Intervention de Patricia Latour au conseil municipal du 26 mars

"Des propositions de subventions revanchardes et partisanes"

mercredi 1er avril 2009

Je souhaite faire, au nom du groupe communiste et citoyen « Tous ensemble pour Aubervilliers », quelques remarques sur les subventions accordées aux associations.

On ne peut pas dire que la concertation sur cette question ait été performante. La commission qui aurait dû normalement aborder ces questions et dans laquelle siègent Mériem Derkaoui et moi-même ne s’est jamais réunie.

Aussi, nous sommes très étonnés de découvrir beaucoup de nouvelles associations qui nous sont inconnues. Cette constatation serait plutôt de nature à nous réjouir, (je parle du fait que se créent de nouvelles associations), si l’on ne remarquait, dans le même temps, que des associations depuis longtemps présentes sur la ville voient leur subventions diminuer, voire même disparaître.
6 foyers sociaux-éducatifs de collèges ou lycées sur 9 ne bénéficieront cette année d’aucune subvention ; de même Le Hogar de los Espagnoles, la Médina, le Mrap, 93 au cœur de la République, l’association des adultes et jeunes handicapés, la Société d’histoire et de vie d’Aubervilliers, pour n’en citer que quelques-unes. Certains voient leur subvention baisser, comme le Comité de jumelage Bouly solidaire, la FCPE, le syndicat UL-CGT, les Privés d’emplois CGT ; alors que dans le même temps les subventions augmentent pour la CFDT et FO, ce qui fait fi des résultats des organisations syndicales aux élections locales. Nous apprécions, M. le Maire, l’annonce que vous venez de faire concernant les subventions aux syndicats que vous proposez de revoir pour les ajuster à la juste représentation de chacun d’entre eux ; ce n’est que justice.

On peut quand même légitimement s’interroger sur les critères qui ont présidé à vos choix.
Nous avons également quelques inquiétudes sur la politique sportive que semble mettre en œuvre la municipalité, sur les contours qui semblent se dessiner dans ce domaine. Des bruits courent. On sait le crédit que l’on doit accorder aux bruits, mais on sait aussi qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Des rencontres avec les clubs sportifs ont quand même eu lieu. Il semble qu’une priorité serait ainsi accordée aux jeunes et à la compétition au détriment des activités de loisir et de détente.

Nous avons, au dernier Conseil municipal, déjà évoqué la baisse de subvention accordée au Cma. Nous apprécions que cette baisse soit passée de – 20 % à – 10 %.

N’empêche que comparé au 50 % d’augmentation octroyés à une autre association sportive, dont on sait tous le rôle qu’elle a joué dans le soutien à la liste que vous conduisiez M. le maire, on ne peut qu’être surpris. Nous n’avons rien contre l’Asja, puisqu’il s’agit de cette association qui mène un vrai travail auprès des jeunes. Nous avons toujours soutenu et nous soutiendrons toujours la diversité des associations dans tous les domaines. Mais nous ne comprenons pas bien l’utilité de déshabiller l’un pour habiller l’autre. Pourquoi le Cma, association de 3 000 adhérents (sans compter les huit ou neuf cents adhérents qui devraient revenir dès l’ouverture de la piscine), se voit attribuer une subvention de 122 € par adhérent, tandis que l’Asja, association de 550 adhérents, si mes renseignements sont bons, en aurait une de 136 € par adhérent.

Je ne rappellerai pas les conditions de la naissance du Cma, le 6 août 1948, cela a été fait au dernier Conseil. Cette association qui compte, parmi ses 3 000 adhérents, 1 215 femmes, et fait en leur direction un travail remarquable, s’est mise en place avec la volonté de développer, dans notre ville, une pratique sportive accessible à tous, se plaçant dans le cadre d’un mouvement d’éducation populaire. Loisir, détente et compétition sont les maîtres-mots de son intervention depuis plus de soixante ans à Aubervilliers.

Après le départ de la natation du Cma, se profile le départ de la gymnastique. Bien sûr, des problèmes peuvent se poser dans le fonctionnement d’une association aussi ancienne et comptant autant d’adhérents. Cela s’est produit dans les précédentes mandatures et plutôt que de contribuer au démantèlement du Cma, la municipalité précédente a toujours œuvré à la résolution des difficultés.
En tout état de cause, l’infléchissement qui semble se faire jour dans les choix de la politique municipale en matière sportive ne nous semble pas aller dans le sens du maintien et du développement du sport pour tous.

Pour les élus communistes et citoyens « Tous ensemble pour Aubervilliers », le sport défend des valeurs fondamentales comme l’engagement, le respect, le partage, l’égalité, le droit à la différence, l’espoir, l’équilibre ou la solidarité, pour n’en citer que quelques-unes. Il doit être accessible à chaque citoyen. En ce sens, nous considérons le sport comme une véritable école de la vie.

Pour cette raison, nous souhaitons qu’un débat s’engage rapidement sur cette question de la politique sportive au Conseil municipal et pas dans votre bureau seulement comme le propose M. Aït Bouali et qu’au minimum la commission municipale se réunisse ; ce qui ferait gagner du temps en n’alourdissant pas les débats au Conseil municipal.

En l’état, les propositions de subventions faites aux associations de la ville apparaissent comme revanchardes et partisanes.

Pour toutes ces raisons, le groupe communiste et citoyen « Tous ensemble pour Aubervilliers » ne participera pas au vote sur cette question.

1 Message

  • Liste comparative Le 5 avril 2009 à 18:09, par Martine

    Serait-il possible de dresser un tableau comparatif des subventions de 2008 et 2009 ? Et de le commenter, même brièvement.
    Une politique de "petits copains" paraît en tout cas en route.

    Si j’en crois le n° d’avril d’Aubermensuel cette orientation ne concerne pas que la question des subventions aux associations.

    A plusieurs reprises, des intervenants ont évoqué sur le site des pratiques d’embauches municipales clientélaires. Faut-il entendre un écho de cette situation dans l’intervention de JF Monino (adjoint Vert) lors du Conseil municipal lorsqu’il déclare souhaiter "qu’on mette en place une commission pour mieux appréhender les embauches faites sur la ville" ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article