Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos)

vendredi 19 juin 2009

Jeudi 18 juin, Patrick Le Hyaric, élu du Front de Gauche au parlement européen, habitant d’Aubervilliers et directeur du journal l’Humanité, a été reçu en mairie par M. Salvator (maire d’Aubervilliers) en honneur de son élection. Rappelons que la liste du Front de Gauche est arrivée le 7 juin en tête de toutes les listes à Aubervilliers !

Entouré de Pascal Beaudet (ancien maire), Gilles Poux (maire de la Courneuve), Jean-Jacques Karman (conseiller général), Jack Ralite (sénateur), Hervé Bramy (ancien président du conseil général de Seine-Saint-Denis), Laurence Grare (secrétaire de la section du PCF à Aubervilliers), Fernand Tuil (militant pro-palestinien), de Juliette Prados (Parti de Gauche) et Laura Laufer (Gauche Unitaire), Patrick Le Hyaric a rappelé les engagements pris pendant la campagne et a déclaré vouloir se faire le relai des luttes populaires au Parlement Européen. Le public, venu nombreux (une centaine d’habitants), a chaleureusement applaudi les différentes interventions.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

(De gauche à droite : Juliette Prados (Parti de Gauche), Laura Laufer (Gauche Unitaire) et Hervé Bramy)

D.R.

35 Messages

  • Construire une nouvelle étape du Front de gauche Le 20 juin 2009 à 18:13, par Léna

    Lors de la rencontre avec P. Le Hyaric, Juliette Prados (candidate sur la liste du FG et membre du Parti de gauche) a dit qu’elle avait vu notre analyse des résultats sur le site de la section et qu’elle avait noté que nous analysions le résultat sur Auber comme essentiellement construit autour du PCF. Elle a ajouté que son Parti devait se développer et s’implanter à Aubervilliers.

    Ce serait effectivement une bonne chose car l’existence du Parti de gauche sur la ville aiderait à développer le débat avec des habitants qui s’interrogent beaucoup sur les orientations du PS et cherchent une voie vraiment à gauche.

    Et la remarque vaut aussi pour la Gauche unitaire qui a une importante responsabilité historique pour faire reculer le sectarisme d’Olivier Besancenot et de la majorité de la direction du NPA.

    Ceci dit, je crois que la question de la pérennité et des formes que peut prendre le FG est posée. J’espère que le conseil national du Parti décidera de poursuivre la démarche et de l’adapter aux conditions politiques de la période qui s’ouvre.

    Je crois que, par delà les organisations qui peuvent faire front ensemble, il existe beaucoup de gens prêts à s’engager dans la bataille. Il nous faut réfléchir aux formes d’engagement que nous pouvons leur proposer et définir avec eux ce qui convient le mieux.

    Répondre à ce message

  • Front/Fronts Le 20 juin 2009 à 18:28, par Ernesto

    Je ne doute pas de la nécessité de poursuivre la démarche initiée avec le Front de gauche.

    Lors du débat préparatoire au Congrès du Parti nous avions beaucoup discuté de l’orientation stratégique des Fronts. C’était un peu abstrait mais aujourd’hui nous voici aux travaux pratiques.
    C’est un pas en avant considérable.

    Ceci dit, je m’interroge beaucoup sur l’idée (au demeurant sympathique) défendue par Jean-Luc Mélenchon d’aller vers la constitution d’un Front populaire. Je puis m’accorder sur l’idée que le peuple doit être aux commandes du Front mais je ne pense pas que le modèle historique de l’alliance très large et aux contenus peu précis que fut le Front populaire soit souhaitable.

    A l’époque les radicaux avaient tiré les contenus vers le bas et cela fut lourdement payé.

    Aujourd’hui nous devons construire la logique de Front sur des contenus élevés, des contenus de rupture avec le capitalisme. Il n’y a pas d’autre voie possible.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 20 juin 2009 à 19:40, par Bébert observateur

    Je ne vois pas de photo du maire ???

