M. Mano a parallèlement fustigé l’amendement du député parisien UMP Jean-François Lamour qui plafonne, pour les plus aisés (dépassant de plus de 100% les plafonds de ressources du logement social) le montant cumulé du loyer et du surloyer à 20 euros/m2.

    "On ne réglera pas le problème du logement en faisant partir les personnes qui dépassent légèrement les plafonds de ressources", a ajouté M. Mano.

    Pour Aubervilliers ce sont 154 foyers (sur 8000 logements HLM) qui sont concernés aujourd’hui, mais au 1er janvier 2010 combien seront-ils ?

    Peut-être que le "nouveau" président de l’OPH pourrait nous renseigner ? Allez Mr Lanternier un petit effort !!!

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 24 juin 2009 à 23:33, par Kolmogorof

    Vous pouvez toujours vous brosser ... Lanternier n’est pas du genre à répondre. C’est à cause ce genre de personne que les gens pètent les plombs. Il y a des baffes qui se perdent !

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 27 juin 2009 à 18:35, par Surloyable

    Avant la fin de l’année, la communauté d’agglomération "Plaine Commune" doit adopter son Plan Local de l’Habitat (PLH). Il serait peut-être temps que le Maire et le Président de l’OPH demandent aux élus communautaires de classer Aubervilliers "hors zone de surloyer". Si toute la ville était classée en "Zone Urbaine Sensible" (ZUS), le décret de l’ex Ministre du logement serait inapplicable.

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 30 juin 2009 à 16:44, par locataire perplexe

    J’ai lu sur une affichette dans mon quartier que la Confédération générale du logement (CGL) organisait de son côté une assemblée à l’école Robespierre vendredi 26 juin.

    Je ne m’y suis pas rendu, mais j’ai été surpris que les seuls intervenants annoncés étaient le maire, la première adjointe et le président de l’OPH.

    S’agissait-il donc d’une réunion municipale convoquée par une organisation de locataires ?

    Quelqu’un y a-t-il assisté ? Le surloyer et les augmentations de loyer ont-ils été abordés ?

    La CGL publiera-t-elle un compte-rendu ?

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 30 juin 2009 à 17:28, par Petit conseil

    si tu es locataire, je te conseille plutôt d’adhérer à la CNL, qui est plus représentative et qui a son siège départemental à Aubervilliers, aux toits bleus. Tu peux aussi monter une amicale CNL dans ta cité ou ton immeuble, et tu auras les conseils utiles. mais tu es libre de te renseigner sur la CGL aussi.

    Répondre à ce message

  • Curieuse CGL Le 30 juin 2009 à 18:06, par Rabcor

    Il y a quelques temps la CGL a placardé des affichettes dans les halls d’entrée de la Mala. On y apprenait l’hostilité de cette organisation au surloyer.
    Peut-on savoir quelle a été l’attitude de la CGL au CA de l’OPH où elle siège, aussi bien à propos du surloyer que de l’augmentation des loyers ?

    Je pose ces questions parce qu’il ne faut pas biaiser longtemps. La CGL est une orga bidon qui a monté une liste lors des élections des représentants des locataires au CA de l’Office dans laquelle figurait en bonne place... Jean-Yves Vannier, secrétaire de la section locale du PS.

    Que les principaux responsables de la majorité municipale animent les réunions de la CGL n’a donc rien d’étonnant : c’est une organisation officielle.

    Répondre à ce message

  • Représentants bidons Le 30 juin 2009 à 18:17, par Martine

    OK la CGL n’est qu’une courroie de transmission du PS. Mais ce n’est pas la seule.

    Parmi les représentants au titre de la mairie au CA de l’OPH il y a, par exemple, Alexandre N’Galeu candidat non élu lors de la municipale (il figurait en queue de la liste Salvator). Il a reçu compensation à sa non élection en se voyant installer au CA de l’OPH ainsi qu’au CA de la Régie de quartier Emile Dubois/Maladrerie au titre du collège municipal.

    Depuis il a été "élu" dans des conditions assez rocambolesques Président du Conseil de quartier.

    Le Conseil de quartier dort d’un sommeil profond : il n’a pas tenu de réunion depuis le mois de janvier.

    Ainsi vont le copinage et la vie...

    Répondre à ce message

  • Bouche cousue Le 30 juin 2009 à 18:24, par Mimi

    Si je comprends bien M. N’Galeu a voté l’augmentation des loyers et n’a rien dit sur le surloyer. Il n’a rien dit non plus sur le douloureux problème des squatts de la Mala. Il fait non seulement profil bas sur le sujet mais a accepté de bonne grâce les voix de nombreux squatteurs lors de son élection. Ceux-ci se sentent sans doute tranquilisés par l’inertie de M. Lanternier qui ne communique pas sur la question parce qu’il n’a rien à dire.

    Chaque fois qu’on lui pose le problème du réglement des squatts il sort d’une réunion avec le Préfet et on va voir ce qu’on va voir, c’est-à-dire rien.

