Surloyer dans les HLM d’Aubervilliers

Point sur l’action à la Maladrerie

lundi 13 avril 2009

Ainsi que nous l’avons signalé sur le site, l’action contre l’application du surloyer dans les HLM d’Aubervilliers s’est engagée à la Maladrerie.

Un Collectif d’habitants s’est constitué qui s’intitule « Ni riches, ni pauvres, ni soumis ! ». Un tract a été diffusé et un dispositif de collecte de pétitions mis en place. Cent soixante signatures ont été recueillies à ce jour et, le 24 mars, une délégation du Collectif a été reçue par le maire, Jacques Salvator.

Nous publions, ci-après, le texte du tract-pétition ainsi que le compte rendu de l’entrevue avec le maire suivi de la présentation d’exemples concrets montrant les conséquences qu’aurait l’application du surloyer.
Ainsi qu’on le lira, les résultats de la délégation sont à bien des égards décevants. Le Collectif a donc décidé de poursuivre son action en interpellant Jack Ralite (sénateur), Daniel Goldberg (député), Patrick Braouzec (président de Plaine commune), Pascal Beaudet (président du groupe communiste et citoyen « Tous ensemble pour Aubervilliers »), Bernard Vincent (vice-président de Plaine commune), Evelyne Yonnet (conseillère générale), Ugo Lanternier (président de l’OPH), le conseil d’administration de l’OPH, afin d’obtenir leur soutien dans les secteurs qui les concernent.

A suivre donc.

20 Messages

  • Salvator dort Le 13 avril 2009 à 15:39, par Courcor

    Faire le point sur les actions en cours est très important. Beaucoup de choses se font mais sont peu connues. Il faut donc informer pour que chacun ait connaissance de ce que font les autres. Ainsi peut se construire une vision d’ensemble qui aide les actions à se développer.

    L’action engagée à la Maladrerie est importante. Puisse t-elle inspirer les habitants des autres cités. Si le mouvement contre les surloyers se développe il deviendra incontournable et le maire sera obligé de sortir de son immobilité.

    Car c’est bien d’immobilité qu’il s’agit, si j’en crois le compte rendu de la rencontre du 24 mars.

    J. Salvator fait le gros dos. Il indique avoir signé avec d’autres maires une demande d’entrevue avec C. Boutin. Il ne veut pas affoler les locataires du parc HLM. Il n’est ni pour ni contre le principe du surloyer. Il regrette qu’Aubervilliers ne soit pas déclarée "zone hors surloyer" mais ne s’engage pas pour qu’elle le soit.

    J.Salvator n’est pas courageux. Il n’est sans doute pas une victime potentielle du surloyer n’étant pas locataire (il est en effet propriétaire et même multi propriétaire).

    Il faut vivement le secouer pour qu’il sorte de son inertie et s’engage vraiment (c’est-à-dire concrètement) contre le surloyer.

    Encore un effort Monsieur Salvator. Un peu de courage ne serait pas de trop.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 13 avril 2009 à 23:19, par Kolmogorof

    Je ne vois ce qui est choquant pour un couple de payer 1000€ de loyer par mois quand on gagne 3670€/mois ...

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 14 avril 2009 à 08:28, par Non au surloyer

    Le locataire paie aujourd’hui "le juste prix" de son logement. Ce dernier est calculé selon des règles d’amortissement de la construction qui d’ailleurs, selon les associations de locataires, sont plutôt favorables au bailleur. Est-ce qu’il serait normal d’appliquer un "sur-prix" à un consommateur qui achèterait un kg de pommes de terres sous prétexte qu’il gagne correctement sa vie ? C’est la même logique que celle du surloyer.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 20 avril 2009 à 11:39, par Piste aux étoiles

    J’ai perdu l’appétit et le sommeil à cause de mon logement.
    Adhérent à la Gauche communiste, j’ai acheté en 2003 un appartement face à la mairie, au-dessus du "Central". Tous les matins lorsque je m’éveillais, j’avais le bonheur de voir mes camarades sortir de leurs voitures de fonction et se rendre dans leurs bureaux de la mairie. Je buvais mon café en suivant la silhouette élégante de JJK, le visage printanier, couleur cerise de Patricia, je commençais à m’habituer à la bonté naturelle de Pascal... le bonheur.

    Depuis un an, je n’arrive plus à ouvrir mes volets, je vis dans une obscurité totale, je ne sais plus les saisons. Je déprime.