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 20 juin 2009 à 20:38, par Républicain à Monsieur Bébert

    Cher Monsieur Bebert,

    Je vous confirme que Monsieur le Maire était bien présent et qu’il a eu la courtoisie d’assister à l’ensemble de la réception. Il a largement insisté sur l’aspect républicain de l’évènement, un peu comme si l’usage républicain n’allait pas de soi à Aubervilliers. On a aussi noté la solidarité de son équipe, puisque Mpnsieur Hedjem s’est très vite éclipsé et seul Monsieur Garnier a assisté un temps à l’honneur rendu au député européen.
    Monsieur le Maire, en se positionnant très vite sur le côté n’a sans doute pas souhaité être dans l’angle du photographe. Mais nul doute qu’Aubermensuel nouvelle formule avec son logo à 12000 euros ne manquera pas dans le dossier qu’il consacrera à l’évènement de réparer ce que vous semblez considérer comme un oubli.
    Je vous prie d’agréer cher Monsieur Bébert, l’expression de mes salutations républicaines.

    Répondre à ce message

  • Oubli réparé Le 20 juin 2009 à 22:37, par Poisson Rouge

    Vous avez raison M’ssieur Bébert : complétement à la masse le maitre toilier !

    Du coup, on est obligé de faire le boulot à sa place :

    Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

    Satisfait ?

    Répondre à ce message

  • Toujours la question du Front Le 21 juin 2009 à 11:47, par Donatien

    Léna et Ernesto m’énervent un peu parce qu’ils compliquent tout. Mais, après tout, n’ont ils pas raison ?
    Je demande donc à ce qu’un effort soit fait pour comprendre le compliqué.

    Voici mes questions :
    - comment et où le concept de Front est-il né ?
    - y a t-il Front et Front ?
    - en quoi le Front populaire était-il faible de contenu ?
    - un Front se réduit-il à une alliance électorale ?
    - qu’en est-il (ou en a t-il été) des Fronts dans le tiers-monde ?
    - que penser du front de gauche ?

    Répondre à ce message

  • N’oubliez-pas le Front de gauche ! Le 21 juin 2009 à 12:00, par Vlad

    Puisqu’on en est aux questions, osons un petit rappel. En 1923, l’avant-garde futuriste russe crée le LEF (abréviation de Levyj Front, Front de gauche)rassemblant notamment autour de Maïakowski les poètes Asséiev et Kamenski, les critiques Ossip Brik et Tchoujak, le dramaturge Tretiakov, les peintres Rodtchenko et Lissitsky, le metteur en scène Meyerhold, le cinéaste Eisenstein.

    Le LEF propose un art "décloisonné", libéré des musées, conservatoires salons et autres galeries. L’art doit descendre dans la rue, envahir la vie quotidienne et en faire son matériau. L’art doit transformer la vie.

    L’éditorial du premier numéro de la revue LEF déclare : "En s’approfondissant, notre révolution a abordé le mode de vie. Le mode de vie c’est notre nouveau front. L’art, c’est notre arme sur ce front".

    Alors oui, décidément : Front de gauche !

    Répondre à ce message

  • Histoire(s) de Front(s) Le 21 juin 2009 à 16:10, par André Narritsens

    Je crois aussi que la question du Front (des Fronts) mérite d’être examinée du point de vue de l’histoire.

    Je veux bien m’essayer à cet exercice. Mais je demande la grâce de quelques jours pour le faire.
    En tout cas, si ça permet de mieux comprendre de quoi il peut être question ça vaut le coup.

