Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers

mercredi 27 mai 2009

Ce 27 mai, à l’école Robespierre, Aubervilliers accueille un grand meeting du Front de Gauche. Pas moins de 200 habitants d’Aubervilliers sont venus écouter Patrick Le Hyaric (tête de liste du Front de Gauche en Île-de-France), Alexis Corbière du Parti de Gauche, Alain Faradji de la Gauche unitaire, Fernand Tuil (militant pro-palestinien et candidat du Front de Gauche), Gilles Poux (maire de La Courneuve et candidat du Front de Gauche), Pascal Beaudet, Jean-Jacques Karman et... Marie-George Buffet, qui nous a fait le plaisir d’une visite surprise ! France 2, présent pour l’évènement, a diffusé une interview de Marie-George Buffet en direct du meeting.

Chacun a insisté sur cette union historique de la gauche de transformation qu’incarne le Front de Gauche. Après une entrée en matière de Marie-George Buffet détaillant le programme du Front de Gauche, Alain Faradji a résumé les quatre objectifs de la campagne :
- Sanctionner Sarkozy
- Changer de politique
- Changer d’Europe
- Changer de Gauche

Alexis Corbière (Parti de Gauche) a quant à lui rappelé : "nous sommes des enfants du 29 mai 2005" (date de la victoire du "NON" au TCE). Dénonçant la libéralisation en cours de la Poste, il a insisté sur la nécessité de "s’organiser face au capitalisme".

Le discours très émouvant de Fernand Tuil a permis de mettre en lumière la nécessité d’une Europe puissante mais pacifique pour faire émerger la paix en Palestine. Il saisit l’occasion de cette campagne pour rappeler que les palestiniens paient un lourd tribut au capitalisme et la cause de la Palestine passe par l’élection de députés européens du Front de Gauche les plus nombreux possibles.

Patrick Le Hyaric démontre ensuite que l’élection de candidats du Front de Gauche permettra de mettre un frein aux politiques capitalistes votées par la droite et par les socialistes européens. "On veut vous faire croire que l’Europe est loin de vous alors qu’elle est tous les jours dans vos assiettes" s’exclame-t-il en rappelant que c’est sous la présidence de Sarkozy que l’Europe a choisi de déréguler le prix des produits laitiers. "Sarkozy veut une Europe américaine, y compris pour les questions militaires !" ajoute-t-il. Plaidant pour un SMIC européen et pour des services publics européens, il craint que le traité de Lisbonne (tant souhaité par Sarkozy et adopté par les socialistes) ne lie les mains des élus français au nom du dogme de la concurrence libre et non faussée. Finissant sur une note d’optimiste, il a déclaré recevoir tous les jours de nouveaux soutiens pour le Front de Gauche et a encouragé tous les participants du meeting à redoubler d’efforts pour ces dix derniers jours de campagne.

D.R.

Cliquez sur les photos pour les agrandir :

19 Messages

  • Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers Le 27 mai 2009 à 23:30, par frontiste de gauche

    Merci au maître toilier pour sa promptitude à mettre en ligne le compte-rendu de cette belle soirée.

    La salle était en effet archicomble (j’ai été agréablement surpris que tant de personnes viennent ce soir, malgré la concurrence d’un grand match de foot).

    J’ai énormément apprécié les talents des orateurs qui ont su nous donner des arguments précis pour convaincre voisins et amis de voter pour le "Front de gauche" et, peut-être, créer une belle surprise le 7 juin.

  • Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers Le 29 mai 2009 à 19:55, par Dégoûté des verts

    Qui a dit ?

    "des services comme le téléphone, la poste, l’électricité n’ont pas de raison de rester dans les mains de l’Etat "

    " Il n’y a pas de raison qu’il existe un service public de la télévision"

    "Il faut admettre que les machines travaillent sept jours sur sept, donc admettre le travail du week-end"

    Réponse : Daniel Cohn-Bendit (tête de liste d’Europe Ecologie en Île-de-France)

  • Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers Le 29 mai 2009 à 20:19, par Daltonien

    Il est aussi allié avec José Bové, un ancien paysan "révolutionnaire" à temps partiel, qui veut devenir politicien à plein temps. Bové était contre le traité de Lisbonne alors que Cohn-Bendit était pour. Bové a voté NON à la constitution europénne alors que Cohn-Bendit a voté OUI. D’accord sur rien, mais d’accord pour espérer ramasser nos voix aux élections europénnes. Des politiciens qui ne cherchent qu’à se faire élirent.

  • Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers Le 29 mai 2009 à 22:46, par Réaliste

    Le Parti Socialiste dit vouloir une autre Europe. Mais comment le croire alors qu’au parlement européen les élus socialistes ont voté, avec la droite, 7o% des directives européennes.

  • Confiance Le 30 mai 2009 à 17:47, par Léna

    J’étais absente, ces derniers jours, d’Aubervilliers et je prends connaissance, avec plaisir, du succès du meeting d’Aubervilliers. Ce meeting constitue la seule initiative publique qui se soit vraiment déroulée dans la ville(je laisse de côté la séance socialiste du Chien qui fume et la traversée bobo au pas de charge d’Harlem Désir).

    Les médias, le pouvoir et, il faut bien le dire, le PS, ont choisi de ne pas mener de vraie campagne. Ils craignent, en effet, le débat, qui s’il avait eu lieu aurait pu provoquer un processus de politisation sur le fond et conduire aux déconvenues du référendum. Silence donc, on manipule en misant sur une abstention massive.

    Dans ce contexte le Front de gauche s’efforce d’effectuer un très important travail de proximité. Sur la ville,à ce jour, il est le seul à avoir diffusé des tracts (trois, si mes comptes sont bons), tenu des permanences de rue, collé des affiches (l’affichage du PS a été rageur mais de base intensité) et s’être adressé individuellement à des centaines d’habitants.

    La lettre de Pascal Beaudet s’est ajoutée à tout cela et Jean-Jacques Karman (à sa manière) s’est également exprimé.

    Ce travail obstiné doit être poursuivi avec intensité au cours des prochains jours.

    Que chacun s’adresse à ses amis, ses voisins, bref actionne ses "réseaux" pour gagner, une à une, des voix pour le Front de gauche.


    Juste un rappel des résultats de l’élection de 2004, dans l’ordre croissant (voix et %) :

    Exprimés : 7 700 (33,56%)

    PS : 1 951 (25,34%) ;

    PC : 1 205 (15,65%) ;

    Extrême droite : FN 1 150(14,94%) ;De Villiers :269 (3,49%) ; Pasqua :195(2,53%) soit au total 1 614 (20,96%) ;

    UMP 576 (7,48%) ;

    UDF (Modem) :519 (6,74%) ;

    Les Verts : 423 (5,49%) ;

    Euro-Palestine : 335 (4,35%).

  • Et l’extrême gauche ? Le 30 mai 2009 à 17:53, par Errare

    Léna, peux-tu nous dire le score de l’extrême gauche en 2004 ? Tu as oublié de le mentionner. Merci.

  • Réparation Le 30 mai 2009 à 17:58, par Léna

    Excusez mon oubli.

    Voici le score de l’extrême gauche en 2004 :

    LCR/LO :347 (4,51%) ;

    Parti des travailleurs : 77 (1%).

    En 2009 le PT (rebaptisé POI) ne présente pas de liste ; LO présente une liste autonome et la LCR est devenue NPA.

  • Prolifération/enfumage Le 30 mai 2009 à 18:16, par Martine

    Je reçois au courrier, ce matin des professions de foi (14) et des bulletins de vote (13) pour l’élection de dimanche prochain.

    Or, j’ai cru comprendre qu’il y avait 28 listes déposées !

    Le matériel transmis aux électeurs est donc incomplet et la responsabilité en incombe à ceux qui ont déposé des listes bidons et qui se foutent de la démocratie comme d’une guigne.

    Ceci dit il y aura (en principe) 28 bulletins de vote à la disposition des électeurs dimanche prochain. Pour certains d’entre eux il ne sera pas très facile de s’y retrouver.

    Le bulletin du Front de gauche est bien présenté : il est imprimé en rouge (c’est une bonne chose), comporte les sigles des Partis formant le Front de gauche, et fait référence à L’Humanité (dont Patrick Le Hyaric est le directeur). J’espère que cela permettra aux électeurs de repérer facilement le bulletin et de dissiper ainsi l’enfumage où l’on veut les maintenir jusqu’au bout.

  • Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers Le 31 mai 2009 à 16:36, par La Taupe rouge

    Pour répondre à Martine, j’ai aperçu à la TV sur une des chaînes publiques que pour une liste, il fallait télécharcher le bulletin de vote sur internet. Il est évident que tout le monde possède un abonnement à internet !!! (n’est-ce pas Francis !!!)
    Eh oui, la démocratie passe aussi par le câble, au cas ou vous ne vous en rendriez pas compte !!!
    Sur ce il n’y a qu’un vote "Utile", le vote pour le FRONT DE GAUCHE.

  • Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers Le 1er juin 2009 à 19:18, par Dany

    ça se passe dans le sud-ouest, il s’appelle Max Assié et il écris ce qui suit : "Après 35 ans de militantisme au PS, je ne voterai pas pour la liste socialiste le 7 juin. on ne peux pas prétendre s’opposer à Barosso et gouverner avec lui, ni se réclamer de l’Europe sociale en approuvant le manifeste libéral du Traité de Lisbonne". Il est responsable départemental socialiste et appelle ses amis à voter en conscience pour le Front de Gauche.

  • Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers Le 1er juin 2009 à 19:39, par Ne Pas Accepter la dispersion

    Le choix fait par le NPA d’une candidature isolée est irresponsable. Le Front de Gauche est la réponse unitaire qui peut permettre de ne pas laisser sans perspective politique les centaines de milliers de manifestants qui descendent dans la rue.

  • Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers Le 1er juin 2009 à 19:47, par Inefficace

    Le NPA refuse de faire dans les urnes ce qu’il nous propose dans la rue.

  • Le Front de Gauche fait salle comble à Aubervilliers Le 1er juin 2009 à 19:57, par Robert

    L’année dernière aux élections municipales à Aubervilliers, le vote populaire a été bafoué par les socialistes et les verts. Ne l’oublions pas pour les européennes...

  • Hirondelle ? Le 1er juin 2009 à 21:42, par Rabcor

    Lors d’une permanence de rue, un jeune homme me dit, "ne gaspillez pas votre tract, je vote Front de gauche".

    Il s’éloigne, puis se ravise et me précise : "Je suis au NPA mais ne suis pas d’accord avec sa position sectaire".

    Je ne suis pas non plus d’accord avec la position de Christian Piquet de quitter le NPA.

    Mais je voterai Front de gauche et continuerai à lutter en son sein pour qu’une ligne unitaire triomphe.

    On s’est, fraternellement, serré la main.

  • Encore un effort ! Le 3 juin 2009 à 16:46, par Léna

    A quatre jours du scrutin des européennes, tous les militants que je côtoie et qui se sont investis dans la campagne du Front de gauche sont à la fois confiants et tendus.

    Tendus, parce que si les efforts faits pour briser le mur du silence qui a entouré la campagne et les propositions du FG ont abouti à quelques résultats, la déferlante médiatique, bien que tardive, s’est déclenchée. On en est ce matin à évaluer l’impact du meeting socialiste de Rézé (la fameuse réconciliation des dames en blanc) sur les évolutions des intentions de vote !

    Sur le fond, aucun débat n’est propulsé en dehors des efforts du FG pour l’organiser dans de multiples initiatives.

    Et les sondages bougent au gré du vent, ne parvenant cependant pas à masquer que les intentions de voter pour le FG progressent tout de même.

    Dans les discussions les militants perçoivent bien les difficultés (la tentation abstentionniste) et, en même temps, les potentialités.

    Les gens d’Auber n’en peuvent plus de la misère-Sarkozy, de la désunion dans les urnes alors que l’unité se fait dans la rue.

    Le Front de gauche n’est pas sponténément reconnu, mais une fois expliqué il est approuvé sur le fond (radical et rassembleur).

    Dans L’Huma du jour Francis Wurtz, dont on connaît la sûreté de jugement, dit que trop de signes sont perceptibles pour qu’un résultat insatisfaisant soit au rendez-vous dimanche.