    Et le pire, c’est que j’en ai encore pour 20 ans de traites.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 20 avril 2009 à 12:04, par Monsieur Loyal

    Chère Piste aux étoiles

    Je comprends parfaitement ton problème habitant moi-même face à la permanence électorale du docteur Augy.

    J’ai eu la chance de pouvoir faire percer une fenêtre qui donne sur un jardin, dans la pièce du fond...

    Je suis prêt à te racheter ton appartement situé en face de la mairie. Je suis allé me renseigner dans les agences immobilières (Hocquet, Foncia etc...) et on me dit que le fait de n’avoir plus de vue directe, le matin, sur l’arrivée de JJK fait perdre 25% à ton appartement. Pour le moment, la présence de Jacques Salvator n’a pas encore fait enregistré de plus-value. Laisse-moi un message sur le site. Merci.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 20 avril 2009 à 12:09, par ça se soigne, docteur Augy ?

    Et estime toi heureux de ne pas être locataire de l’office HLM. Tu te serais sans doute pris le surloyer dans les dents + la hausse de 3,38%. Tu vois, l’adhésion à la gauche co n’est pas le remède à tout.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 20 avril 2009 à 13:02, par Romanès

    Si vous ne connaissez pas le travail musical de ZAYEN, je vous recommande ce clip :
    http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&q=zayen+bac-^baden&um=1&ie=UTF8&ei=VlTsSbTuAYPMjAf4q5GfCg&sa=X&oi=video_result_group&resnum=4&ct=title#

    ça s’appelle Baden-Baden et c’est du tout bon.

    Je suis assez satisfait de voir qu’Aubervilliers fait émerger de nouveaux talents et que des artistes de grande renommée comme Thomas Pitiot ou le slameur Hocine Ben qui ont fait campagne pour l’ancienne municipalité puissent continuer à se faire entendre.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 20 avril 2009 à 20:08, par Jean Richard

    Bonjour,

    Malgré le déluge d’affiches contre le surloyer, il faut bien constater que la mobilisation n’est pas au rendez-vous.

    Et c’est bien dommage. Le fait que cette campagne marque le pas est préjudiciable pour les gens qui ne gagnent que quelques dizaines d’euros de plus que le barême et qui vont tomber sous le coup des mesures Boutin.

    Il aurait fallu rechercher les moyens d’une convergence entre tous les partis de gauche, les associations de locataires, la municipalité pour présenter un front commun.

    Au lieu de ça, la Gauche communiste qui contrôle la Confédération Nationale du Logement a tout fait pour partir en cavalier seul et faire d’une loi sarkozyste une machine de guerre contre la municipalité, alors même que les élus se sont prononcés contre le surloyer !

    Une autre raison du peu d’enthousiasme pour rejoindre le combat du PC tient à la première liste des signataires de la pétition. Ils sont bien connus à Aubervilliers, et chacun sait que ce ne sont pas, et de loin, des nécessiteux. Que certains ont été les bénéficiaires du clientélisme en action pendant des décennies, et que les économies sur leur loyers leur ont permis de s’installer, en résidence secondaire, dans des sites absolument remarquables.

    Peu de gens étranglés par les difficultés financières n’ont envie d’aller se battre pour prolonger ces rentes de situation.

  • déchirure Le 20 avril 2009 à 20:56, par Michel F.

    Je lis votre forum depuis quelques temps et je souhaite vous faire part de quelques remarques.

    1) Le site de section des socialistes bât de l’aile faute d’un webmaster compétent. Sans les quelques vacheries que certains d’entre vous ne peuvent s’empêcher d’envoyer régulièrement, le site serait déjà mort. Rien que pour cela les socialistes devraient vous être reconnaissants.

    2) Le débat autour des finances n’avait pas trop mal commencé il y a quelques mois. On pouvait lire sur ce même forum que les réunions publiques avec M. Salvator se passaient plutôt bien. Socialistes et communistes partagent et assument la responsabilité de la situation financière de la ville. bien ! Qu’il y désaccord autour de la hausse des impôts est plus mineur que les communistes ne veulent le faire croire. Mais certains socialistes ont voulu faire de la surenchère et un article en date du 27 mars sur le site des élus (Nos trois priorités pour le budget 2009) relance bêtement la polémique. Cette polémique a d’ailleurs enflammé votre site aujourd’hui et n’est pas prête de s’éteindre. Les socialistes jouent la carte du "c’est pas nous, c’est à cause d’eux" et les communistes ont peine à se faire entendre. Ont-ils cherché à cacher le rapport Köpfler ? Difficile à croire mais le doute existe.