    A bientôt.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 21 juin 2009 à 19:36, par Réaliste

    Vos questions historiques genre "prise de tête", tout le monde s’en fout ! Il y a un truc simple à comprendre ; la gauche, toute la gauche, sort de l’élection européenne dans un triste état collectivement autant que séparément. Le PS est temporairement au fond du trou, le NPA a payé légitimement sa démarche solitaire et le Front de Gauche, tout en faisant un résultat intéressant n’a pas réalisé la percée espérée et nécessaire. Quand au Verts,ils sont fous de pavoiser car ils ont récolté provisoirement des votes refuges à défaut de trouver mieux. Que la gauche de la gauche arrête de se regarder le nombril et travaille à se contruire sur la base d’un projet politique novateur. Cette gauche est aujourd’hui parcellisée, déséquilibrée, dispersée et sans véritable projet. Pour devenir une force influente qui compte, elle a besoin de rassemblement et de renouveau aussi bien sur les formes que dans les contenus. Cette gauche est attendue, elle doit se renouveler autour de ses valeurs fondamentales de partage, de justice et de liberté et non autour d’un projet qui s’accommoderait du système au nom du réalisme.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 21 juin 2009 à 20:36, par Soyons réalistes demandons l’impossible !

    C’est précisément au nom du réalisme dont les tenants du marché ont le monopole de pensée que la gauche a perdu sa crédibilité et le soutien des plus modestes. Et "Réaliste" nous propose de nous engager encore plus en avant dans cette voie alors même qu’elle vient d’être sèchement condamnée.
    Si le Smic européen à 1600 euros pour la France, c’est irréaliste pour les gens qui souffre d’un pouvoir d’achat insuffisant, je prends demain ma carte à l’UMP.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 21 juin 2009 à 22:42, par Réaliste et réactif

    "Soyons réalistes et demandons l’impossible !" devrait bien relire la fin de mon commentaire. Je ne demande surtout pas de construire un projet sur la base du réalisme. Je propose justement le contraire, je répète : "construire un projet autour des valeurs de partage, de justice, de liberté ... et NON (pas) AUTOUR D’UN PROJET QUI S’ACCOMMODERAIT DU SYSTÈME AU NOM DU RÉALISME". Le réalisme c’est s’accommoder du système en place. C’est clair ?

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 22 juin 2009 à 09:12, par Manque à gagner !

    A Aubervilliers, la liste socialiste conduite par Harlem Désir obtient 15,6% des voix. Elle se classe en troisième position derrière le Front de Gauche (17,5%) et l’UMP (16,6%). Elu maire l’année dernière, Jacques Salvator n’a pas su et pas pu convaincre ses administrés de voter socialiste. En l’absence de report des voix du centre,les socialistes sont en difficultés.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 22 juin 2009 à 17:14, par Soyons réalistes demandons l’impossible !

    Cher ami "réaliste",

    Je dois avouer mon plaisir à relire la fin de votre post et reconnaître l’avoir lu un peu rapidement. Car c’est grâce à des gens comme vous que ce que vous tenez comme des évidences, par exemple l’affaiblissement temporaire du PS, ne sera que temporaire. Et tout le monde ne peut que partager pleinement votre point de vue selon lequel l’histoire est d’une inutilité absolue pour comprendre les phénomènes que nous vivons et travailler aux constructions possibles.

    Le truc simple, comme vous dites, c’est par exemple un SMIC européen qui serait de 1600 euros pour la France. Ce qui veut dire accessoirement un front de gauche influent qui pourrait influer sur le parti socialiste qui cesserait de mettre en avant le réalisme que vous fustigez.

    Et finalement, un renforcement et un élargissement du front de gauche, c’est le meilleur moyen de temporariser l’échec électoral du parti socialiste.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 22 juin 2009 à 22:03, par Réaliste

    Je prends un risque : Je vais demander l’impossible à "Soyons réalistes....". C’est à dire de prendre le temps de lire et relire encore mon commentaire pour bien le comprendre. Je ne souhaite pas un Front de Gauche accessoirement influent, mais DURABLEMENT influent. Je ne dis pas que l’histoire est d’une inutilité absolue ; je dis simplement que l’on peut comprendre la situation actuelle sans forcément remonter, comme nous y encourage "Vlad", à 1923 avec l’avant garde futuriste russe qui créer le LEF. On doit pouvoir ne rien connaitre de cette période et comprendre tout de même la situation présente. Quand au PS, je ne tiens absolument pas comme une évidence que sa chute sera définitive ou que sa remontée sera fulgurante. Ce qui m’importe aujourd’hui, ce n’est pas l’état du PS, c’est plutôt de savoir si le Front de Gauche sera en capacité de produire un projet porteur des valeurs de liberté, de partage et de justice comme par exemple un SMIC européen à 1600€ net.