    Je me retrouve pleinement dans cette manière de voir la réalité. Je ne me raconte pas d’histoires, mais, au fond, je suis confiante.

  • Ca avance ! Le 3 juin 2009 à 17:02, par Rabcor

    Léna est relativement optimiste. Moi aussi.

    Dans le quartier Mala/E. Dubois, nous avons mis en place des chaînes de contact. A ce jour plus de 160 contacts ont été établis : le Front de gauche est approuvé.

    Bien sûr, ceux avec qui nous avons parlé sont des gens de gauche, beaucoup sont des électeurs communistes fidèles mais certains d’entre eux ont voté récemment socialiste ou avaient été très affectés par l’échec de la candidature anti-libérale à la présidentielle.

    Aujourd’hui le Front de gauche, pour peu que l’on explique la démarche qu’il porte (qui n’est pas un coup électoral), est soutenu.

    Il faut continuer à expliquer et à convaincre.

  • petite victoire Le 3 juin 2009 à 21:22, par Poisson Rouge

    Comme le dit Léna, il y a tous ceux qui voteront Front de Gauche dimanche et que nous savons proche de nous. Les militants que nous sommes se contentent de leur rappeler les enjeux de l’élection, le mode du scrutin et de leur fournir un argumentaire pour qu’eux-mêmes puissent appeler autour d’eux à voter Front de Gauche.

    Et puis, il y a ceux auxquels on ne s’attend pas du tout ! J’ai un bon copain pas vraiment communiste (quand nous allons à la fête de l’Huma, lui va à la fête de Radio Libertaire). Bref, plutôt quelqu’un qui d’habitude s’abstient d’aller voter. Il y a quelques jours, nous avons discuté du Front de Gauche. Il m’a dit que je n’étais pas le premier militant à lui en avoir parlé et que le précédent lui avait donné un tract, qu’il avait encore dans la poche mais qu’il n’avait pas lu. Je lui décris très succinctement le programme que nous défendons et c’est tout. Le lendemain, il m’a dit qu’il voterait pour Patrick Le Hyaric. Ça m’a tellement fait plaisir que ça a dopé ma motivation pour cette dernière semaine de militantisme avant les élections ! Il m’en faut peu, c’est vrai...

  • Hésitations ? Le 4 juin 2009 à 09:42, par gauche écolo

    Les messages précédents me poussent à m’interroger :

    Quelle est la fiabilité politique de ces soutiens de circonstance ? je m’interrogerais sur les parcours des nouveaux soutiens surtout parmi les intellectuels….malgré la beauté du texte de Magyd Cherfi appelant à voter pour vous : j’aurais envie de vous dire les mots sont souvent dépassés par les ego de chacun…

    Il est indéniable que votre audience augmente mais cela vous obligera à dépasser, après les élections, le flou de votre ligne politique : allez vous continuer dans votre projet de fusion avec les Mélenchon et Piquet ?

    Pourrez vous concilier vos différentes tendances/courants internes ? Votre alliance politique avec le PS , alliance indispensable si vous voulez garder une influence électorale ,tout en ayant une politique de défense sans concession des travailleurs et des "laissez pour compte" du système capitaliste ( à la différence de votre participation à la gauche plurielle ) ?

    En tout cas, cela vous promet de vrais débats internes.

    Je vous souhaite bonne chance même si je pense ne pas voter pour vous ,à vrai dire j’hésite encore mais des connaissances très proches voteront Europe écologie ou NPA, je note un vrai rejet du PS mais ce n’est pas un sondage alors à lundi.

  • Inventer pour construire vraiment à gauche Le 4 juin 2009 à 11:56, par Léna

    Pour bien comprendre la logique du Front de gauche, il faut se reporter au texte d’orientation adopté par le Congrès du Parti. Le concept de "front" y est précisé et esquissé une orientation stratégique construite sur un dialectique de fronts bâtis sur des contenus.

    On est aujourd’hui dans une phase d’expérience qui a vocation à durer. C’est sûr on a tous ça dans la tête.

    Quant à voter écolo-libéral ou "nulle part ailleurs", chacun prend bien sûr ses responsabilités devant... l’Histoire*.


    *La formule est, volontairement, pompeuse.