    3) Tout ça montre surtout une chose beaucoup plus préoccupante : la gauche à Aubervilliers est déchirée. Les socialistes ont pris le risque de rompre avec les communistes pour gouverner seuls. Leur légitimité est médiocre et la moindre erreur leur est reprochée. Et les albertivillariens médusés contemplent la gauche s’étriper sur fond de guerre fratricide. Quel gâchis ! Que de temps perdu ! Toutes ces guerres intestines nous détournent de notre véritable ennemi : la droite. C’est sans doute là la pire erreur des socialistes d’Aubervilliers. J’ai voté pour M. Salvator sans grande conviction et je regrette ce vote aujourd’hui. Pourtant je me sens encore incapable de voter communiste un jour.

    4) J’ai un copain à La Courneuve qui m’a dit que M. Goldberg pourrait se présenter à la place de Salvator à la prochaine municipale. Je vous le demande à vous communistes : qu’en pensez-vous ?

    Merci d’avoir pris le temps de me lire.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 20 avril 2009 à 22:35, par Robert

    Je ne sais pas si cela va continuer, mais aujourd’hui le site accueille de nouveaux intervenants qui font dans le délire. Dans ce domaine, "Jean Richard" mérite une distinction : La CNL serait tombée entre les griffes de la Gauche Communiste ! C’est à mourir de rire... Il en rajoute même avec son histoire de clientélisme. Quand on sait ce qui se passe à la mairie avec les nouvelles embauches, alors là c’est vraiment du foutage de gueule.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 20 avril 2009 à 23:01, par Alexis Gruss

    Michel F. fait des efforts.

    C’est tout juste si l’on aperçoit son gros nez rouge.

    Il joue les naïfs, genre "je suis un électeur PS déçu et je suis prêt à voter PC si on fait un effort pour me convaincre".

    Regarde dans ta poche, ta carte est à jour !

    Tout ça pour essayer de donner un peu de consistance à une rumeur distillée depuis une dizaine de jours : Salvator est en bout de course et il va être remplacé à la mairie par le député Goldberg dont le siège risque d’être supprimé par le nouveau charcutage électoral !
    Sinon, confirmation : l’ancienne municipalité Karman et Beaudet a bien caché à ses alliés d’alors le rapport Köpfler qui alertait sur l’état dramatique des finances.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 20 avril 2009 à 23:15, par Rapport Ferklop

    A Michel F,

    C’est aux internautes d’apprécier la qualité et les faiblesses du débat, mais malgré le gros travail que fait notre jeune webmaster, l’essentiel tient à la qualité des apports des militants (ainsi que de leurs détracteurs d’ailleurs) et nous pensons faire mieux en impliquant plus les camarades. La pertinence d’un blog comme le nôtre doit tenir aussi à notre capacité à mettre en lien les problématiques locales et les données nationales, voire internationales, bref prendre en compte les différentes échelles de décision politique, économique, sociale....

    Vous citez l’exemple du budget pour regretter que le débat ne se soit pas tenu sous un angle autre que celui de savoir si ce sont les communistes ou les socialistes qui ont tort. Les habitants sont peu intéressés par la réponse. La question de fond est de savoir, comment engager des changements structurels lourds à travers le budget pour améliorer le quotidien à Aubervilliers.

    La municipalité socialiste a fait le choix de refuser notre proposition d’associer des élus communistes aux responsabilités municipales. C’est un choix regrettable à mon sens parce qu’une ville comme Aubervilliers a besoin de toutes les compétences, mais c’est la décision municipale. Une telle décision aurait pu s’accompagner d’une rupture forte en matière de gestion de la ville, y compris par des mesures impopulaires en début de mandat, là où nous, étions engagés dans une logique de redressement progressif : diminution de la dette, stabilisation du nombre de personnels alors que la population augmentait, poursuite de l’amélioration des équipements municipaux.

    De rupture, il n’y a pas eu, et on a davantage le sentiment que des feuilles se sont encore superposées au mille feuilles par des embauches peu opportunes (multiplication des accueils en mairie ou secrétariats d’élus) et que les opportunités nouvelles qui donnaient des marges de manoeuvre nouvelles ont été vendangées : les nombreux départs en retraite depuis cette année donnaient la possibilité à la ville, à la fois de requalifier son administration et de requalibrer certains services. Ce n’est pas cette dimension qui a été prise en compte, au grand dam des professionnels de la ville.