    Répondre à ce message

  • Abstention Le 30 juin 2009 à 18:32, par Gani

    Puisqu’il est question de M. N’Galeu, voici un complément : lors du dernier CA de la Régie de quartier il s’est abstenu (suivant en cela Mme Yonnet) sur le rapport financier. Or les comptes sont tenus au cordeau, toutes les pièces comptables sont à la disposition des administrateurs et le commissaire aux comptes, qui est quelqu’un de particulièrement rigoureux, avait proposé le quitus.

    A la question qui lui a été posée d’expliquer les raisons de son abstention (Mme Yonnet ne pouvait être interpellée ayant quitté la réunion), M. N’Galeu a refusé de répondre.

    Un ange est passé.

    Répondre à ce message

  • Affichage... et après ? Le 11 juillet 2009 à 19:00, par Gani

    La CGL (Confédération générale du logement, pour ceux qui ne seraient pas au courant) dont la proximité politique avec le Parti socialiste n’est plus à démontrer depuis que le secrétaire de la section locale s’était porté candidat sur la liste CGL lors de l’élection des représentants des locataires au CA de l’OPH, a placardé des affichettes dans les halls de la Maladrerie. Elle informe ainsi de son existence et appelle les locataires à la contacter.

    Bien sûr, pas un mot, et pour cause, sur l’augmentation des loyers et le surloyer. Nul doute que la campagne va faire un tabac.

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 11 juillet 2009 à 19:45, par yannick LE GOFF

    Je répond en temps que secrétaire de la CGL ,premièrement la CGL est ce qu’est la CNL au parti communiste, deuxièment la CGL c’est opposé aux surloyers, aux expulsions, et exige un logement pour tous , troisièment faut pas toucher a la Maladrerie , je ne vous ai pas beaucoup vu quand nous avons fait signer la pétition au 112 rue Hélène Cochennec qui a été signées par plus de 200 Familles,mais c’est vrai j’avais oublié l’OPH c’est uniquement la Maladrerie ,je m’excuse vous n’avez pas le monopole de la défense des locataires sur Aubervilliers.

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 11 juillet 2009 à 20:06, par Militant communiste !

    Cher Monsieur le Goff,

    Un minimum d’honnêteté vous conduirait à constater que les communistes d’Aubervilliers mènent depuis plusieurs mois une campagne "non au surloyer" qui en réalité est un slogan qui veut dénoncer toutes les formes abusives d’augmentations de loyer : le surloyer stricto-sensu, mais aussi le conventionnement prévu dans la loi Boutin qui aboutira à terme à des hausses substantielles de la quittance ainsi que l’augmentation décidée localement par l’office d’Aubervilliers de 3,38% au premier juillet.

    La CNL quant à elle mène sa barque et c’est naturellement que les communistes ont soutenu la manifestation du 23 juin devant l’office, puisque ses revendications rejoignaient en grande partie les nôtres. Par contre, il va de soi qu’une cohérence d’action avec les autres organisations comme celle dont vous êtes le secrétaire apporterait un poids supplémentaire aux revendications des locataires et nous serions heureux de vous voir prendre position comme la CNL l’a fait par le passé contre les décisions locales quand elles vont à l’encontre des locataires.

    En vous souhaitant à vous et votre organisation une autonomie dans l’intérêt des locataires,

    Cordialement votre

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 11 juillet 2009 à 21:35, par yannick LE GOFF

    Merci pour votre réponse j’en prend bonne note ,mon honnêteté ne faisait que répondre a des attaques que je déplore, la cause et la défense des locataires ne mérite pas cela !!!
    Surtout que les augmentations de loyers sont certe a justifier,mais il est d’autan plus normal que les locataires soit en droit d’exiger un logement et un cadre de vie correct c’est celà que demande la CGL et elle se bat pour cela.
    Nous avons eu connaissance de votre rassemblement devant l’OPH (c’est votre action et nous la respectons )et je pense que la CGL est aussi ouverte a toutes discussions sur ce qui peut améliorer le cadre de vie et l’amélioration de l’habitat,Notre réunion publique du 26 juin dernier est la suite logique de la pétition des 200 familles qui protestent contre le cadre de vie qui se dégrade , et des logements de moins en moins entretenus mais cela ne date pas d’aujourd’hui et votre amicale connais aussi les nombreuses demandes de protestations des locataires ,je reste à votre écoute et suis disposé a répondre a touteS vos questions.

    Cordialement :Yannick

    Répondre à ce message

  • Questions Le 11 juillet 2009 à 22:30

    Yannick Le Goff dit être prêt à la discussion. Très bien. Deux questions donc. Quels ont été les votes de la CGL au CA de l’Office sur l’augmentation des loyers et sur le surloyer ? Quelle est la position de la CGL sur les squatts (notamment au 112 Cochenec) et sur l’inertie de M. Lanternier et de la municipalité ?
    Question annexe peut-il nous donner un état de la situation des squatts (nombre actuel, dossiers réglés depuis 18 mois, dettes à l’égard de l’Office).
    Petite précision : la CNL n’est pas un appendice du PCF mais, si je comprends bien la CGL est bien un appendice du PS.

