Mercredi 27 mai : meeting à l’école Robespierre

Le Front de Gauche à Aubervilliers !

lundi 11 mai 2009

Point fort de la campagne pour les élections européennes, le Front de Gauche organise un meeting à Aubervilliers. Sont invités : Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, tête de liste du Front de Gauche en île-de-France ; Hayat Dhalfa, maire adjointe de Saint-Ouen (Parti de Gauche) ; Gilles Poux, maire de La Courneuve (PCF) ; Fernand Tuil, co-président de l’association de jumelage Palestine/France.

Le mercredi 27 mai à l’école Robespierre, venez nombreux !

9 Messages

  • Le Front de Gauche à Aubervilliers ! Le 13 mai 2009 à 13:23, par Sondage ifop européennes (Paris match)

    ump : 27%, ps : 21,5%, modem : 13,5%, npa : 7%, écolos : 7%, front de gauche : 6,5%, de Villiers : 5%, lo : 2%, Dupont Aignan : 1%.

    Répondre à ce message

  • Le Front de Gauche à Aubervilliers ! Le 13 mai 2009 à 13:40, par unité pour gagner

    Ce n’est qu’un sondage, mais il est facile de constater qu’une union de toutes les forces de gauche (à gauche du PS pour être précis) pourrait arriver en 2ème position, car cette union provoquerait un élan mobilisateur parmi les abstentionnistes. Vraiment dommage !

    Répondre à ce message

  • Oui, c’est vraiment dommage Le 13 mai 2009 à 18:31, par Ernesto

    Le sondage IFOP/Paris Match confirme les tendances déjà précédemment observées :

    - l’UMP est très haut (le vote UMP absorbe une partie du vote antérieur pour l’extrême droite) mais est stable ; corrélativement le FN perd beaucoup de terrain ;

    - le PS stagne pour le moins, voire régresse quelque peu et se situe à 4 points en dessous du vote de 2004 ;

    - le Modem est assez haut mais paraît stagner ;

    - le NPA est en régression : il perd de 2 à 3 points sur les estimations antérieures et ne porte donc aucune dynamique ;

    - le vote LO se marginalise ;

    - le vote vert (social libéralisé) se situe très en deça des espérances des promoteurs de l’atelage Cohn-Bendit/Bové ;

    - le seul vote enprogression régulière (bien que modeste) est le vote pour le Front de gauche.

    Dans son commentaire du sondage, l’IFOP note que le vote en faveur du Front de gauche est sur une dynamique ascendante et que le résultat du FG pourrait bien constituer une des surprises du scrutin.

    Souhaitons que cette analyse se confirme dans les urnes et battons nous pour qu’il en soit ainsi.

    Ceci dit quel dommage que la gauche de la gauche n’ait pu réaliser son unité.

    Les composantes du FG n’ont guère de choses à se reproche à ce propos. Il revient aux électeurs de trancher ce débat là aussi, en ne pardonnant pas à ceux qui ont préféré les intérêts (supposés) de boutique à une confrontation politique capable de faire bouger les lignes de manière durable.

    Répondre à ce message

  • Barre psychologique Le 13 mai 2009 à 20:11, par Poisson Rouge

    Il existe une espèce de barre psychologique pour les médias : dès qu’une liste ou un candidat approche les 10% on commence à parler de lui. À un moment donné, ils ne pourront plus faire semblant de ne pas nous voir ni nous entendre !

    En attendant, nous ne pouvons compter que sur notre propre force militante !

    Répondre à ce message

  • Le Front de Gauche à Aubervilliers ! Le 16 mai 2009 à 17:36, par Robert

    L’application d’un SMIC européen éviterait les délocalisations sauvages et le dumping social. Le Front de gauche, il dit quoi sur le sujet par rapport aux autres listes ( UMP, PS, MODEM, VERTS) ?

    Répondre à ce message

  • Le Front de Gauche à Aubervilliers ! Le 16 mai 2009 à 18:09, par A gauche toute

    Il faut bien constater qu’à part le Front de gauche, aucune liste ne nous parle des sujets qui touchent vraiment à la vie quotidienne des salariés. Michel Barnier, pour l’UMP, est l’un des artisan du traité de Lisbonne. Bayrou avec son MODEM se dit opposé à Sarkozy, mais il vote toutes les dispositions libérales du Parlement européen comme les élus de l’UMP. Quand au Parti Socialiste, il est prisonnier volontaire de son soutien au traité de Lisbonne et accompagne le libéralisme sans nuance. Pour ce qui est des verts, comment prendre au sérieux le tandem "Bové/Bandit" que rien ne réunit, sauf le fait d’être des politiciens arrivistes.

    Répondre à ce message

  • La campagne du Front de Gauche se développe Le 17 mai 2009 à 14:43, par Rabcor

    Nous étions quelque peu inquiets : la campagne des européennes avait bien du mal à démarrer, les médias se taisant et l’UMPS ayant décidé qu’il n’y aurait pas de débat.

    Nous sommes aujourd’hui un peu rassurés : les contacts noués au cours de la semaine dans le quartier, montrent une volonté de s’exprimer.

    Le vote pour le Front de gauche est approuvé par tous les habitants engagés de multiple façons dans la résistance aux attaque du pouvoir. Le refus d’unité du NPA est condamné.

    Plus de trente numéros de L’Humanité "spécial euràpéennes" ont été diffusés. Près de cent habitants ont signé l’appel à voter Front de gauche.
    Nous continuons le travail.

    Répondre à ce message

  • Le Front de Gauche à Aubervilliers ! Le 18 mai 2009 à 11:55, par A gauche toute

    Le vote utile : Bové/Cohn-Bandit disent, c’est nous. Le vote utile, Martine Aubry nous dit, c’est le Parti Socialiste. Le vote utile, Bayrou nous le répéte c’est moi. Tous veulent un vote sanction contre Sarkozy. A part le soit disant vote utile et l’espoir d’un vote sanction, ils n’ont rien à nous dire sur l’Europe de demain. SMIC européen, interdiction des licenciements, développement des services publics européens, protection sociale, nationalisations bancaires, abandon du Traité de Lisbonne... Ils n’ont aucune proposition sur ces questions pourtant essentielles. Alors pour une autre Europe, soyons efficace ne votons pas utile.

    Répondre à ce message

  • Le Front de Gauche à Aubervilliers ! Le 18 mai 2009 à 12:25, par Elodie

    Cohn-Bendit a voté oui à l’europe libérale. Il a toujours été pour le traité de Lisbonne. José Bové a voté NON et a été contre le traité constitutionnel. L’un est pour, l’autre est contre, et ils se retrouvent ensemble sans nous dire pour quelle Europe. Les socialistes s’opposent à Sarkozy, mais à Bruxelles et à Strasbourg ils cogèrent avec les partis de droites européens. Beaucoup d’électeurs verts et socialistes ont voté NON au référendum de 2005, ils ne peuvent pas aujourd’hui soutenir les listes des Verts et du PS.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article