    De la même façon, le foisonnement d’activités festives, associatives nouvelles, initiatives coûteuses et mal préparées comme Aubervilliers plage... se sont développées sans réflexion sue leur incidence en terme de coût pour la collectivité. dans le même temps, des coupes sombres ont été faites sur certains budgets, notamment le budget social, le CCAS notamment. Quand on sait que les trois quarts du budget du CCAS est consacré à l’aide au maintien à domicile pour les personnes agées, on peut être inquiet.

    Malgré le caractère peu rigoureux de la gestion actuelle par des choix politiques inconséquents, c’est à dire qui font le choix d’une augmentation forte de la fiscalité sans prendre de mesure sérieuse d’économie autres que celles, par exemple, de "punir" certaines associations en ne les subventionnant plus, on a le sentiment que l’année passée marque un pas en arrière à Aubervilliers, et surtout on ne voit pas à travers les orientations prises comment repartir de l’avant !

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 21 avril 2009 à 08:32, par Rancy

    La Confrérie du Cirque (CC) remercie le voltigeur Robert pour son inestimable contribution au débat par l’apport du concept "d’âneries", ainsi que Miche F pour ses efforts de maquillage. Sur la bonne voie. Le numéro d’équilibriste de A. Naritzens a également retenu toute notre attention, mais nous lui conseillons encore quelques exercices d’assouplissement. On sent que de vieilles habitudes lui interdisent encore la figure du grand-écart : ça déchire et normalement les spectateurs ne doivent pas lire de rictus de douleur sur les traits de l’artiste.
    Il a déjà réussi avec brio son diplôme d’avaleur de couleuvre. Reste le parapluie et on passe au sabre.
    Le spectacle continue !

  • Je suis très étonnée par ce qui vient de se passer depuis deux jours sur ce forum. Sous un article traitant de l’action contre le surloyer une "discussion" s’est installée, n’ayant rien à voir avec le sujet du surloyer.

    Une "confrérie du cirque" (sans doute réduite à un ou deux intervenants) s’est déchaînée d’une manière malsaine, mobilisant rancoeurs et approximations, usant de sous-entendus voire de calomnies, recourant à des mises en causes personnelles (parfois assez dégueulasses).

    Le paysage est limpide : les communistes sont en fin de vie, réduits à des comportements de bandes, ils véhiculent des idées mortes et nourrissent des fréquentations douteuses. De plus, qu’on se le dise, ils en ont croqué du temps qu’ils étaient aux manettes.

    On se demande vraiment comment les anges vertueux que sont les socialistes d’Aubervilliers ont pu tolérer autrefois cette gangrène morale.

    Respirons un bon coup et réfléchissons un peu : les propos de haine sont toujours destructeurs.

    Je pense à Aubervilliers, à ses habitants, qui vont subir un grand choc de crise et ont besoin de l’action des organisations ouvrières.

    A l’heure ou l’unité syndicale s’est construite, ou le besoin de luttes d’ensemble se fait jour d’aucuns attisent les divisions et visent à blesser.

    Laissons-les à leurs petites manoeuvres : tournons leur le dos, résolument.

    Construisons le Front de gauche.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 21 avril 2009 à 11:07, par papy fait de la résistance

    Citoyen d’aubervilliers (depuis bientôt 75 ans, Papy dans la résistance) je navigue souvent sur votre site.
    J’ai donc vécu pas mal d’événements sur cette ville . Aussi j’aimerais que monsieur Richard se regarde un peu et soit honnete avec ses propos… Car je veux dire qu’aujourd’hui je suis outré et même scandalisé par le billet de mauvaise foi de ce personnage.
    Que se passe t-il ?

    Pourquoi J.Richard, sensé à ma lecture être anticommuniste, se défoule t-il en avançant de tels mensonges. J’en veux pour exemple :

    Lorsqu’il dit :. « les bénéficiaires du clientélisme en action pendant des décennies »…
    Clientélisme ? : peut-être faudrait il qu’il se renseigne auprès de la nouvelle municipalité pour connaître le nombre de personnes embauchées dans cette ville depuis mars 2008, les habitants dans toute la ville eux-mêmes en parlent, alors qu’on annonce des impôts en augmentation…..