    Répondre à ce message

  • Penser le futur Le 23 juin 2009 à 09:52, par Ernesto

    On peut se refuser à des "prises de tête", considérer qu’il n’y a guère besoin de connaître le passé et même se passer de toute théorie. On peut enfoncer beaucoup de portes ouvertes en croyant innover.
    En ayant l’impression de gagner du temps on peut en perdre beaucoup.

    Je n’ai pas de désaccord particulier avec "Réaliste", mais les échanges qui viennent de se dérouler à propos de son expression montrent que les mots sont compliqués.

    Alors s’agissant de "Front", ça mérite peut-être qu’on s’y arrête une peu.

    Sur le LEF, j’avais cru comprendre qu’il s’agissait juste d’un clin d’oeil, Front de gauche ayant dans ce sans la signification de ligne de front. Comme quoi...

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 27 juin 2009 à 18:21, par Militant curieux

    Sur le blog du PS, il y a un pseudonyme qui s’appelle "GAUCHE UNIE" qui pose une question bien intéressante, je cite :"madame Aubry vient de déclarer qu’elle souhaite engager une nouvelle démarche de rassemblement de la gauche". Et notre pseudo interroge malicieusement : "C’est quand que le maire PS d’Aubervilliers élargit sa majorité municipale de gauche ?".

    A mon tour deux questions 1) Est-ce d’actualité pour les communistes d’Aubervilliers ? 2) élargir, mais avec qui ?

    Répondre à ce message

  • Actualité du rassemblement ? Le 28 juin 2009 à 12:05, par Léna

    "Militant curieux" soulève une double question. Au lendemain de la douche (très) froide des européennes Mme Aubry se prend à dire des propos "de gauche". Ca vaut ce que ça vaut : le PS est habitué aux contorsions les plus invraisemblables.

    Sur le plan local la question est bel et bien posée... depuis la municipale.

    J. Salvator et ses alliés (microscopiques en termes d’organisation et aux influences aléatoires) ne représentent que 20% des habitants inscrits sur les listes électorales. Les résultats des européennes ont encore abaissé ce niveau.

    La question de la légitimité du pouvoir municipal est donc posée.

    Au maire de soulever ou non ce problème. La balle est dans son camp.

    En tout cas il doit savoir que les communistes ne se laisseront pas diviser à ce sujet. Ils ne tolèreront aucune discrimination et débattront sereinement de la meilleure réponse à apporter aux habitants.

    Ils renforceront, dans le même temps, leur action pour développer le Front de gauche.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 28 juin 2009 à 21:34, par l’intransigeant

    Les deux questions de "militant curieux" sont très pertinentes, et je trouve que Lena répond un peu à côté...

    « Est-ce d’actualité pour les communistes d’Aubervilliers ? »

    A cette question je réponds NON. Le Maire avait, je crois, un peu soulevé cette question peu après son élection en 2008. En refusant le désistement républicain en mars 2008 puisqu’ arrivée deuxième derrière la liste menée par P. Beaudet, celle dirigée par J. Salvator a répondu, selon moi, d’une façon définitive pour tout la durée de la mandature.

    2) « élargir, mais avec qui ? »

    La réponse négative à la première question implique que la réponse est "avec personne".