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 11 juillet 2009 à 22:51, par mamadou

    Qui a voté pour la rémunération des membres du Conseil d’administration et des membres de toutes les commissions de l’OPH ? le PCF ? le PS ? les Amicales ? Tous ? Bandes d’hypocrites !!!!!

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 12 juillet 2009 à 07:07, par yannick LE GOFF

    je crois avoir été précis, la CGL est contre le surloyers et je tiens à te dire camarade que tu as une facheuse tendance à tous mélanger Ugo LANTERNIER fait ce qu’il veut a l’office ,cela le regarde. La CGL est une amicale de locataire,ce n’est pas un parti politique.
    Sur les squats,au 112 il en existe 40 et sur le parc vous le connaissait aussi bien que moi et vous savez aussi que ce problème et difficilement traitable et qu’il apporte l’inséurité et diférents problèmes dans les quartiers.la CGL se bat contre les expulsions notament au 112 avec demande d’intervention auprés de la préfecture et malheureusement parfois ont ne peut rien faire (tant la situation familial est complexe).pour ce qui est de la CGL est le PS trouve moi sur le blog du ps le sigle CGL,le PS n’en parle pas et je peut te dire camarade qu’il m’arrive des prises de gueules sur les sujets du logements que celà soit avec Ugo ou le PS .
    Par contre prouve moi toi que la CNL est le PC ce n’est pas bonnet blanc et blanc bonnet, ces articles parraissent sur votre blog et la réponse qui ma été faite à été signé d’un camarade communiste, alors si cela n’est pas de la mauvaise foi !!!!

    Franchement vos attaques sont mesquines , mais je reste toujour ouvert au dialogue !!!!!

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 12 juillet 2009 à 18:48, par militant CNL

    A l’attention de M. Le Goff. Militant CNL depuis de très nombreuses années, je tiens à vous dire que je ne suis ni rattaché, ni proche du PCF. Les locataires avec lesquels je suis en contact se préoccupent prioritairement de leurs revendications et se soucient peu des partis politiques locaux, qu’ils soient PC, PS ou autres. Par contre si vous pouvez intervenir en direction de l’OPH pour que les revendications des locataires soient enfin entendues, n’hésitez pas à le faire et à le faire savoir. Par exemple , pourquoi les loyers augmentent de 3,38% alors que les recommandations de Mme la ministre de l’époque (Mme BOUTIN) étaient à 2,38% ? Pourquoi le président de l’OPH ne fait pas adopter par son conseil d’administration un texte refusant le surloyer ? Pourquoi le conseil d’administration a décidé, sur proposition du président, de vendre des logements sociaux à Aubervilliers alors qu’on en manque ? De plus, avant il était facile de renconter le président de l’office sur n’importe quel sujet, aujourd’hui c’est ou impossible ou cela demande des mois... Avant, il y avait des assemblées de locataires organisées par l’office où on pouvait venir et rencontrer le président pour dire tout se que l’on pensait des décisions de l’OPH, maintenant le président est invisible dans ces assemblées. En conclusion, à l’office HLM, le changement ne va pas dans le bon sens.

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 12 juillet 2009 à 19:02, par militant de rien du tout, mais pas complêtement idiot...

    Locataire HLM au 112 Cochennec, j’ai été invité il y a quelques jours par la CGL à une réunion publique avec le maire, la 1ère adjointe et le président de l’OP. ça fait quand même un peu courroie de transmission du PS !

    Répondre à ce message

  • Les locataires de l’OPH expriment leur mécontentement Le 14 juillet 2009 à 10:37, par Kolmogorof

    Pourquoi être contre l’expulsion de squatteurs qui occupent pendant plus d’un an et demi un grand appartement destiné à une famille qui attend très longtemps pour l’avoir ? Pourquoi être contre l’expulsion de squatteurs quand ces derniers ont fait du squat leur mode d’hébergement : deux ans dans squat puis expulsion et aussitôt resquat ? A la limite, si les squatteurs sont dans une misère noire, pourquoi pas. Mais quand on voit que la première chose qu’ils amènent dans leur appartement c’est ordinateur, télévision, ... on ne peut les soutenir !!

    Pour résumé ma pensée : NON aux expulsions des familles qui n’arrivent pas à payer le loyer, OUI aux expulsions des squatteurs. On peut enfin noter, encore une fois, une différence de traitement de la police selon les villes. J’avais vu à télévision que la police peut dans les cinq jours suivant l’intrusion expulser les squatteurs. L’OPHLM a été prévenu le jour même, la police aussi je pense et pourtant ils n’ont rien fait.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article