    Lorsqu’il dit :… « alors même que les élus se sont prononcés contre le surloyer ! »…
    c’est bien plus facile de le dire encore faut-il y apporter les actes.
    je constate qu’ils sont très frileux(les actes) pour la nouvelle municipalité… au regard de la campagne que mène le PCF et la CNL à demander que cette ville soit déclaré « zone hors surloyer

    Peut-être faudrait il aussi qu’il se renseigne sur la participation du musicien ZAYEN (un vieil ami à monsieur Salvator » « Salut JACQUES, Bonne fête de premier Mai , bonne chance et longue route » (je lis beaucoup) que l’on voit fleurir (même sur les murs de pantin à aubervilliers) dans presque toutes les manifestations festives dans cette ville.
    On pourrait penser un seul instant que Zayen reverse ses cachets à des quelconque associations…(qui n’aurait pas eu de subvention, en solidarité) ou participe t-il à d’autres soutiens….
    Voilà …vous voyez Monsieur Richard je pourrais comme vous vous suivre dans des écrits peu convenables…

    Mais avec mes 75 ans j’ai vu et j’ai encore la chance de vivre pas mal de choses dans cette ville alors soyez un peu plus decent avec vous même, car cela ne vous grandit pas. Par contre si demain il vous arriverais de récrire sur ce site, donnez-nous un peu votre opinion sur les déclarations de Monsieur, oh excusez moi, je voulais dire Madame Royal… mais surtout essayez de faire de la politique, cela pourrait élever le débat et vous grandir pour rester convenable.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 21 avril 2009 à 22:53, par Robert

    Il est des moments où il faut savoir mettre fin à des débats interminables qui finissent par devenir inutile et sans intérêt. Je ne serais pas choqué que le modérateur cesse de laisser passer les commentaires de la fameuse "Confrérie du Cirque" qui n’est rien d’autre qu’une tentative de destruction de ce site. Chacun a maintenant compris que c’est une petite et minable opération qui vise tout simplement à polluer les débats et chacun a aussi compris d’où venait cette pollution. Inutile de les nommer les pollueurs se reconnaitront facilement.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 22 avril 2009 à 07:37, par Confrérie du Cirque

    Cher Robert,

    Ainsi, le naturel refaisant surface, tu proposes au "maître toilier" de censurer l’expression de la Confrérie du Cirque dont tu subodores que ce serait une tentative de "destruction du site".
    C’est en agissant ainsi que tu détruirais plus sûrement l’espace de débat qui est nécessaire, que tu le veuilles ou non, à l’existence du pcf albertivillarien.

    Il faudrait commencer par re-baptiser la rubrique qui, je te le rappelle se nomme "Discussions libres".
    Quel mot te fait peur ? "Discussion" ou "libre" ?
    Comme on disait autrefois, chassez le stalinisme, il revient au galop.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 22 avril 2009 à 08:26, par Robert

    Je confirme mon commentaire pour mettre fin aux échanges avec cette "confrérie du Cirque" qui ne doit regrouper guère plus qu’une personne. Cela n’a rien à voir ni avec la liberté, ni avec la censure. La rubrique discussions libres ne doit pas nuire au débat général. "Bouffer" le site sur les mêmes thèmes comme le fait cette "CC", chaque jour, conduit au désintérêt. Pour ma part, c’est décidé je ne lirai plus leurs commentaires à répétition.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 22 avril 2009 à 09:11, par Parade Circus

    Cher Robert,

    Le "maître toilier" ne doit pas être transformé en "maître taulier".
    Pas de censure dans le Parti !
    Que les sites s’ouvrent !

    Libre à toi de ne plus lire les commentaires de la Confrérie du Cirque et de permettre aux amateurs de Parades de se livrer à leur distraction favorite.

    À nous aussi ils nous arrivent, quand les trapézistes se lancent dans le vide, de mettre notre main devant les yeux, mais on ouvre un peu les doigts, pour voir quand même...

    À ton âge, peut-être renonce-t-on complètement au frisson du plaisir... Nous souhaitons sincèrement que non et que ces gentilles phalanges qui se virevoltent au-dessus du clavier s’entrouvrent devant un oeil curieux.

  • Point sur l’action à la Maladrerie Le 15 mai 2009 à 11:51, par Robert

    Le temps passe et plus rien ne se passe concernant la bataille contre le surloyer !