    Répondre à ce message

  • A côté ? Le 29 juin 2009 à 11:08, par Léna

    Je ne crois pas avoir répondu à côté des questions soulevées par "militant curieux". J’ai juste soulevé le problème de la représentativité de l’actuelle "majorité" municipale et indiqué que son très faible niveau soulève un problème démocratique.
    C’est à la fois une conséquence de la loi électorale et du coup de force antirépublicain réalisé en mars dernier par M. Salvator et consorts.

    Les communistes et ceux qui ont soutenu la liste "Tous ensemble pour Aubervilliers" ont pris acte de cela et se trouvent en conséquence dans l’opposition.

    De deux choses l’une :

    - cette situation peut perdurer jusqu’à la fin du mandat ;

    - cette situation peut évoluer à l’initiative du maire qui est tout de même confronté au problème de la très grande faiblesse de sa légitimité.

    Faut-il, par principe, écarter toute idée d’évolution de la situation ?

    Ce n’est pas si simple qu’il y paraît et ça mériterait d’être sérieusement discuté si la question était posée.

    Je n’ai pas voulu dire autre chose.

    Répondre à ce message

  • ouverture de la majorité municipale Le 29 juin 2009 à 15:28, par Poisson Rouge

    D’abord précisons que la décision devra venir des socialistes. Voudront-ils renouer avec les communistes alors que c’est justement l’anti-communisme qui les a amenés à la mairie ? Les électeurs ne comprendraient pas.

    Pour les communistes, nous avons à y gagner (peser dans les décisions, mieux connaître les dossiers, renouer les contacts avec les différents partenaires de la mairie) mais aussi beaucoup à perdre ! Il serait désastreux pour nous d’être associés à la médiocrité générale de l’action municipale actuelle. Ils ont voulu faire cavaliers seuls : qu’ils assument leur bilan !

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 29 juin 2009 à 18:15, par En recherche d’une force d’avenir

    2010 : élections régionales. Quelle stratégie ? Alliance de premier tour avec le PS ou recherche de convergence avec la gauche alternative pour de nouvelles politiques régionales ? puis fusion au deuxième tour des listes de gauche en cas de danger de droite ? Il serait temps de clarifier la position des communistes ! Certains parlent d’alliances à la carte en fonction des régions. Ici avec le PS dès le 1er tour, ailleurs non... Si c’est cela, c’est la fin du Front de Gauche avec le PCF. Donc, la fin du Front de Gauche tout court. Revenir aux vieilles alliances avec le PS, c’est décider de rester sous sa dépendance. Au contraire, il faut élargir le Front de Gauche en l’ouvrant à d’autres forces sociales et politiques et cela autrement que sur une base de ralliement. Cette stratégie n’interdit pas la possibilité d’accord d’union au second tour avec le PS en cas de risque à droite en excluant le MODEM.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 29 juin 2009 à 18:20, par Réaliste

    Au nom de quoi faudrait-il accepter de se rallier au PS dès le premier tour alors que le Front de Gauche réalise plus de 5% dans 15 régions sur 22 ?

    Répondre à ce message

  • Front de gauche Le 29 juin 2009 à 19:31, par Poisson Rouge

    Quoi qu’il en soit, j’espère que les militants seront consultés sur ces alliances ! Si on nous refait le coup des alliances au sommet (pour des raisons électoralistes que personne ne comprend), la vague de défection au parti sera énorme ! Après l’espoir suscité par le Front de Gauche, ce serait se tirer une balle dans le pied que de s’allier aux socialistes maintenant. Eux sont déclinants, nous sommes renaissants. La reconquête électorale sera longue mais la dynamique lancée par le Front de Gauche constitue un premier pas prometteur !

    La prochaine étape, si j’ose dire, c’est le NPA. Si nous partons avec eux alors nous pourrons envisager des scores à deux chiffres et peser réellement dans le débat politique.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 29 juin 2009 à 21:28, par Question d’avenir ?

    Après les Européennes, le PCF ne peut pas avoir des alliances à géométrie variable en fonction des échéances electorales. Les communistes doivent choisir : soit ils décideront d’investir l’espace de la radicalité et par là même ils contribueront à déplacer le curseur de la vie politique bien à gauche, ce qui suppose la co-construction de listes de large rassemblement autonomes du PS au 1er tour des Régionales, ou alors ils resteront, pour une mort lente, sous perfusion du PS acceptant par là même les thèses d’adaptations au libéralisme.

    Répondre à ce message

  • Le Front de gauche continue et va se renforcer Le 30 juin 2009 à 09:36, par Ernesto

    Je suis assez surpris du ton sous lequel s’énoncent quelques hypothèses. S’agissant du PCF qui vient de réunir son Conseil national, l’orientation est parfaitement claire : le Front de gauche doit continuer, s’élargir, s’affirmer dans l’espace politique.

    S’agissant des régionales, qui ne sont qu’une échéance électorale et ne sauraient donc résumer la stratégie du FG, la logique veut que des listes de Front de gauche (élargies) soient partout présentes au premier tour.

    On le sait un débat est soulevé par le NPA à propos non point de la logique de désistement au second tour mais de la participation aux exécutifs.

    Sur ce point, il faut tirer le bilan de l’action au sein des exécutifs, définir un programme de contenu politique très élevé et passer la balle au(x) partenaire(s) potentiel(s).

    Je suis pour ma part d’accord pour une démarche cohérente nationale.

    Le CN du Parti a fixé un calendrier pour arrêter la position politique. Ca commence samedi à 18 heures, salle Richelieu à la Mutualité, par un Forum intitulé : "Trois heures pour une alternative de gauche". Ce Forum est coorganisé par le PCF, le Parti de gauche et la Gauche unitaire.

    Le Front de gauche continue.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 1er juillet 2009 à 18:38, par MODEM de gauche ?

    Je ne connais pas la situation de la ville d’Hénin-Beaumont mais je me demande pourquoi le PCF a fait alliance avec le PS, le MODEM, et le MRC. Pourquoi le MODEM ? N’était-il pas possible de privilégier une alliance avec la liste divers gauche qui est arrivée deuxième et qui fera face au Front National pour le second tour de ces municipales.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 1er juillet 2009 à 19:15, par A suivre...

    Elections Régionales 2010. Le Parti de Gauche et le NPA se sont prononcés pour un "accord national au premier tour sur des listes autonomes indépendantes" vis à vis du Parti Socialiste. Le PCF et Lutte Ouvrière sont appelés à les rejoindre, (et pourquoi pas d’autres ?). Rien n’est réglé définitivement, notamment pour le second tour car le NPA se refuse à participer à la gestion avec les socialistes, mais c’est un début plutôt prometteur.

    Répondre à ce message

  • Réception Le 5 juillet 2009 à 17:30, par Ernesto

    Aubermensuel sous le titre "Un Albertivillarien à Strasbourg, Patrick Le Hyaric, député européen", écrit : "Pour saluer l’élection de cet Albertivillarien, la municipalité avait organisé une réception jeudi 18 juin dans les salons de l’Hôtel de Ville".

    En réalité c’est la section du PCF qui était à l’initiative de cette rencontre que le maire a fini par accepter au nom de la "tradition républicaine".

    On notera que si un petit pôt fut organisé on n’y vit aucun représentant de la "majorité municipale". Il est vrai que le Front de gauche en tête à Aubervilliers était sans doute un peu difficile à digérer.

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 6 juillet 2009 à 22:51, par Foutage de gueule ?

    Mais il n’est même pas inscrit sur la liste électorale d’Auber, votre Le Hyaric, tu parles d’un albertivillarien...

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 7 juillet 2009 à 08:35, par Faut pas s’énerver comme ça camarade, l’usage républicain ça existe !!!

    Notre député a été en reçu en mairie, à la demande du front de gauche qui estimait normal qu’un albertivillarien élu député européen soit honoré. Le maire, d’ailleurs très entouré pour ne pas dire exclusivement entouré de militants et sympathisants du front de gauche a largement légitimé Patrick le Hyaric en assistant à l’ensemble de la réception et écoutant avec attention les interventions de Laurence Grare, Pascal Beaudet, les représentants de la gauche unitaire et du parti de gauche, et bien sûr Patrick le Hyaric.

    Ce n’était pas Canossa, simplement l’usage républicain, mais peut être l’internaute "Foutage de gueule" ne sait-il pas ce que c’est...

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 7 juillet 2009 à 09:50, par poliment correct

    Sur le hyaric n’est pas albertivillarien, Foutage de gueule devrait regarder devant sa porte et autour de lui...
    Cherchez l’erreur !!!!

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 9 juillet 2009 à 20:03, par PS hégémonique : stop ou encore ?

    Les résultats des élections européennes semblent un peu atténuer la volonté hégémonique du parti socialiste. Jean-Marc Ayrault (président du groupe PS) a invité toute le gauche à se retrouver "autour d’une table" afin de préparer les élections régionales de 2010 et l’alternative 2012. Le parti socialiste préside 20 régions sur 22. Jean-Marc Ayrault interroge sur comment faire pour être candidats ensemble ?

    Répondre à ce message

  • Patrick Le Hyaric à la mairie d’Aubervilliers (photos) Le 9 juillet 2009 à 20:25, par pour une gauche de changement

    Le succès d’"Europe Ecologie" conduit la députée Martine Billard à démissionner des Verts. Elle constate, en la refusant, une dérive vers la droite des Verts. Il est vrai qu’avec Cohn-Bendit on peut s’attendre à tout et même au pire... Il vient d’inviter les écologistes du PS et du MODEM à rejoindre son mouvement et exhorte ses camarades écologistes à refuser des alliances de premier tour avec le PS ou les autres forces de gauche pour les élections régionales. Martine Billard quitte les Verts et appelle à participer au congrès de la fondation programmatique du Parti de Gauche. Si ça continue, le Front de Gauche va finir par avoir de l’avenir...

    Répondre à ce message

  • Suspens Le 10 juillet 2009 à 17:34, par Ernesto

    Pour commencer, la gauche (au sens large) devrait se rassembler autour de la candidature d’Eva-Britt Swenson à la présidence du Parlement européen. C’est une candidate de la Gauche unitaire européenne (GUE), féministe, écologiste et suédoise. Elle est seule à se présenter contre l’ultra réac polonais Jerzy Buzek.

    Dans L’Humanité de ce jour Marie-Christine Vergiat, élue du Front de gauche et coordinatrice de la GUE, analyse les enjeux symboliques du scrutin et nous fait part des tripatouillages de couloirs en cours entre la droite, les socialistes et les Verts.

    On listera donc qui vote pour qui. Et l’on dressera une liste... noire.

    Répondre à ce message

  • Evaporation critique ? Le 10 juillet 2009 à 17:48, par Martine

    Plusieurs journaux se font l’écho d’une grande vague de démissions au NPA, suite aux résultats des européennes et de la ligne anti-unitaire (sectaire) qui a prévalu. La direction du NPA dément avec mollesse, disant qu’un point sera fait à l’automne et que la transparence sera complète.

    En tout cas, il est certain qu’une crise s’est ouverte. Des militants et sympathisants du NPA avec qui nous discutons fraternellement nous le disent. Les vieilles méthodes de contrôle de l’organisation héritées de la tradition LCR font des ravages et la place omnipotente d’Olivier Besancenot pèse lourdement.

    A fermer les perspectives unitaires en mettant très haut la barre des exigences, en s’installant en permanence en donneuse de leçons, l’actuelle direction du NPA a pris une lourde responsabilité.

    Ceux qui, sincèrement, ont cru à la création d’un parti de nouvelle génération déchantent en conséquence. Ce n’est pas très étonnant.

    Heureusement Christian Piquet et ses camarades de la Gauche unitaire ont dégagé pour eux une perspective organisationnelle au sein du Front de gauche.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article